août

Mal des transports

Question

Quelles sont et comment agissent les molécules utilisées dans le traitement du mal des transports. Merci !

Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez connaître les molécules utilisées dans le traitement du mal des transports et comprendre leurs modes d’action.

Nous vous invitons tout d’abord à lire le dossier réalisé sur ce thème par le site Eurekasanté (site des éditions Vidal) et notamment le paragraphe sur les médicaments utilisés en prévention du mal des transports :

« Si ces mesures sont insuffisantes, il est également possible de prendre en prévention du mal des transports un médicament antihistaminique. Ces médicaments peuvent être achetés sans ordonnance. Ils doivent être pris une demi-heure à une heure avant le départ, puis si besoin, au cours du voyage en respectant un intervalle d’au moins six heures entre les prises. Ils sont contre-indiqués en cas de risque de glaucome à angle fermé ou de risque de blocage des urines (lié à un adénome de la prostate). Ils peuvent être à l’origine d’une somnolence ou d'une baisse de la vigilance, plus ou moins intense selon les personnes.

Il existe également des médicaments homéopathiques contre le mal des transports. Ils revendiquent une action à la fois préventive et curative.

Un patch (dispositif transdermique) à coller derrière l’oreille peut être prescrit par le médecin. Il contient un antiémétique atropinique, la scopolamine. Il est réservé à l’adulte. Il doit être appliqué la veille au soir pour un départ matinal ou le plus longtemps possible avant le départ (entre 6 et 12 heures) et gardé pendant tout le voyage.

 Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 19 Juin 2014

Antiémétiques atropiniques : scopolamine
SCOPODERM
Antihistaminiques antiémétiques
AGYRAX
MERCALM
NAUSICALM
Homéopathie
COCCULINE
COCCULUS COMPLEXE No 73 »
http://www.eurekasante.fr/maladies/estomac-intestins/mal-transports-cinetose.html?pb=prevention

Il existe donc plusieurs médicaments susceptibles d’intervenir dans le traitement du mal des transports : les antihistaminiques, les antiémétiques atropinique (= médicament anti-vomissements) et les médicaments homéopathiques.

Concernant  l’action des antihistaminiques, habituellement utilisés dans le traitement de l’allergie, voici les informations que nous avons trouvées sur le site Pharmacorama :
« Les antihistaminiques H1 ayant en outre une activité atropinique comme la diphenhydramine (= Nautamine) et le dimenhydrinate, sont utilisés dans le traitement préventif et curatif du mal des transports, mais la scopolamine qui n'est pas antihistaminique semble plus efficace qu'eux en traitement préventif. »
http://www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Histamine3.php

Enfin, pour expliquer le terme « activité atropinique », nous vous invitons à lire le paragraphe sur le mécanisme d’action de l’atropine du site Eurékasanté :
« Atropine
Mécanisme d'action
L’atropine est un antispasmodique. Elle s'oppose de façon compétitive aux effets
muscariniques de l'acétylcholine. Spasmolytique, l’atropine est un antidote des anticholestérasiques.
http://www.vidal.fr/substances/431/atropine/

 On comprend ainsi que certains antihistaminiques de part leur activité atropinique, ont une action antispasmodique.

Nous espérons que ces éléments d’information répondent à vos attentes et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates) 

Retour à la liste des questions