janvier

Traitement d'une rectocèle

Question

Je voudrais savoir quelles sont les différentes techniques chirurgicales pour traiter une rectocèle chez un patient jeune, avec leurs bénéfices et leurs risques à court, moyen et à long terme.

Réponse

Bonjour, 

Vous souhaitez connaître les différentes solutions thérapeutiques envisageables pour traiter une rectocèle (hernie du rectum) ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Le site du Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon propose une fiche destinée aux patients sur cette pathologie.

« Quels sont les traitements ?

Le premier traitement à envisager, et souvent le seul nécessaire, ne recourt pas à la chirurgie mais à l’amélioration de la vidange rectale. Par des modifications du régime alimentaire (fibres, boissons..), l’adjonction de mucilages [liquide visqueux formé par la solution colloïdale dans l’eau d’une gommes d’origine végétale], l’usage de suppositoires non irritants. Souvent une rééducation est utile et efficace. Parfois (gêne importante, difficultés croissantes d’exonération, lésions associées) une intervention chirurgicale est nécessaire.

De multiples techniques ont été proposées et sont encore pratiquées. Cela signifie à la fois qu’aucune d’entre elles n’a fait la preuve d’une supériorité absolue sur les autres, et à la fois qu’à différents types de rectocèle correspondent différents types de corrections chirurgicales.

Schématiquement, la correction peut être réalisée :

- Par voie endo-anale (gestes réalisés sur la paroi rectale, en « travaillant » à travers l’anus dilaté pour ce faire, soit en plicaturant le rectum faisant hernie, soit en retirant un fragment de paroi rectale distendue).

- Par voie vaginale, en incisant le vagin, par résection du vagin excédentaire et plicature du rectum.

- Par voie périnéale, en incisant le court espace situé entre vulve et anus, en plicaturant le rectum et retendant les tissus qui l’entourent.

- Par voie abdominale, en disséquant l’espace situé entre rectum et vagin, et en suspendant ces organes que l’on amarre par l’intermédiaire d’une sorte de hamac de tissu synthétique, sur un point fixe, la colonne vertébrale (à la jonction des vertèbres lombaires et sacrées). 

Chaque voie a, bien entendu, avantages et inconvénients.

Les voies « basses » (endo-anale, vaginale, périnéale) ont pour intérêt d’être « locales », sans ouverture de l’abdomen, donc théoriquement plus « légères » pour l’organisme. Les inconvénients en sont divers : pour la voie anale, risque d’aggravation d’une incontinence par la dilatation anale nécessaire ; néanmoins la technique dite STARR, qui consiste à réséquer (à enlever) la paroi rectale excédentaire par un agrafage mécanique, ne nécessite qu’une dilatation modeste. Pour la voie vaginale et périnéale, le principal inconvénient est la survenue, dans certains cas, de douleurs lors des rapports sexuels (=dyspareunie). […] »

www.hopital-dcss.org/soins-services-hopital/informations-medicales/item/152-rectoc%C3%A8le.html

En complément vous pouvez lire cet article de la Société nationale française de colo-proctologie sur la rectocèle :

« Peut-on traiter une rectocèle sans opérer ?

Chez les malades qui souffrent d'une constipation, il peut être utile d'introduire un traitement laxatif doux parce que l'évacuation de selles molles est souvent plus facile que celle des selles dures. Ces données sont particulièrement vraies chez les femmes ayant une rectocèle : la modification de la consistance des selles permettra dans certains dans de faire disparaître complètement les plaintes. Dans les situations où la responsabilité de la rectocèle dans la genèse des plaintes n'est pas certaine (douleurs profondes par exemple), l'utilisation d'un laxatif local après une première défécation peut permettre de compléter l'évacuation des matières et faire disparaître la plainte. D'autres stratégies sont à l'étude pour essayer d'obtenir un bon relâchement des muscles de l'anus. Cette attitude est justifiée par la présence fréquente de cet obstacle anal lors de la défécation (anisme : cf. supra). Des techniques de rééducation de l'anus (biofeedback) ou l'injection d'un agent pharmacologique dans le sphincter (toxine botulique) peuvent être proposées mais les résultats ne sont pour l'instant pas convaincants.
Comment traiter une rectocèle par la chirurgie ?
Le traitement chirurgical de la rectocèle repose sur de nombreuses techniques qui dépendent de l'expérience et des habitudes des chirurgiens. Ces techniques visent toutes à réduire le volume de la poche formée par le rectum. Une approche du traitement peut se faire en ouvrant la face postérieure du vagin, le périnée ou la paroi antérieure du rectum. Certains chirurgiens ont recours au rapprochement des structures anatomiques existantes (muscles releveurs, paroi rectale), d'autres à des prothèses fines qu'ils interposent entre le vagin et le rectum, d'autres enfin réalisent une ablation puis une suture de la paroi rectale. Dans l'ensemble, ces méthodes n'ont pas fait l'objet d'une évaluation rigoureuse. Aucune technique n'a fait la preuve de sa supériorité sur les autres. Les études analysant une seule technique soulignent que le chirurgien est satisfait de son geste dans plus de 80 % des cas et qu'environ un tiers des femmes opérées gardent des plaintes résiduelles. Les plaintes résiduelles peuvent être une sensation de vagin étroit gênant ou douloureux pendant les rapports (principalement lors de l'approche vaginale), des douleurs résiduelles, une constipation persistante (16%) et une incontinence fécale (8%).

www.snfcp.org/maladies-et-malades/informations-grand-public/rectocele-prolapsus-grand-public/article.phtml

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront d’enrichir le dialogue avec le médecin qui vous suit et qui par la connaissance de votre dossier médical est le plus à même de vous indiquer la solution thérapeutique adaptée à votre cas.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,

Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions