Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2013 - avril

Titre de la question Règles suite IVG
Question Bonjour, J'ai subi une IVG médicamenteuse les 11 et 13 mars dernier avec assez peu de douleurs et de saignements, enfin juste ce qu'il faut pour expulser l'oeuf. Lors de la visite de contrôle, le médecin voit qu'il reste encore une infime partie de membranes à évacuer et me prescrit 3 jours de cytotec avec 2 prises par jour, puis me fixe un rdv après mes règles. Suite à ça, j'ai eu 15 jours de pertes (toujours sans saignements) mais alors que mes règles devaient avoir lieu le 14 avril, je les attends toujours. J'ai des pertes assez étranges, semblables à des règles (relativement odorantes mais pas colorées). Que dois-je faire ? Est-ce normal ce retard si important dans mon cycle ? Je tiens à préciser que je n'ai pas souhaité reprendre immédiatement une contraception pour laisser mon corps se remettre seul de cette épreuve.
Réponse

Bonjour,

Vous avez récemment subi une interruption volontaire de grossesse (IVG).

Lors de votre visite de contrôle, le médecin s’est aperçu qu’il restait des traces de membranes à évacuer et vous a alors prescrit du Cytotec pour évacuer les débris restants. Vous avez eu 15 jours de pertes sans saignement et attendiez vos règles aux alentours du 14 avril. Vous souhaitez savoir quelle mesure adopter car vous deviez revoir votre médecin après vos règles.

Afin de vous aider à comprendre pourquoi votre médecin vous a prescrit du Cytotec, nous vous invitons à lire la fiche explicative rédigée par le Dr. André Seidenberg, médecin à Zurich :
« L'interruption volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse se pratique en ambulatoire dans notre cabinet généralement jusqu'au 49e jour suivant le début des dernières règles, soit 7 semaines d'aménorrhée. Elle nécessite l'association de deux médicaments:
·Mifégyne® (mifépristone ou RU486), qui s'oppose à l'action de la progestérone, l'hormone produite par le corps pour maintenir la grossesse. La Mifégyne® bloque le développement de l'œuf et entraîne son décollement de la muqueuse utérine.
·Cytotec® (misoprostol), des prostaglandines qui provoquent des contractions de l'utérus et l'expulsion de l'œuf avec les annexes membranaires et du sang.
Effets secondaires: Les deux médicaments sont généralement bien tolérés. Les principales manifestations observées après la prise de Cytotec® sont des douleurs abdominales, parfois des nausées, des vomissements ou des diarrhées. Plus rarement, on constate des céphalées, des étourdissements ou des réactions cutanées allergiques. »
www.seidenberg.ch/media/Merkblatt-AMED_FR.pdf

Concernant les pertes et le retour des règles, voici des informations extraites du site québécois de la Clinique médicale de l’Alternative :
« (…) LA PLUPART DES FEMMES AURONT LEUR MENSTRUATION DE 4 À 8 SEMAINES SUIVANT L’AVORTEMENT. IL EST DIFFICILE DE PRÉVOIR AVEC PRÉCISION QUAND ELLE AURA LIEU.
IL SE PEUT QUE VOUS AYEZ DES PERTES BRUNÂTRES, PARFOIS ACCOMPAGNÉES DE CRAMPES ABDOMINALES EN GUISE DE PREMIÈRE MENSTRUATION. (…)»
www.cliniquedelalternative.com/apres/index.html

Nous attirons votre attention sur le fait que la visite de contrôle est en principe conseillée « entre le 14e et le 21e jour après la prise de la mifépristone (ou RU486 ou Mifégyne) » est-il précisé dans le guide rédigé par le Ministère de la santé que nous vous invitons à parcourir (l’IVG médicamenteuse est abordée à partir des pp.14-21) :
www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_interruption_volontaire_de_grossesse.pdf

Enfin, pour compléter l’information sur la surveillance post-IVG médicamenteuse, un article de la revue générale Réalités en gynécologie-obstétrique (n°143, fév.2010) intitulé « Que doit-on surveiller après une IVG médicamenteuse ? », rédigé par le Dr. Annick Grinsztein, du service de gynécologie-obstétrique à l’hôpital Robert Debré a retenu notre attention :
« Après la prise de mifépristone, le taux de β-HCG continue d’augmenter jusqu’à la prise de misoprostol, puis il diminue rapidement dans les 48 heures, puis plus lentement pour être indétectable vers la 8e semaine. Le contrôle de l’efficacité de l’avortement peut se faire par le taux résiduel de β-HCG plasmatiques à la visite de contrôle (J14) rapporté au taux initial.
Il existe trois possibilités :
- Le taux résiduel à J14 est > taux initial : grossesse persistante confirmée par l’échographie. On recommande une aspiration chirurgicale.
- Le taux résiduel à J14 est < 1 % du taux initial. Le succès est quasi certain.
- S’il est < 20% du taux initial, le succès est hautement probable. Si la patiente va bien, aucun contrôle supplémentaire.
- Le taux résiduel est > 20 % du taux initial. On suspecte une grossesse arrêtée non expulsée ou une rétention trophoblastique. On demande une échographie pelvienne. »
www.performances-medicales.com/gyneco/Encours/143/06.pdf]

Nous vous recommandons donc de prendre rendez-vous ou de demander conseil à votre gynécologue même si vos règles ne sont pas revenues pour qu’il contrôle l’absence de débris membranaires dans votre utérus.

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates) 

Retour à la liste des questions
Retour en haut