Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - mai

Titre de la question Avoir un seul enfant par défaut
Question Quel événement malheureux pouvant survenir lors de l'accouchement, ou encore quel état de santé, ou encore quelle maladie pourrait faire en sorte qu'une femme puisse avoir un premier enfant mais serait physiquement incapable d'en avoir d'autre par la suite ? Soit qu'elle ne pourrait redevenir enceinte, soit que ses grossesses suivantes ne porteraient pas à terme. Dans ce dernier cas, de quelle façon l'embryon serait-il mort ? Avortement spontané? Fausse-couche ? Mort-né ? Merci
Réponse

Bonjour,

Vous vous interrogez sur les raisons qui pourraient soit empêcher une seconde grossesse soit conduire à une fausse couche chez une femme ayant déjà enfanté.

En ce qui concerne les troubles de la fertilité, voici les informations données par le site Natisens (site créé par une pharmacienne et un médecin) :
« La fertilité représente la capacité d'un couple de concevoir et de donner naissance à un ou plusieurs enfants vivants (capacité à procréer).
Il existe, au sein de la population, une grande variabilité dans les degrés de fertilité, allant de couples hyperfertiles (pouvant procréer très facilement) aux couples infertiles ou stériles (qui ne peuvent procréer sans assistance médicale).
[…]
Cette infertilité peut être de type
:
- primaire: absence de grossesse observée après 2 ans d'essais non protégés chez une femme qui n'a jamais été enceinte
- secondaire: absence de grossesse observée après 2 ans d'essais non protégés chez une femme qui  a déjà eu un ou plusieurs enfants. […] »
Vous pourrez lire ensuite les chapitres sur les différents troubles de la fertilité aussi bien féminins que masculins.
www.natisens.com/Articles/Troubles_fertilite/Quelques_definitions/Definitions_infertilite.html

A propos des fausses couches, le Dr Winckler (médecin généraliste spécialisé dans le domaine de la santé sexuelle féminine) apporte des éléments de réponse à la question :
J’ai fait une fausse couche, deux fois de suite. Est-ce que c’est grave (Article du 12 février 2013) :
Les fausses couches (ou "avortements spontanés") qui surviennent avant la fin du 3e mois sont le plus souvent liés à la non-viabilité de l’embryon. (Jusqu’à 3 mois, c’est un embryon ; c’est après la 12e semaine qu’on parle de fœtus, car tous les organes sont formés). L’absence de viabilité de l’embryon est dans l’immense majorité des cas d’origine génétique.
Ce qu’il faut se rappeler c’est que pour le corps maternel, l’embryon est un corps étranger. Le corps maternel ne tolère sa présence pendant 9 mois que si le patrimoine génétique de l’embryon est compatible, d’un point de vue immunologique, avec le sien. S’il ne l’est pas, il l’élimine. Si le bagage génétique de l’embryon est incompatible avec un développement harmonieux, l’organisme maternel l’élimine également. Autrement dit, une fausse couche précoce (au premier trimestre) est le phénomène naturel par lequel s’élimine un embryon qui ne se développe pas normalement. […] »
martinwinckler.com/spip.php

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal propose dans une brochure intitulée La fausse couche Une grossesse interrompue ... Une perte, un deuil pour les parents ...d’autres hypothèses :
« Certains termes seront utilisés par le médecin, en voici une brève description :
Un oeuf clair consiste en un sac gestationnel dont le contenu est vide sans embryon visible, car la grossesse s’est arrêtée très tôt.
Une grossesse ectopique est l’implantation d’un ovule fécondé à l’extérieur de l’utérus le plus fréquemment dans les trompes de Fallope. Elle est souvent accompagnée de crampes d’un côté à l’autre de l’abdomen (en coup de poignard) et de saignement. Selon les conditions médicales, une laparoscopie ou laparotomie peut être effectuée ou une injection de Méthotrexate peut être utilisée comme traitement nécessitant un suivi étroit.
La fausse couche est un phénomène fréquent qu’on ne pourrait contrôler puisque environ 15 – 20 % des grossesses sont interrompues naturellement dans les 12 premières semaines. Il est très rare qu’un événement tel que chute, accident, stress, travail prolongé soit à l’origine de la fausse couche.
Chez toutes les femmes fécondes, un certain nombre d’ovules ne contiennent pas les éléments permettant le développement d’une grossesse.(page 2)
[…]
L’éventualité d’une nouvelle grossesse
L’utérus reprend sa position et sa forme normale après une ou deux menstruations. Sur le plan physique, il est donc conseillé d’attendre au moins deux à trois mois avant d’envisager une autre grossesse.
Sur le plan psychologique, par contre, une période de plusieurs mois s’impose avant d’être émotivement disposée à une nouvelle grossesse. Sachant que l’enfant perdu ne sera jamais remplacé par un autre, il est conseillé de ne pas précipiter les événements, ni de brusquer les étapes de deuil et de perte.
Une prochaine grossesse, une éventuelle naissance ou tout autre événement heureux ou malheureux pourrait être influencé par l’expérience que vous vivez actuellement.
Il est important de vous accorder le temps qu’il faut pour traverser celle-ci. » (pp.17-18 du document)
biblio.hmr.qc.ca/ciup/Publications_pdf/F/fausse_couche_sfe001.pdf

Toutes ces informations sont, bien entendu, des pistes de réponses d’ordre général. Seul le médecin qui suit la patiente peut de façon plus précise indiquer quelles raisons entravent le déroulement normal d’une seconde grossesse.

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut