juin

Tanorexie

Question

Qu'est ce que la tanorexie? Merci beaucoup

Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir ce que veut dire la tanorexie.

Voici la définition de la tanorexie telle qu’elle est expliquée par le Dr C. Boulitrop (Service de Dermatologie, CHU Dijon) dans un résumé de son intervention lors des 16èmes Journées Nationales de la Société Française de Photodermatologie: « La tanorexie est un comportement de dépendance au bronzage.
Ce mot est emprunt à l’anglais : to tan, et se réfère au mot anorexie dans l’idée d’une vision déformée de l’image corporelle. En anglais, tanorexie se traduit « tanning addiction ». L'addiction désigne l'asservissement à une substance ou une activité (jeux, internet, sexualité, sports...). […] »
http://www.sfdermato.org/media/pdf/mini-site/livret-programme-congres-photobio-dv-8e1efe6e130ecd1f12747a62e8f5b020.pdf

Une étude intitulée A Preliminary Investigation of the Predictors of Tanning Dependence (American Journal of Health Behavior, vol. 32, n° 5, sept.2008, pp. 451-464(14)) a montré que «Twenty-seven percent of the sample was classified as tanning dependent. Tanning dependence was predicted by ethnicity and skin type, indoor and outdoor tanning and burning, and lower skin protective behaviors, as well as smoking and body mass index. »
http://www.ingentaconnect.com/search/article?option1=fulltext&value1=tanorexia&sortDescending=true&sortField=default&pageSize=10&index=1

Sur le site de Destination santé, fondé par le journaliste médical Marc Gombeaud, vous trouverez des explications complémentaires sur l’addiction aux ultraviolets :
« Au niveau chimique, "le bronzage procure une euphorie comparable à l'effet de la morphine" sous son aspect d’hormone naturelle, précisent les auteurs. En effet, "lors du contact avec la peau, le rayonnement UV active des récepteurs qui libèrent des opioïdes endogènes. Leur effet est similaire à celui d'un exercice physique intense et prolongé". C'est donc l'effet des endorphines, bien connu des sportifs, qui donne aux "tan-addicts" une sensation d'euphorie, une amélioration de l'humeur et un effet à la fois relaxant et anxiolytique. »
https://destinationsante.com/Le-bronzage-est-une-drogue.html

En complément, nous vous invitons à lire le document du Dr. Antoine Petit, service de dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris) lors des Entretiens de Bichat (sept.2011) :
http://www.lesentretiensdebichat.com/liste-publications-premium/psychiatrie-adulte/la-recherche-excessive-du-bronzage-est-elle-une

Avant de conclure, sur le site du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (n°18-19,22 mai 2012) signalons un numéro thématique « Le bronzage artificiel : une menace bien réelle, mais évitable, pour la santé publique.»
Jean Civatte et Jacques Bazex, membres de l’Académie nationale de médecine, écrivent dans leur éditorial :
« Un dernier point à signaler : la possibilité d’une dépendance dont fait état l’étude de Mosher et coll. sur 229 étudiants ayant régulièrement recours au bronzage artificiel. Elle montre que 31 à 39% des sujets inclus dans l’étude présentent des critères d’addiction au bronzage artificiel, ce qui signifie qu’ils deviennent soumis à un incontrôlable besoin de s’exposer aux UV, besoin pouvant aller jusqu’à nécessiter une prise en charge psychiatrique spécifique. »
http://www.inpes.sante.fr/Barometres/BaroCancer2010/pdf/exposition-ultraviolet.pdf

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et nous restons, bien entendu, à votre disposition pour toute recherche dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions