Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2014 - septembre

Titre de la question Le virus Ebola est-il si dangereux qu'on le dit ?
Question Bonjour, J'étais invitée chez des amis qui revenaient du Sénégal. J'ai vu qu'il y avait des cas d'Ebola dans ce pays. Est-ce vrai ? Comment être sûre que ces personnes n'étaient pas malades ? Combien de temps se passe-t-il entre l'infection et les premiers symptômes et quels sont-ils ? Est-ce qu'on en meurt presque toujours ? Merci de vos réponses, je suis très inquiète, je n'en dors plus.
Réponse

Bonjour,

Vous venez de voir des amis rentrant du Sénégal où un cas de fièvre hémorragique virale à virus Ebola a été recensé. Vous êtes inquiète pour votre santé et celle de vos proches car vous vous interrogez sur le mode de contamination par ce virus, le délai d’apparition des symptômes et leur nature.

Nous vous proposons tout d’abord les 10 points essentiels retenus par l’Institut de veille sanitaire (InVS) concernant la  fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola :
«  1. Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, aucune personne ne s’est jamais infectée en dehors du continent africain.
    2. Les personnes infectées ne peuvent pas transmettre le virus avant le début des symptômes.
    3. La transmission du virus nécessite un contact physique rapproché avec une personne infectée présentant des symptômes ou un contact avec des surfaces souillées par les liquides biologiques de la personne (vomissements, linge par exemple).

    4. Le virus Ebola n’est pas transmis par voie aérienne comme la grippe (dans les transports en commun, par exemple), ni par des vecteurs tels que les insectes.
    5. La durée d’incubation de la maladie (période entre la contamination et le début des symptômes) est habituellement de quelques jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines.
    6. Les hémorragies ne sont pas présentes au début de la maladie, mais peuvent apparaître au bout de quelques jours, quand la maladie évolue.
    7. Le virus est détruit par les solutions hydro-alcooliques (pour la peau) et par l’eau de javel diluée à 0,5% (pour les surfaces).
    8. Il n’existe à ce jour pas de vaccin ni de médicaments spécifiques d’efficacité prouvée contre l’infection.
    9. Il n’existe pas de moyen permettant de dépister ou de diagnostiquer l’infection avant le début des symptômes.
    10. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie. »
http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Fievre-hemorragique-virale-FHV-a-virus-Ebola

Concernant les symptômes voici ce qu’indique le Ministère de la santé :
« Dans la forme habituelle, la maladie débute brutalement par un syndrome pseudo-grippal (fièvre, myalgies, arthralgies, céphalées) et une profonde asthénie psychomotrice. En 3-4 jours, apparaissent d’autres signes cliniques, cutanéo-muqueux (conjonctivite, exanthème maculeux ou maculo-papuleux, dysphagie) et digestifs (diarrhée, vomissements).
L’évolution initiale peut être continue avec une altération progressive de l’état général (asthénie croissante, fièvre persistante, perte de poids) ou biphasique avec un intervalle libre de quelques jours au cours duquel l’état général s’améliore et la fièvre disparaît.
La phase terminale est marquée par des signes neurologiques d’encéphalite (de l’obnubilation au coma, agitation, épilepsie) et des signes hémorragiques (principalement saignements aux points de ponction, gingivorragies, hématémèse, mélaena, selles sanglantes ; plus rarement épistaxis, hémoptysie, hémorragie génitale ou hématome).
On peut observer plus inconstamment hoquet, paresthésies, acouphènes, trismus, hépatomégalie, splénomégalie, pancréatite, uvéite, parotidite, orchite, et douleur thoracique.
Dans les formes hémorragiques, le décès survient dans 80 % des cas en moyenne 8 jours après l’apparition de la fièvre. Sinon la guérison est sans séquelle mais la convalescence est longue avec une asthénie prolongée pendant plusieurs semaines et des arthralgies fluctuantes et migratrices.
Le virus Ebola se transmet d’homme à homme par :
- contact direct avec le sang ou les fluides biologiques tels les larmes, la salive, le lait maternel, le sperme, la sueur, les selles et les vomissements des personnes infectées.
- par exposition directe à des objets (comme des aiguilles souillées) qui ont été contaminés par les sécrétions de patients.

[…]
A. Pour les personnes asymptomatiques de retour de la zone à risque :
La personne surveille quotidiennement sa température. Toute fièvre supérieure à 38,5°C doit être considérée comme cas suspect et la personne doit se signaler au Centre 15.
Aucune mesure d’éviction n’est requise.
Dans le cas où une personne serait considérée comme ayant eu un risque de transmission particulièrement élevé, cette surveillance doit être accompagnée d’une prise de contact avec le médecin infectiologue de l’établissement de santé de référence de la zone de défense. […]»
http://www.sante.gouv.fr/maladie-a-virus-ebola-informations-a-destination-des-professionnels-de-sante.html

En complément vous pouvez :

- consulter les questions-réponses proposées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :
http://www.who.int/csr/disease/ebola/faq-ebola/fr/

- visionner l’interview réalisée par les journalistes de la web Tv de la Cité des sciences et de l’industrie : Questions autour de l'épidémie d'Ebola (1er septembre 2014) Durée : 16 min 52 s
Sylvain Baize, directeur du Centre national de référence (CNR) des fièvres hémorragiques virales à l'Institut Pasteur de Lyon, et de l'unité de recherche Biologie des infections virales émergentes (CNR/Inserm), revient sur l'épidémie actuelle.
http://www.universcience.tv/video-questions-autour-de-l-epidemie-d-ebola-6532.html

Vos amis rentrant du Sénégal, voici les informations du Ministère des Affaires étrangères français sur l’épidémie dans ce pays :
« Les autorités sénégalaises ont décidé jusqu’à nouvel ordre de fermer leurs frontières terrestres avec la Guinée et suspendu les vols entre Dakar et Conakry. Elles ont étendu ces mesures aux frontières aériennes et maritimes pour les avions et navires en provenance de Guinée, de la Sierra Leone et du Libéria.
Le ministère de la Santé sénégalais a recensé le 29 août 2014 le premier cas confirmé de fièvre Ebola au Sénégal. Les autorités sénégalaises ont mis en œuvre les moyens nécessaires pour éviter la dissémination de la maladie à partir de ce cas importé. »
Dernière mise à jour le: 29 août 2014 - Information toujours valide le: 17 septembre 2014
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/senegal-12357/

Nous espérons que ces informations vous rassureront sur le risque très faible d’avoir été contaminée, étant donné que vos amis ne présentaient pas de symptômes et que comme l’indique l’OMS : « Le patient devient contagieux à partir du moment où des symptômes se manifestent. Il ne l’est pas pendant la période d’incubation. »

N’hésitez pas cependant à consulter votre médecin traitant si vous avez le moindre doute.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche complémentaire.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut