février

CRP élevée pour une torsion testiculaire?

Question

Le 11 janvier 2014, je suis allé consulter mon médecin traitant à cause d'une forte augmentation et une forte douleur au testicule droit que je traînais depuis quelques jours. Mon médecin a directement suspecté la torsion testiculaire et m'a envoyé aux urgences. Aux urgences, après un examen clinique, une analyse de sang et d'urine. Tout est normal (NFS; iono, fonction rénale), à part la CRP qui était à 15 mg/l. Ils excluent donc la torsion (sans avoir passé d'écho doppler) et diagnostiquent une Orchite D sur la base de ce CRP élevé. Une écho est prescrite dans la semaine et un rendez-vous avec un urologue dans les 3 semaines... L'écho faite le 14/01 a montré une taille de 5 cm de grand axe, une tuméfaction de l'épididyme, sous tension, échostructure multioculaire. Vascularisation de l'épididyme et du testicule droit très pauvre... Testicule gauche normal. Le médecin écho évoque donc, une orchiépididymite. Avec avis urologique urgent. Le 16/01 l'urologue au vu de cet écho voit et diagnostique très rapidement la torsion avec une nouvelle écho pour le confirmer. Bilan : torsion confirmée par la chirurgie, nécrose du testicule droit, ablation. Voici ma question : Dès le départ la torsion fut suspectée par mon médecin traitant et les urgences ont écarté cette éventualité au vu d'une CRP élevée. Est-ce la tuméfaction de l'épididyme qui a créé l'inflammation et donc la CRP élevé? Le manque de vascularisation ou la nécrose du testicule peut-elle être à l'origine de cela? L'augmentation du testicule est-elle due à une inflammation? Comment une torsion testiculaire telle que celle-ci peut-elle justifier d'une CRP élevée? Merci de votre réponse.

Réponse

Bonjour,

Vous avez eu une torsion testiculaire qui n’a pas été diagnostiquée tout de suite. Vous vous interrogez notamment sur la signification du taux de CRP dans le diagnostic.

A titre d’information générale voici ce que l’on peut lire sur la CRP (Protéine C-réactive) sur le site Labtestonline (site d’information pour le grand public sur les examens biologiques par des professionnels de laboratoire) :

 « […] Le dosage de CRP n’est pas suffisamment spécifique pour orienter vers une maladie particulière. En revanche, la CRP est considérée comme un bon marqueur de l'infection et de l'inflammation : son augmentation est un signe d’alerte pour les médecins qui adaptent alors la surveillance et le traitement de leurs patients.

Quand est-il prescrit ?
La concentration de la CRP augmente en cas d’inflammation: ce dosage est prescrit quand il y a un risque d'inflammation aiguë (ex: risque infectieux post chirurgical, traumatismes…) ou face à des symptômes inflammatoires chez le patient. Le dosage de CRP aide à diagnostiquer et surveiller le traitement des maladies inflammatoires chroniques, telles que l’arthrite rhumatoïde et le lupus. La répétition de ce dosage au cours du temps permet d’évaluer au mieux l’efficacité du traitement, la concentration de CRP chutant dès que l'inflammation disparaît. »

www.labtestsonline.fr/tests/CRP.html

Concernant le diagnostic tardif de la torsion testiculaire, vous pouvez lire cet article co-écrit par des urologues des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et paru dans la Revuemédicale suisse (2011, 7: 2404-2408).

« En pratique, l’anamnèse exhaustive et l’examen clinique restent les pierres angulaires du diagnostic de torsion testiculaire. L’exploration chirurgicale devrait être effectuée sans tarder sur la base d’une forte suspicion clinique de torsion. La communication directe entre l’urologue et le radiologue assure une intégration idéale des résultats radiologiques à l’examen clinique. Toutefois, en cas de doute, la priorité devrait toujours être donnée à l’exploration chirurgicale en urgence. Nous proposons avec le tableau 2 un résumé de la prise en charge des pathologies scrotales fréquentes pour le médecin de premier recours.

[voir le tableau Résumé de la prise en charge des pathologies scrotales fréquentes en cliquant sur le lien de l’article]
[…]

Conclusion

Le diagnostic de torsion testiculaire reste un défi associé à une urgence temporelle ; sa prise en charge implique une intervention chirurgicale, ses complications, la perte d’un testicule et avec lui le risque de séquelles physiologiques et psychologiques pour le patient. Ce diagnostic n’est pas toujours évident même pour un praticien expérimenté. Si la course contre la montre pour préserver le testicule de la nécrose le permet, l’écho-Doppler occupe une place de choix dans l’aide à la décision.

Pour toutes ces raisons, il est indispensable pour le médecin de premier recours de savoir reconnaître sans tarder une torsion testiculaire. En cas de doute ou de délai ischémique risquant de se prolonger, l’exploration chirurgicale immédiate est la règle.

Implications pratiques

- La torsion testiculaire est une urgence chirurgicale à ne pas sous-estimer

- Plus de six heures après l’apparition des douleurs, les chances de sauver le testicule atteint commencent à diminuer proportionnellement au délai

- Le principal diagnostic différentiel est l’orchi-épididymite, le deuxième reste la tumeur

- Les examens complémentaires – notamment biologiques – devraient se résumer au strict minimum

- Le médecin de premier recours doit adresser sans délai son patient à l’urologue ou au chirurgien de garde devant toute suspicion clinique de torsion. »

rms.medhyg.ch/article_p.php

En tant que service de documentation sur la santé nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse. Nous vous conseillons d’interroger votre médecin traitant qui sera plus en mesure de vous apporter des éléments susceptibles de vous éclairer.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,

Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions