Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - janvier

Titre de la question Embolisation malformation cérébrale
Question Bonjour, suite à deux très gros hématomes on m'a diagnostiqué une malformation artéro-veineuse dans le vermis et je vais subir une embolisation (artériographie invasive qui sera ensuite complétée par une radiothérapie. J’aimerais connaître le taux de risques et de réussite de ce type d’intervention et toute information qui pourrait me rassurer un peu.
Réponse

Bonjour,

Vous allez vous faire opérer d’une malformation cérébrale par embolisation et vous souhaitez connaître les taux des réussites / risques sur ce type d’intervention.

Tout d’abord, afin de vous donner des éléments d’information sur cette technique chirurgicale, nous vous invitons à lire la définition du Larousse médical :
« Embolisation
Technique consistant à injecter dans une artère un matériel permettant de l'obstruer complètement.
Développement encyclopédique :
   L'embolisation est utilisée pour boucher une artère dont le fonctionnement est pathologique : si l'artère alimente un cancer localisé, l'embolisation provoque la nécrose des cellules dépendant d'elle ; si l'artère est le siège d'un anévrysme artérioveineux (communication anormale entre une artère et une veine, pouvant être responsable d'insuffisance cardiaque), son occlusion peut suffire à traiter cette malformation.
   Le matériel est le plus souvent constitué de particules métalliques ou d'une substance thrombogène (provoquant la formation de caillots). Mais ce peut être aussi un ballonnet mobile qui, véhiculé par le courant sanguin, se trouve bloqué dans son cheminement, obturant ainsi complètement l'artère.
   L'embolisation est une intervention délicate, pratiquée par des équipes hautement spécialisées. Elle nécessite une anesthésie locale ou générale et une hospitalisation de quelques jours. Le point de ponction doit être surveillé pendant 24 heures. »
www.larousse.fr/encyclopedie/medical/embolisation/12741

Concernant les taux de risques et de bénéfices, voici ce que nous apprend un document d’information rédigé par le Centre hospitalier universitaire vaudois :
« L’embolisation.
On aborde la malformation par des cathéters spéciaux en suivant le trajet de vos artères sous repérage radioscopique. Le cathéter est introduit le plus souvent dans votre artère fémorale au pli de l’aine. Une substance polymérisante est injectée dans les vaisseaux anormaux pour les boucher définitivement. Il n’y a pas de craniotomie (ouverture chirurgicale de la boite crânienne).
(…)
Les risques
de complication de la neurochirurgie et de l’embolisation sont de 5 à 10% il peut s’agir d’une hémorragie pendant le traitement, d’une paralysie temporaire ou permanente, de troubles de la sensibilité, de la parole, de la vue. Le risque de décès est de 2 à 3%. »
www.chuv.ch/au_neuro4_mav_info_consent_traitement_malf_vasc.pdf

Si le taux de complications s’élève de 5 à 10% on peut en déduire que le taux de réussite de ce type d’opération varie lui de 90 à 95%.

Enfin si vous souhaitez obtenir des informations plus détaillées, vous pouvez consulter le document d’information aux patients rédigé par la Société française d’imagerie cardiaque et vasculaire:
« De quoi s’agit-il ?
Sous le terme d’embolisation, on regroupe habituellement les interventions qui ont pour but de boucher les vaisseaux sanguins qui constituent ou qui nourrissent une lésion, ou de boucher une lésion portée par un vaisseau
La nature des lésions embolisées est très variable : il peut s’agir de malformations congénitales des vaisseaux, de lésions secondaires à un traumatisme ou de tumeurs. Chaque maladie est particulière et vous ne devez pas vous comparer à des membres de votre entourage ayant bénéficié d’une embolisation ou à des patients actuellement hospitalisés pour ce traitement.
(…)
Bénéfices
Les bénéfices attendus de l'embolisation sont largement supérieurs aux risques que celle-ci fait courir. Le but de l’embolisation est bien évidemment de vous guérir ou de (vous) soulager le patient.

Dans certaines circonstances, pour des raisons techniques et de sécurité, les embolisations se font en plusieurs étapes, habituellement espacées de quelques semaines ou quelques mois.
Quels sont les risques de l'embolisation ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.
Même si cela est rare
, et bien que cette technique soit réalisée dans des services spécialisés, une embolisation peut être suivie de complications :
• Localement, au niveau du point de ponction, il peut se produire un hématome qui se résorbera ensuite en deux à trois semaines. Tout à fait exceptionnellement, des lésions de l'artère peuvent nécessiter un traitement complémentaire.
• Sur un plan général, les risques sont dus à l'injection du produit iodé. L’injection peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions sont plus fréquentes chez les patients ayant eu une injection mal tolérée d’un des ces produits ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité : Elles peuvent être plus sévères et se traduire par des troubles cardiorespiratoires, et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes. Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont notamment possibles chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète, myélome, etc.). Des modalités particulières seront observées pour les patients qui ont présenté de graves manifestations allergiques et pour ceux qui ont une fragilisation rénale. Ces patients doivent se signaler au moment de la prise du rendez-vous. De plus, les diabétiques prenant des biguanides (Glucinan®, Glucophage®, Stagid®) doivent également le signaler car ce traitement doit être interrompu durant quelques jours.
• Le cheminement du cathéter dans les artères peut entraîner l'occlusion de celles-ci ou une occlusion à distance par l'intermédiaire d'une embolie (formation d’un caillot sanguin - déplacement d’une plaque d'athérosclérose...). Au niveau cérébral, cela peut être responsable d'un accident vasculaire (attaque) pouvant entraîner une paralysie transitoire ou définitive. Ces accidents sont très rares et tout est fait pour les éviter ; lorsqu'ils surviennent, un traitement d'urgence, habituellement médical, est le plus souvent indiqué. Le risque de mort est exceptionnel.
• Des séquelles fonctionnelles quelques fois lourdes sont inévitables dans certaines pathologies. C’est au cours de la consultation préalable à l’embolisation ou de l’hospitalisation préopératoire, que toutes les informations concernant ces complications et leur fréquence vous seront données. Les indications de ces traitements peuvent évoluer en fonction des résultats obtenus. Les embolisations peuvent être associées à une intervention chirurgicale ou à un traitement par rayons (radiothérapie).
www.sficv.com/images/files/embolisation.pdf

Nous espérons que ces éléments répondent à vos attentes et restons à votre disposition pour tout complément d’information.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut