Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - janvier

Titre de la question Défibrillation nourisson
Question Bonjour Je voudrais des infos, le référentiel PSC1 et SST dit que l'on défibrille un nourrisson dès la constatation de l'arrêt cardio-respiratoire. Merci pour votre réponse.
Réponse

Bonjour,

Vous recherchez des informations sur la conduite à suivre lors d’un arrêt cardio-respiratoire chez le nourrisson, notamment le moment opportun pour l’utilisation du défibrillateur.

Lors du congrès des urgences 2011 (7-10 juin 2011 - Palais des Congrès à Paris), le Dr Julien Naud du SMUR pédiatrique de Bordeaux a fait l’objet d’une entrevue (retransmise dans cette vidéo en lien ci-dessous) sur l'arrêt cardio-respiratoire de l'enfant :
Ce que l’on peut retenir : l’arrêt cardio-respiratoire de l’enfant est rarement dû à un trouble du rythme cardiaque d’où une indication peu fréquente du défibrillateur (cf fin de l’intervention du Dr Naud). Ce dernier résume par ailleurs le cheminement des gestes d’urgence en cas d’arrêt cardiaque liée à une hypoxie tissulaire (insufflations et massage cardiaque).
www.medscape.fr/conference/urgences/2011/articles/1254075/

La Société française de médecine d’urgence a publié en ligne un document intitulé « Défibrillation de l’enfant : Quelles indications ? Quels enjeux ? » dont voici un extrait :
« L’arrêt cardiaque de l’enfant n’est qu’exceptionnellement dû à une fibrillation ventriculaire (environ 8 % des arrêts cardiaques de l’enfant).
La tachycardie ventriculaire sans pouls et la fibrillation surviennent plus fréquemment chez les enfants porteurs de cardiopathie congénitale.
La défibrillation précoce est le seul traitement efficace pour rétablir une circulation spontanée chez un enfant présentant une fibrillation ventriculaire ou une tachycardie ventriculaire sans pouls. L’énergie délivrée sera de 4 j/kg pour un défibrillateur manuel à énergie réglable.
Les défibrillateurs automatisés externes peuvent être utilisés par toute personne, la formation initiale n’étant plus obligatoire.
[…]
2. La défibrillation
La prise en charge initiale d’un enfant en état critique se fera dans tous les cas
selon le modèle ABC (5) :
– Airway : ouvrir les voies aériennes et les maintenir perméables.
– Breathing : évaluer la respiration et pallier un éventuel trouble (ventiler).
– Circulation : évaluer les signes de vie et la présence d’un rythme cardiaque et pallier un éventuel trouble (compressions thoraciques).

Après avoir reconnu un arrêt cardiorespiratoire, l’enfant sera pris en charge selon les recommandations officielles.
(Figure 1)
Dans la plupart des cas, l’arrêt chez l’enfant est consécutif à une hypoxie. La défibrillation est donc souvent inutile et la pose de l’appareil risque de retarder inutilement les manoeuvres de réanimation qui elles ont une très grande efficacité.
Il existe toutefois de rares cas où le coeur de l’enfant sera en FV, notamment en cas de malformation cardiaque opérée ou si l’arrêt cardiaque est dû à un choc électrique (électrisation).
La défibrillation sera efficace uniquement sur les rythmes défibrillables : la fibrillation ventriculaire (FV) et la tachycardie ventriculaire (TV) sans pouls.
[…]
Si le trouble du rythme n’est pas reconnu d’emblée, le défibrillateur sera posé après 5 cycles de RCP [réanimation cardio-pulmonaire] (soit environ 2 minutes). Le coeur est ainsi préparé à recevoir le choc électrique, de l’oxygène ayant été distribué à tout l’organisme lors des 5 cycles de RCP.»

www.sfmu.org/urgences2012/urgences2012/donnees/pdf/099_duval.pdf

Enfin pour compléter ces informations, le site des Ecoles et instituts du CHU de Nancy apporte d’autres précisions et relaie les informations précédentes :
« Le défibrillateur automatisé externe et les enfants (1-8 ans) et nourrissons (<1 an)
La DAE
chez l’enfant doit être réalisée avec des appareils adaptés (électrodes enfant, commande enfant…). Cependant, dans un but de sauvetage, si le sauveteur se trouve en présence d’un enfant en arrêt cardiaque et qu’il a en sa possession seulement un DAE « adulte », il pourra l’utiliser.
Utilisation du DAE
Dans tous les cas, avant de mettre en oeuvre le DAE, le sauveteur réalisera 5 cycles de RCP.

La conduite à tenir est ensuite identique à celle de l’adulte.
La position des électrodes collées sur la poitrine de l’enfant doit être conforme aux schémas du fabriquant. Toutefois, chez le petit enfant ou si l’on utilise des électrodes adultes, le sauveteur placera une électrode en avant au milieu du thorax et l’autre au milieu du dos.
PAS DE DEFIBRILLATION POSSIBLE  AVEC CES APPAREILS CHEZ LE
NOURRISSON (< 1 an). »
eicn.chu-nancy.fr/cesu/presentation-generale/en-cas-d-urgence/la-defibrillation

En conclusion et d’après ces sources d’information, la pratique recommandée est l’application de 5 cycles de réanimation cardio-pulmonaire (insufflations et massage cardiaque externe) avant l’utilisation du défibrillateur externe et ceci chez l’enfant âgé de plus d’un an.

Nous espérons que ces informations répondront à votre interrogation et restons à votre disposition pour tout complément d’information dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates) 

Retour à la liste des questions
Retour en haut