octobre

Névralgie pudendale

Question

Est-ce que l'on guérit d'une névralgie pudendale après opération de décompression du nerf pudendal?

Réponse

Bonjour,

Vous avez eu une décompression du nerf pudendal et souhaitez savoir si les douleurs vont totalement disparaître. 

Sur le site Orphanet, Portail des maladies rares et des médicament orphelins, le Dr Jean-Jacques Labat indique :
« […] La prise en charge inclut le traitement de la douleur neuropathique (gabapentine, prégabaline, duloxétine, amitriptyline), la neurostimulation transcutanée du nerf tibial postérieur, la physiothérapie, l'ostéopathie et les psychothérapies brèves. Les infiltrations anesthésiques du nerf pudendal ont un effet limité. Dans les formes rebelles, la chirurgie de libération du nerf pudendal par abord transglutéal a montré son efficacité. La neurostimulation implantée au niveau du cône terminal peut être proposée aux patients en cas d'échec chirurgical. » (avril 2014)
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/Disease_Search.php?lng=FR&data_id=10804

Dans l’article La chirurgie du nerf pudendal dans la prise en charge thérapeutique des douleurs pelvipérinéales chroniques (Progrès en Urologie, 2010, 20, 12, 1084-1088), les Dr R. Roberta, J.-J. Labatb, M. Khalfallahc, J.-M. Louppea, T. Riantd, et O. Hamela précisent :
« Les résultats de la chirurgie
La libération chirurgicale du nerf pudendal améliore globalement 70 % des patients de façon significative et durable (à un an au minimum).
La libération-transposition du nerf pudendal par abord transglutéal est actuellement la seule voie dont le bénéfice a pu être démontrée par une étude prospective randomisée. Celui-ci, réalisé chez des patients de moins de 70 ans, montre l’apport de la chirurgie puisque à un an, dix sur 14 patients opérés sont améliorés de façon significative contre un sur 15 dans le groupe témoin. Les bons résultats se maintiennent à quatre ans.
Une thèse rétrospective portant sur 158 patients et 238 nerfs opérés a recherché des facteurs prédictifs du résultat. Le principal facteur pronostique du résultat de la chirurgie est avant tout l’âge, avec un facteur péjoratif après 70 ans et une nette amélioration des résultats avant 50 ans. Les autres facteurs prédictifs sont : la durée des symptômes (péjoratif au-delà de sept ans), la notion de traumatisme déclenchant, l’aspect du nerf en peropératoire. Ne sont pas considérés comme prédictifs : le sexe, le caractère uni- ou bilatéral de la symptomatologie, l’intensité de la douleur préopératoire. Les valeurs de latence distale supérieure à huit millisecondes sont de pronostic péjoratif sans que cela soit significatif. »
http://urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2010/v20i12/S1166708710003374/main.pdf

Enfin on peut lire sur la fiche patient du Centre hospitalier de la Côte Basque :
« La décompression du nerf ne donne pas de résultats immédiats ; il faut prendre en compte une évolution progressive sur une période de un à deux ans. »
http://www.pudendalsite.com/la-chirurgie.php

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront de mieux comprendre l’intervention que vous avez eue ainsi que ses suites. Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions