Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - mai

Titre de la question TMS
Question J'aimerais suivre un protocole pour la dépression. Où puis-je m'adresser ? Mon frère souffre de la maladie de Parkinson,  y-a-t-il un espoir avec la TMS ? Avec mes remerciements. Cordialement
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir où vous adresser pour suivre un protocole pour soigner une dépression. En outre vous souhaitez savoir si la stimulation magnétique transcrânienne (TMS) pourrait être un traitement pour votre frère qui souffre de la maladie de Parkinson.

Lors de nos recherches nous avons trouvé qu’un essai clinique intitulé  “Repetitive Transcranial Magnetic Stimulation Efficacy for Major Resistant Depression Compared or Associated With Venlafaxine : a Multicentric Study. » était en cours dans plusieurs établissements hospitaliers français. Nous vous indiquons les adresses les plus proches de votre domicile :
- Hôpital Louis Mourier  
Colombes
, France, 92700
Principal Investigator: Caroline DUBERTRET, MD, PhD          
Sub-Investigator: Mélanie SZTERN, MD

- Hôpital Sainte Anne - Service Hospitalo-Universitaire de Santé Mentale et de Thérapeutique   
Paris
, France, 75014
Principal Investigator: Thierry GALLARDA, MD          
Sub-Investigator: Marion PLAZE, MD  

- EPS de Ville Evrard - Unité de Saint-Denis          
Saint-Denis
, France, 93200
Principal Investigator: Dominique JANUEL, MD, PhD          
Sub-Investigator: René BENADHIRA, MD           
clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00714090

L’Hôpital de Ville-Evrard indique en outre sur son site :
« Participer à nos recherches
Protocoles en cours :
TMS dépression résistante
Vous souhaitez participer à la recherche ou nous présenter des patients
, contactez-nous au 01 43 09 32 32 ou par mail urcve1(at)gmail.com »
www.eps-ville-evrard.fr/secteur/93g03/unite-de-recherche-clinique/

Concernant la maladie de Parkinson et le traitement de stimulation magnétique transcrânienne (TMS) il semble que ce traitement soit expérimental comme l’indique cet article de la Revue neurologique de janvier 2005 (Vol 161 - N° 1, p. 27-41) : Stimulation du cortex moteur, Parkinson et dystonie : que nous enseigne la stimulation magnétique transcrânienne ? revue de la littérature/ J.-P. Lefaucheur. Voici ce que l’on peut lire dans la conclusion du résumé :
« Conclusion. La SMT permet de mettre en évidence certaines dysfonctions corticales motrices dans la maladie de Parkinson ou les dystonies. De plus, les résultats obtenus en SMTr ouvrent la voie à des projets de prise en charge thérapeutique de ces pathologies par des techniques de stimulation corticale implantée. Par ces deux aspects, les techniques de SMT montrent l’utilité dans l’évaluation des mouvements anormaux. »
www.em-consulte.com/article/105139/article/stimulation-du-cortex-moteur-parkinson-et-dystonie

Dans un rapport du Sénat du 13 mars 2012 : L'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau / Par MM. Alain CLAEYS, député et Jean-Sébastien VIALATTE, député (fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) Rapport n° 476 (2011-2012), on peut lire qu’ « Il existe plusieurs méthodes permettant la stimulation du cerveau utilisant la neuro-imagerie. » :
- La stimulation magnétique transcrânienne (SMT)
- La stimulation cérébrale profonde
Cette dernière technique semble être d’ailleurs plus particulièrement appliquée chez les malades parkinsoniens.
En voici le descriptif :
« La stimulation cérébrale profonde
Cette méthode exige une intervention chirurgicale, elle consiste à implanter dans une région profonde du cerveau, une électrode de stimulation à haute fréquence dont l'activation est contrôlée par le malade. Elle utilise la stéréotaxie : on définit pour cela au préalable un espace de référence, et l'on fixe un système de contention sur le crâne du patient. Au moyen de l'imagerie cérébrale en général de l'IRM, on extrait des repères dans l'espace à partir du cadre entourant le crâne du patient. Ces points permettent de déduire un système de coordonnées relatif au cadre et d'obtenir la position de la cible sur laquelle l'électrode sera implantée. Les informations obtenues sont reportées sur le dispositif mécanique fixé solidement sur la tête du patient. »
www.senat.fr/rap/r11-476-1/r11-476-121.html

En tant que service de documentation nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et espérons que ces éléments d’information vous permettront de mieux comprendre les perspectives thérapeutiques de la malade de Parkinson.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut