Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - janvier

Titre de la question Algodystrophie et maladie de Kienbock
Question Bonjour, Après un accident (fracture ouverte du poignet gauche, radius et cubitus avec pose de 4 broches) + fracture du scaphoïde droit (non déplacé), j'ai eu une importante algodystrophie du côté gauche, avec un léger début du côté droit. Le scaphoïde a tardé à se consolider et j'ai eu 8 mois d'arrêt de travail avec des douleurs épouvantables. Depuis 6 ans, je souffre toujours, plus sérieusement à gauche avec une main qui ne se ferme pas complètement, une raideur dans les doigts, des douleurs dans l'épaule et le long du bras. A droite, la zone du scaphoïde me fait souffrir. Je lâche facilement une feuille de papier ou un ticket de parking sans m'en rendre compte. Je n'ai plus de force à droite et encore moins à gauche. Les tractions sont impossibles ou très douloureuses. Les nuits sont courtes, les douleurs sont fréquentes avec sensation de main ou bras mort et des douleurs de lancements ou piqûres. Un IRM récent indique, à droite : volumineuse géode du scaphoïde et du Lunatum pouvant correspondre à un ostéonécrose post traumatique du scaphoïde et à une entorse du scapho-lunaire. A gauche l'IRM indique : multiples géodes intra osseuses de petite taille de la face supérieure du l'os lunatum compatible avec des séquelles post traumatiques ou une maladie de Kienbock. Ces résultats expliquent-ils mes douleurs et impotences ? Y aurait-il un lien entre des séquelles de l'algodystrophie et ces autres séquelles ?
Réponse

Bonjour,

A la suite d’une fracture du bras et une fracture du scaphoïde, vous avez eu une algodystrophie importante. Vos douleurs persistent et un examen d’IRM récent indique que vos séquelles pourraient être dues à une maladie de Kienbock. Vous ne savez plus que penser.

Nous vous remercions de votre confiance mais en tant que service de documentation Questions-santé n’est pas en mesure de poser de diagnostic ni d’interpréter vos résultats d’examen.

Nous pouvons en revanche vous fournir des informations sur l’algodystrophie et sur la maladie de Kienbock afin d’enrichir le dialogue avec le médecin qui vous suit pour ce problème.

- Algodystrophie : Fiche patient de la Société française de chirurgie de la main :
« L’algodystrophie est une complication non exceptionnelle, voire fréquente dans certaines pathologies comme les fractures du poignet (20% des cas environ quelque soit le traitement utilisé).
Il s’agit d’une sorte d’inflammation déclenchée par un traumatisme parfois minime ou une intervention chirurgicale même mineure. Il est à l’heure actuelle impossible de prévoir qui fera une telle complication.
Les signes de cette affection sont marqués par des douleurs souvent importantes (apparemment disproportionnées), des raideurs articulaires, un gonflement de la main et des doigts, des sensations de chaud et/ou de froid, une diminution de force. Quelquefois ces signes sont limités à une partie de la main, d’autres fois l’épaule peut également être atteinte.
[…] 
Le mécanisme de déclenchement de cette affection est encore mal connu et l’on est obligé de se contenter d’en traiter les conséquences sans pouvoir agir sur la cause. La collaboration complète du patient au décours d’un traitement aussi long reste fondamentale.
Votre chirurgien est le mieux placé pour répondre à toutes les questions que vous vous poseriez concernant cette affection. N’hésitez pas à lui en reparler »
www.gem-sfcm.org/upload/GdPublic/recommandations/algo.pdf

- Maladie de Kienböck :
1) Définition et causes : fiche rédigée par le Centre Chirurgical Émile Gallé (Nancy) :
« La maladie de Kienböck est une pathologie relativement rare. Elle touche plus souvent les hommes que les femmes et apparaît généralement entre 20 et 50 ans.
Il s'agit d'une nécrose du semi-lunaire (lunatum) dont les causes sont mal déterminées. Cet os de la première rangée du carpe va progressivement s'effondrer et entraîner une arthrose du poignet.
Les symptômes sont les suivants : gonflement, douleur puis raideur du poignet. »
www.centre-chirurgical-emile-galle.fr/admin/spaw2/uploads/files/15-maladie-kienbock-cceg.pdf
Le Centre Chirurgical Emile Gallé est géré par le Syndicat Interhospitalier Nancéien de la Chirurgie de l’Appareil Locomoteur (SINCAL).

2) Traitements : (site personnel d’un chirurgien de la main établi au Québec)
« Traitement non-chirurgical
Dans certains cas précoces, il est possible d’arrêter l’évolution en immobilisant le poignet pendant plusieurs semaines, pour restaurer le flux sanguin au semi lunaire.
    Traitement chirurgical
Plusieurs interventions peuvent être pratiquées selon le stade d’évolution : raccourcissement d’un os pour décharger la pression sur le semi lunaire ou parfois la résection de certains os ou encore une fusion partielle du poignet. »
www.drbrutus.com/diagnoses/la-maladie-de-kienb%C3%B6ck%E2%80%99s/

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront de mieux connaître ces pathologies et de pouvoir échanger ainsi plus facilement avec votre médecin sur la prise en charge de vos douleurs.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut