Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - mars

Titre de la question Peut-on soigner une endométriose sans allopathie?
Question Atteinte d'endométriose je cherche en vain des articles sérieux sur cette maladie et surtout l'approche thérapeutique naturelle pour soigner celle-ci. Malheureusement les gynéco conventionnels répondent avec des gros yeux et ne savent que me recommander violemment de ne pas déroger à mon progestatif de synthèse, pourtant j'aimerais savoir ce que pensent des médecins comme le Dr Arnal sur ce sujet...il semble qu'il n'y a qu'en Amérique du nord où la discussion existe et le tout-hormones ne fasse pas l'unanimité, en tout cas en France avec ce fléau qu'est l'endométriose et les craintes sur les traitements hormonaux qu'on ne nous laisse pas aborder en consultation gynéco on se sent bien seule...
Réponse

Bonjour,

Souffrant d’endométriose, vous cherchez à vous informer sur cette maladie et souhaitez savoir si cette pathologie peut être traitée par une approche thérapeutique naturelle non allopathique.

Qu’est-ce que l’endométriose ? Le site Docteur Clic vous propose une fiche d’information sur cette maladie :
www.docteurclic.com/maladie/endometriose.aspx
Ce site a été mis au point avec le soutien de nombreux médecins et offre un ensemble de services interactifs qui améliorent l'information, l'aide et le conseil médical.

En matière de traitements, nous avons sélectionné ci-dessous plusieurs sources d’information qui présentent différents points de vue sur ce sujet et où nous avons relevé une certaine prudence.

 Le site de la revue Alternative Santé - L'Impatient semble indiquer que des solutions alternatives à la médecine allopathique sont envisageables :
« L'endométriose, une maladie gynécologique
[….]
La Dre Jocelyne Greco recherche le médicament homéopathique associé à chaque type de douleurs : les sels de magnésium pour les spasmes, la coloquinte pour les douleurs qui obligent à se plier en deux, la bryone pour celles soulagées seulement par l'immobilité… Ensuite, elle intervient sur le problème hormonal: la folliculine (à dose homéopathique) atténue l'intensité de la sensibilité des récepteurs aux œstrogènes. Un traitement de terrain accompagne le tout : il s'agit de soigner l'hypersensibilité au stress de la patiente. Des médicaments homéopathiques y remédieront. L'alimentation est aussi à surveiller, les laitages à éviter. Enfin, on fera attention à tout ce qui peut favoriser les spasmes (tabac, café…).
" Un traitement de fond dure environ une année, explique Jocelyne Greco. Je n'oublierai jamais l'une de mes premières patientes : l'échographie montrait un énorme kyste d'endométriose. La chirurgie était le seul recours selon son gynécologue. Elle a suivi entre-temps le traitement homéopathique. Le jour de l'opération, ils se sont rendu compte que le kyste avait complètement disparu !"
Selon la Dre Greco, l'ostéopathie et l'acupuncture peuvent aussi être efficaces contre la douleur. Elles stimulent et rééquilibrent les énergies dans le petit bassin.
La naturopathie apporte d'autres solutions. Rina Nissim, naturopathe spécialisée en gynécologie, explique dans son manuel " Mamamélis " que les patientes concernées ont, en plus d'un déséquilibre hormonal et d'une stagnation d'énergie dans le petit bassin, un foie faible. À son avis, l'endométriose est liée à une consommation excessive d'hormones par traitements médicaux et par voie alimentaire (viande aux hormones ou eau du robinet) et à une intoxication aux métaux lourds (présents dans les amalgames dentaires, dans certains produits du monde du travail…)... »
www.medecines-douces.com/impatient/300mai03/endometriose.htm

En revanche le site québécois Passeport santé, site pourtant très ouvert aux médecines alternatives, est plus nuancé :
«D’après nos recherches (janvier 2011), aucun produit de santé naturel visant à traiter l’endométriose n’a été sérieusement étudié. Certains professionnels proposent à leurs patientes des baies de gattilier, de la racine de pissenlit et de l’écorce de viorne obier ou de frêne épineux pour réduire leurs symptômes. Pour plus de renseignements, consultez un phytothérapeute ou un naturopathe dûment formé.
-  Gestion de la douleur. La pratique d’exercices, comme le tai-chi ou le yoga, aide certaines femmes à mieux vivre avec leurs douleurs.
-  Huile de ricin (Ricinus communis). Cette huile végétale, appelée « castor oil » en anglais, peut aider à réduire les douleurs pelviennes. Imbiber une compresse d’huile de ricin. L’appliquer sur le bas-ventre. Mettre par-dessus une bouillotte ou un « sac magique » chaud. S’étendre sur le dos et laisser agir durant au moins 30 minutes. Si nécessaire, répéter chaque jour.
Médecine traditionnelle chinoise. La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) est l’une des méthodes non classiques les plus utilisées par les femmes pour traiter l’endométriose. Elle est suggérée, entre autres, par le Dr Andrew Weil. Les traitements consistent généralement à tonifier les Reins et le Qi (flux énergétique), et à favoriser la circulation sanguine pour contrer la stagnation du sang dans l’abdomen. Elle combine à la fois l’acupuncture et l’utilisation de plantes, telles que la corydalis, le buplèvre chinois ou l’angélique chinoise. Quelques études cliniques réalisées en Chine laissent croire que la MTC permet de soulager les symptômes ou même de soigner la stérilité de certaines femmes. Cependant, ces études n’ont pas été réalisées avec un contrôle placebo et leur la qualité méthodologique est jugée faible. Le traitement nécessite un suivi par un spécialiste. - Changements à l’alimentation. Pour atténuer les symptômes d’endométriose ou éviter qu’ils s’accentuent, le médecin américain Andrew Weil conseille de suivre un régime aux propriétés anti-inflammatoires. Ce régime s’apparente au régime méditerranéen.
Voici ses principes de base :
- manger une grande variété d’aliments;
- inclure le plus d’aliments frais possible;
- réduire au minimum la quantité d’aliments raffinés et de malbouffe;
- manger en abondance des fruits et des légumes.
Pour en savoir plus sur ce régime et connaître l’avis de notre nutritionniste Hélène Baribeau à ce sujet, consulter : Dr Weil: le régime anti-inflammatoire.
Le Dr Weil recommande aussi d’éviter de consommer de la viande et des produits laitiers provenant d’élevages industriels, et de privilégier les produits issus d’un élevage biologique, qui n’ont pas reçu d’hormones. »
www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx

Enfin, nous avons trouvé sur le site Cochrane.fr, site d'information scientifique et d’actualités, deux résumés de revues systématiques sur l’apport des plantes médicinales chinoises et sur l’acupuncture. Les scientifiques de la « Collaboration Cochrane » produisent des « revues systématiques » qui correspondent à une démarche scientifique rigoureuse d’analyse critique de la littérature médicale :
- Les plantes médicinales chinoises pour l'endométriose
"[…]Cette revue suggère que les plantes médicinales chinoises (PMC) pourraient être utiles pour soulager la douleur associée à l'endométriose avec moins d'effets secondaires que n'en génère le traitement conventionnel. Toutefois, les deux essais inclus dans cette étude sont de faible qualité méthodologique de sorte que ces résultats doivent être interprétés avec prudence. Des essais contrôlés randomisés de meilleure qualité sont nécessaires pour définir un possible rôle des PMC dans le traitement de l'endométriose."
cochrane.fr/index.php

- Acupuncture pour la douleur associée à l'endométriose
"[…] Cette revue a examiné l'efficacité de l'acupuncture pour soulager la douleur associée à l'endométriose ; toutefois une seule étude répondait à nos critères d'inclusion. Les données de l'étude incluse, portant sur 67 femmes, ont indiqué que l'acupuncture auriculaire est plus efficace que les plantes médicinales chinoises pour réduire les douleurs menstruelles. L'étude n'a pas indiqué si les participants ont présenté des effets secondaires liés à leurs traitements. Des études bien conçues et à plus grande échelle comparant l'acupuncture avec des traitements standard sont nécessaires pour confirmer ces résultats."
cochrane.fr/index.php

Nous espérons que ces éléments vous permettront de vous faire une opinion. Vous pouvez également demander conseil à un homéopathe ou autre thérapeute de médecine naturelle afin qu’il(s) vous indique(nt) si l’endométriose peut être traitée à l’aide de traitements non allopathiques ou si c’est seulement la douleur qui est prise en charge.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)  

Retour à la liste des questions
Retour en haut