février

Implant contraceptif

Question

Depuis 1 an je suis sous implant, j'ai souvent mes règles (3 semaines)est-ce que c'est normal ? Merci.

Réponse

Bonjour,

Depuis la pose de votre implant contraceptif il y a un an, vos règles sont plus fréquentes. Vous souhaitez savoir si cela est normal.

Le site proposé par l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) explique dans un article consacré à l’implant :

«[…] - entre 10 et 20 % des utilisatrices ont des saignements très fréquents, surtout pendant les six premiers mois de pose de l'implant. Le progestatif a pour effet non seulement d'endormir l'ovulation, mais aussi d'amincir l'endomètre (la paroi intérieure de l'utérus) et de le rendre fragile. De ce fait, l'endomètre saigne peu, mais fréquemment, ce qui peut être gênant et parfois très fatigant si les saignements sont importants.
Dans les deux premiers cas, si vous n'êtes pas gênée, il n'y a rien à faire. Si les saignements sont très fréquents ou quotidiens, il peut être nécessaire de consulter un médecin. »

www.choisirsacontraception.fr/moyens-de-contraception/l-implant.htm

Dans l’article Tout ce qu’il faut savoir sur l’implant contraceptif du 10 décembre 2013, le Dr Martin Winkler (médecin généraliste spécialisé dans le domaine de la santé sexuelle féminine) ajoute :

« Un inconvénient imprévisible de l’implant : les troubles des règles

En reproduisant l’état hormonal de la grossesse, l’implant met souvent l’ovulation en sommeil. Ainsi, 18 % des utilisatrices n’ont pas de règles, comme si elles étaient enceintes. D’autres (surtout pendant les premières semaines) peuvent observer un gonflement ou une tension un peu douloureuse des seins.

Ces phénomènes sont sans danger. Mais ils ne concernent pas toutes les utilisatrices.
La majorité des utilisatrices ont des règles moins fréquentes, et plus irrégulières qu’en l’absence de contraception.
Mais un certain nombre (12 % d’utilisatrices) ont des règles plus fréquentes - qui surviennent souvent de manière imprévisible - surtout pendant les 6 premiers mois.
Ces saignements ne sont pas des règles, mais un « spotting », un saignement minime provenant de l’utérus, et lié à la finesse de la paroi intérieure de l’utérus (endomètre), très aminci par l’hormone. Le « spotting » s’observe aussi chez les utilisatrices de pilule ou de DIU (« stérilet ») hormonal. IL est sans danger et n’a pas de signification particulière, mais il peut être très gênant. Beaucoup plus

Les femmes qui ont des règles trop fréquentes, ou des saignements légers plus ou moins permanents (« spotting ») pendant les premiers mois d’utilisation peuvent diminuer ce phénomène en prenant de l’ibuprofène (en vente libre) par cures de 2 comprimés trois fois par jour, 4 jours d’affilée. Le plus souvent, cela suffit à interrompre durablement les saignements. Une autre méthode, quand les saignements sont très fréquents ou très gênants, consiste à prendre des estrogènes (qui ont tendance à ré-épaissir l’endomètre, ce qui l’empêche de saigner). Les estrogènes peuvent être pris sous la forme... d’une pilule combinée ordinaire. Elle n’est alors pas utilisée comme contraception, mais pour faire cesser le « spotting ». »

martinwinckler.com/spip.php

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,

Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions