Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - juin

Titre de la question Infiltration pour hernie discale
Question J'ai une hernie discale, on m'a proposé par infiltration. Je voudrais savoir si l'intervention est longue et le retour se fait le jour même et quelles sont les préparations à faire avant intervention.
Réponse

Bonjour,

Vous souffrez d’une hernie discale et le rhumatologue vous a proposé une infiltration.

Voici les explications du Dr Georges de Korvin, spécialiste en médecine physique et de réadaptation au Centre Hospitalier privé Saint-Grégoire (Rennes) quand à l’infiltration :
« Si quelques patients gardent un mauvais souvenir de leur infiltration et en parlent beaucoup, la plupart sont étonnés de ne pas ressentir grand chose pendant le geste.
Le passage de la peau est le moment le plus désagréable, mais il ne dure qu'une fraction de seconde.
L'enfoncement de l'aiguille
ne provoque pas de douleur si l'espace entre les épineuses est bien ouvert. Plus le patient est détendu, plus c'est facile.
L'injection du produit
peut réveiller un peu de douleur sur le trajet du nerf sciatique. C'est dû à l'augmentation de pression dans le canal vertébral et cela prouve que l'on est au bon endroit.
Si le patient ressent un éclair électrique, c'est que l'on a piqué dans une racine. Il faut le signaler immédiatement, pour retirer un peu l'aiguille et éviter d'injecter le produit dans la racine. »
www.orthopedie-et-readaptation.com/rachis/lombosciatique/lombosciatique_infiltrations.htm

Dans une fiche destinée aux patients, sur le site du Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon (Paris) voici les explications de cet acte médical et notamment du déroulé de l’infiltration :
«  Les injections locales de corticoïde sont de pratiques courantes dans le traitement des affections du rachis. En cas de lombosciatique, de lombo-cruralgie voir exceptionnellement de lumbago, des infiltrations épidurales peuvent vous être proposées par votre médecin.
Le rachis est formé de vertèbres qui s’articulent entre elles, en avant, par l’intermédiaire des disques intervertébraux, et en arrière, par les articulaires postérieures. Les disques intervertébraux sont des éléments d’unions et de stabilité entre les vertèbres. Ils permettent d’amortir les pressions. Les vertèbres délimitent en leur sein un canal : le canal rachidien qui contient les racines nerveuses. Autour, muscles et ligaments renforcent la congruence.
L’espace épidurale est une zone qui entoure un sac contenant les racines nerveuses.
1. Comment se déroule l’infiltration ?
Cette infiltration se déroule en position assise ou parfois allongée sur le coté, le dos rond. Après désinfection de la peau, une aiguille est introduite à proximité de deux vertèbres au niveau du rachis lombaire jusque dans l’espace qui entoure le sac contenant les racines nerveuses : l’espace épidural.
Le produit diffuse dans cet espace et agit sur plusieurs centimètres de hauteur. Elle peut être renouvelée deux à trois fois en fonction de l’efficacité. »
www.hopital-dcss.org/actes/infil_epi.htm

Voici les conseils de la Société française de rhumatologie en collaboration avec le Conseil national de rhumatologie sur l’information au patient :
« N'oubliez pas de signaler à votre rhumatologue toute affection ou symptôme dont vous pourriez souffrir, et en particulier :
- si vous êtes diabétique : certains produits d'infiltrations peuvent modifier l'équilibre de votre traitement, ce qui nécessite une surveillance plus attentive.
- si vous suivez un traitement pour une hypertension artérielle ou pour une maladie cardio-vasculaire.
- si vous suivez un traitement anticoagulant ou fluidifiant du sang.
- si vous avez actuellement une maladie infectieuse, ou si vous avez eu récemment une fièvre ou une infection cutanée.
- si vous êtes allergique ou sujet aux malaises.
- si vous souffrez ou avez souffert d'un ulcère gastrique ou duodénal.
- si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. »
www.smpr.org/fiche_infiltration_snmr.pdf

En guise de conclusion, sur le site d’Imagerie médicale et de radiologie phocéenne, certaines mesures de prudences relatives à l’infiltration s’imposent : « Une recrudescence de la douleur dans les 24 heures suivant l'infiltration peut être possible : Dans ce cas, il est recommandé au patient de prendre le traitement antalgique habituel dont il dispose.
Il est recommandé de même de ne pas conduire après une infiltration quelle qu'elle soit.
Deux infiltrations différentes ne peuvent être réalisées le même jour (en dehors des infiltrations du rachis).
Il est nécessaire de prévoir un arrêt de 48 heures des activités. »
www.radiologiemarseille.com/infiltration.html

Bien entendu, nous restons à votre disposition pour tout complément dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut