Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - janvier

Titre de la question Tendinite trochantérienne
Question Cette affection récalcitrante (3mois) traitée par AINS peut-elle dégénérer en polyarthrite rhumatoïde ?
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir si une tendinite trochantérienne pourrait dégénérer en polyarthrite rhumatisante.

A titre d’information générale voici les informations que nous avons trouvées sur ses deux pathologies :
- la tendinite trochantérienne :
« Le syndrome douloureux du grand trochanter / H. Bard, V. Vuillemin
  - Les muscles moyen et petit glutéaux sont abducteurs de la hanche en position d’adduction (ou d’abduction neutre), mais aussi rotateurs internes de la hanche et stabilisateurs de la coxofémorale.
  - Le diagnostic est clinique : douleur en décubitus homolatéral, au relevé d’une station assise et à la montée des escaliers. L’échographie est indispensable tandis que l’IRM est indiquée dans les formes résistantes.
  - Le traitement médical des tendinopathies trochantériennes ne doit pas se résumer à des infiltrations. L’objectif principal est d’éviter le handicap fonctionnel définitif grâce à une meilleure prise en charge et à un traitement chirurgical.
  - L’étiopathogénie des tendinobursopathies trochantériennes, qui concernent aussi les chirurgiens, est encore mal connue, mais il faut souligner la grande prépondérance féminine. »
In la Lettre du rhumatologue (mai 2012)
rhumatologie.edimark.fr/publications/LRH/la-lettre-du-rhumatologue/parution:1953

- la polyarthrite rhumatoïde :
« Qu'est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?
La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme. On appelle rhumatisme toutes les maladies qui touchent l'appareil locomoteur (c'est-à-dire les os, les articulations, les muscles, les tendons). L'articulation, ou jointure, sert au mouvement. C'est l'endroit où deux extrémités osseuses, recouvertes de cartilage, se rencontrent. L'articulation est délimitée par la membrane synoviale qui secrète un liquide (le liquide synovial) qui lubrifie l'articulation. Autour de l'articulation se trouvent les ligaments et les muscles, amarrés sur les os grâce aux tendons.
Les principaux rhumatismes sont :
- quand l'os est atteint, l'ostéoporose ;
- quand le cartilage est atteint, l'arthrose ;
- quand le tendon est atteint, la tendinite ;
- quand la membrane synoviale est atteinte, l'arthrite. »
www.rhumatismes.net/index.php

Site de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP)
« La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire des articulations. Elle est due à un dérèglement du système immunitaire. Les articulations douloureuses gonflent puis se déforment en l’absence de traitement, menant dans 20 % des cas à une incapacité fonctionnelle. Des traitements permettent aujourd’hui de stabiliser la maladie mais la recherche se poursuit pour réguler durablement l’immunité des patients et les guérir définitivement.
[…]
Un dérèglement immunitaire, des causes multiples
L’inflammation est provoquée par un dérèglement du système immunitaire appelé réactionauto-immune. L’organisme devient intolérant à ses propres cellules.
L’origine exacte de ce dérèglement reste inconnue : il pourrait s’agir d’un agent externe tel qu’un virus ou d’un agent interne. La présence de plusieurs facteurs de risque semble en tous cas nécessaire à déclencher ce phénomène. On parle donc de maladie polyfactorielle.
Il existe notamment des facteurs de prédisposition génétique qui pourraient expliquer 50 % du risque de développer la maladie. Les protéines HLA (Human Leucocyte Antigen) DR1 et DR4 sont par exemple souvent rencontrées chez les malades (respectivement 60 % et 30 % des cas). Parmi les autres facteurs, un choc psychologique (deuil, séparation, accouchement, etc) est suspecté et précède la maladie dans 20 à 30 % des cas. Compte tenu de l’apparition fréquente de la maladie en période péri ménopausique chez la femme, des facteurs hormonaux sont incriminés. Enfin, des facteurs environnementaux (microparticules, pollution, tabac) semblent également impliqués. »
www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/la-polyarthrite-rhumatoide
site de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)

On voit donc qu’il semble n’y avoir aucun lien entre ces deux pathologies dont l’une est mécanique et l’autre provient d’un dérèglement du système immunitaire.

En tant que centre de documentation nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons d’interroger votre médecin traitant ou un rhumatologue. Nous espérons que les éléments que nous vous avons fournis permettront d’enrichir ce dialogue.

Nous restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut