Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - mai

Titre de la question Intoxication mercure
Question Bonjour, je suis actuellement étudiant en stage. Au cours de mon stage, je suis exposé à du mercure. Des mesures sanguines ont été réalisées et j'ai eu 2,3 µg. Cependant, en ce moment je me sens pas très bien. j'ai beaucoup mal à la tête, j'ai un peu le vertige, la tête qui tourne, j'ai du mal à réfléchir. J'ai tendance à oublier très rapidement. C'est comme si il y a quelque chose qui bloque mon cerveau et je n'arrive pas à réfléchir ni travailler correctement. En plus j'ai comme des envies de vomir. j'ai beaucoup de fatigue. Alors ma question est : malgré de très faibles doses de mercure (2.3 µg) est-ce que c'est possible que ces effets que je ressens soient dus au mercure ? Merci de me répondre le plus rapidement car je suis un peu paniqué et je n'ose pas en parler parce qu'on va dire que c'est parce que je ne veux pas travailler. Et comment faire pour en être sûr que ce n'est pas dû au mercure ? Merci d'avance de répondre.
Réponse

Bonjour,

Actuellement, vous êtes étudiant en stage dans une entreprise où vous pensez subir les effets d’une intoxication au mercure.

Sur son site, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) résume les effets sur la santé de l’exposition au mercure (Aide-mémoire n°361, avril 2012) :
« Le mercure élémentaire et le méthyle mercure sont toxiques pour les systèmes nerveux central et périphérique. L’inhalation de vapeurs de mercure peut avoir des effets nocifs sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons et les reins, et peut être fatale. Les sels de mercure inorganique sont corrosifs pour la peau, les yeux et le tractus gastro-intestinal, et peuvent être toxiques pour les reins en cas d’ingestion.
Des troubles neurologiques et comportementaux peuvent être observés après exposition aux différents composés de mercure par inhalation, ingestion ou contact dermique. Les symptômes sont notamment les suivants : tremblements, insomnies, pertes de mémoire, effets neuromusculaires, maux de tête et dysfonctionnements moteurs et cognitifs. Des signes subcliniques modérés peuvent être observés chez des personnes ayant été exposées au travail à une concentration de mercure élémentaire dans l’air de 20 μg/m3 ou plus pendant plusieurs années. On a signalé des répercussions sur les reins, allant de l’augmentation du taux de protéines dans l’urine jusqu’à l’insuffisance rénale. »
www.who.int/mediacentre/factsheets/fs361/fr/index.html

Malgré le fait que vous ayez ingéré de très faibles doses de mercure, voici les explications de Lynda Bensefa-Colas (Groupe Hospitalier Cochin Saint-Vincent-de-Paul [Paris 14éme ] Service de pathologie professionnelle) au sujet des valeurs limites admises :
« Dans la population générale, la concentration de mercure total sanguin doit être inférieure à 10 µg/l, la concentration en mercure inorganique total sanguin inférieure à 5 µg/l et la concentration en mercure inorganique total urinaire doit être inférieure à 3 µg/g de créatinine. En milieu professionnel, la concentration de mercure inorganique total sanguin ne doit pas dépasser 15 µg/l en fin de poste et fin de semaine et la concentration en mercure inorganique total urinaire ne doit pas dépasser 50 µg/g de créatinine avant le début de prise de poste. »
www.hal.inserm.fr/docs/00/61/67/16/DOC/Bensefa_RMI_2011_VF.doc

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) réalise une brochure «Le mercure : Prévention de l'hydrargyrisme [intoxication par le mercure ou ses composés] avec accès au texte intégral téléchargeable à cette adresse : www.inrs.fr/accueil/produits/mediatheque/doc/publications.html
(p.14 Toxicologie du mercure et de ses composés : rappels brefs, pp.15-16 Toxicité aigue ou toxicité chronique, p.22 Le tableau des Maladies professionnelles causées par le mercure et ses composés)

En tant que service de documentation, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Nous vous conseillons, si vos symptômes subsistent, de contacter le médecin du travail de l’entreprise ou à défaut votre médecin traitant afin qu’ils puissent vous indiquer la cause de ces malaises.

Bien entendu, nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut