Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2012 - août

Titre de la question Immunité anti-rabique
Question En quoi consiste l'immunité antirabique : naturelle et post-vaccinale ?
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez mieux comprendre le mécanisme de l’immunité antirabique chez l’être humain.

Nous vous proposons tout d’abord un cours de la Faculté de médecine Pierre et Marie Curie (Paris) intitulé Virus de la rage, arbovirus, autres virus dits émergents dans lequel vous pourrez lire que :
« La rage est une encéphalomyélite animale touchant les mammifères, transmise accidentellement à l’homme par inoculation transcutanée, en général par morsure.
La rage humaine, une fois les signes cliniques apparus, est toujours mortelle. Cependant, elle comporte une incubation en général suffisamment longue pour qu’on ait le temps, après une morsure contaminante, de faire une sérovaccination du sujet et de le protéger de la maladie avant que le virus n’ait atteint le cerveau. Toutefois, dès que le cerveau est atteint et qu’apparaissent les signes d’encéphalite rabique, la mort est inéluctable.
Ainsi, aucun progrès majeur n’a été fait en matière de traitement de la rage depuis Louis Pasteur (rendu célèbre par la vaccination de Joseph Meister en 1885) si ce n’est qu’on a amélioré la tolérance des vaccins (qui en avaient grand besoin) et qu’on contrôle mieux la rage animale, du moins dans les pays riches.
12.1.1 Le virus rabique
Le virus rabique (lyssavirus, lyssa signifiant rage en grec) est un virus à ARN, totalement différent des précédents. Il a une capside tubulaire. Il est de forme allongée, en balle de revolver ou d’obus, à l’image de sa méchanceté. Son péplos, dérivé de la membrane cytoplasmique, porte des spicules d’hémagglutinine constituées d’une glycoprotéine. C’est l’antigène immunoprotecteur : les anticorps anti-glycoprotéine induits par la vaccination protègent de l’infection, et sont donc neutralisants.
Le virus rabique est extrêmement fragile, ne survit pas dans le milieu extérieur et c’est son mode de transmission transcutané par morsure qui lui permet de remédier à cette fragilité. Pas d’antiviral au point, malgré la cible potentielle qu’est l’ARN réplicase virale.
[…] »
www.chups.jussieu.fr/polys/viro/poly/POLY.Chp.12.html

Vous vous interrogez sur la possibilité d’une immunité antirabique naturelle. L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) propose une fiche sur le Virus de la rage. Vous pourrez y lire dans le chapitre sur les Caractéristiques de l'immunité :
« Immunité naturelle : Sans objet.
   Immunité vaccinale : Correctement appliquée, cette vaccination ne justifie pas de contrôle sérologique systématique en dehors de certains cas d'exposition continue, par exemple personnel travaillant dans des laboratoires ou chiroptérologues.
Les rappels sont alors à pratiquer en fonction des résultats des sérologies à pratiquer de façon régulière, tous les 6 mois (pour les personnels de laboratoire travaillant en contact avec lyssavirus) à 1 an (pour les chiroptérologues). »
www.inrs.fr/eficatt/eficatt.nsf/%28allDocParRef%29/FCRAGE

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut