mars

Hernie discale thoracique T8-T9

Question

Bonjour, il y a un peut plus d'un an on m'a annoncé que j'avais une hernie discale T8-T9. J'aimerais avoir plus d'infos sur comment évolue cette hernie, les symptômes, les risques et bien sûr si on peut l'opérer. Merci d'avance.

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez d’une hernie discale thoracique et souhaitez en savoir plus sur cette pathologie.

Nous vous proposons tout d’abord une fiche destinée aux patients réalisée par le Service de neurochirurgie du Département de chirurgie de l’Université de Sherbrooke (Canada) : Hernie discale thoracique :
« L’hernie discale thoracique est plus rare, mais peut avoir des conséquences importantes, car contrairement aux hernies lombaires, elles ont tendance à comprimer la moelle épinière directement, pouvant produire des symptômes plus sérieux.
Durant le processus de vieillissement de la colonne vertébrale, la dégénérescence et l’arthrose, peuvent produire une sténose spinale lombaire. Une sténose lombaire s’installe lentement et graduellement et produit des troubles graduelles à la marche et des troubles de douleur des membres inférieurs (jambes). Cette affection est reliée à la diminution graduelle du calibre du canal lombaire, dans lequel cheminent les racines nerveuses descendant de la moelle épinière. Les racines deviennent donc comprimées, et manifestent une fatigabilité de la conduction des impulsions nerveuses. Le seul traitement efficace de cette affection est la décompression chirurgicale, qui permet d’ouvrir le diamètre du canal, et de libérer la compression au niveau des racines nerveuses. Le même type de sténose peut se produire en cervical et en thoracique, et requiert aussi une approche chirurgicale. Toutefois, à ces étages, la sténose est plus significative car elle implique une compression de la moelle épinière.
Tel que mentionné précédemment, en lombaire haut (L1-L2), la moelle épinière se termine pour donner place à un extensif réseau de racines nerveuses qui cheminent dans le canal lombaire. Les atteintes infectieuses et tumorales de la colonne vertébrale peuvent produire des fractures pathologiques de différents types qui, par des mécanismes divers peuvent produire, dépendamment du niveau et de la sévérité, des compressions de la moelle épinière, ou des racines nerveuses. Une décompression chirurgicale peut être indiquée pour soulager la symptomatologie. De plus, si la fracture pathologique produit une instabilité, il sera indiqué d’y remédier chirurgicalement en stabilisant la colonne vertébrale. »
http://www.usherbrooke.ca/service-neurochirurgie/fr/documentation/informations-patients/les-atteintes-spinales-colonne-vertebrale

Concernant les traitements voici ce qu’explique le document Hernie discales thoraciques : abord antéro-latéral. A propos de 8 cas rédigé par Karl Koku Doe du Service de Neurochirurgie du CHU la Milétrie de Poitiers (revue RACHIS - Vol. 15, n°1, Février 2003 consultable en ligne sur le site Rachis en ligne : pathologies et douleurs chroniques) :
« Les hernies discales thoraciques sont rares, souvent localisées au rachis thoracique moyen ou inférieur (2, 8, 12, 15). La symptomatologie souvent insidieuse, explique le retard diagnostique (1, 3). La difficulté de porter l’indication d’un traitement chirurgical tient moins de l’appréciation du retentissement fonctionnel que du choix de la voie d’abord pour une chirurgie non dénuée de risques neurologiques (8).
Parmi les interventions chirurgicales pour hernie discale, les hernies thoraciques représentent 0,15% à 4,4% des opérations selon les équipes (2, 6, 14). Les indications sont donc rares.
L’intervention chirurgicale vise à décomprimer la moelle épinière. […]
Conclusion
L’abord antéro-latéral des hernies discales thoraciques médianes constitue une approche sécurisée, moins dangereuse pour la moelle épinière que les abords postérieurs.
La morbidité de la thoracotomie peut être diminuée par l’endoscopie entres des mains bien entraînées.
Quant à la robotique, c’est sûrement une technique d’avenir qui reste à évaluer.Seuls un diagnostic précoce et un abord chirurgical ciblé, adapté et expérimenté pourront offrir une meilleure chance de guérison aux patients. »
www.le-rachis.com
Mettre « thoracique » dans la fenêtre de recherche en haut à droite puis ensuite aller sur le titre désiré pour ouvrir le fichier PDF

La technique chirurgicale endoscopique est évoquée dans le précédent article et nous vous proposons d’en savoir plus à travers cet article de P. Mangione du Centre Aquitain du Dos de la Clinique Saint Martin de Pessac (33) : Traitement des hernies discales thoraciques par voie endoscopique issu des e-mémoires de l'Académie Nationale de Chirurgie, 2003, 2 (1) : 31-36 :
« Résumé
L’application de l’endoscopie à la pathologie rachidienne a connu un véritable essor au cours des années 90. Après une période d’enthousiasme, les indications de ces techniques se sont précisées, et certaines d’entre elles sont actuellement retenues, alors que d’autres ont été plus ou moins abandonnées. La hernie thoracique, dont la fréquence est mieux connue grâce au progrès de l’imagerie, constitue une des meilleures indications de la thoracoscopie.
La technique chirurgicale, maintenant bien codifiée, permet le traitement de la lésion avec une grande précision et une invasivité moindre. Il s’agit cependant d’une chirurgie difficile, dont les complications sont dominées par la brèche durale et la fistule pleurale.
L’expérience de l’auteur est rapportée, et commentée d’après les données de la littérature. »
http://www.academie-chirurgie.fr/ememoires/005_2003_2_1_31x36.pdf

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront de mieux comprendre la pathologie dont vous souffrez et vous permettront d’enrichir le dialogue avec votre médecin. Nous restons bien entendu  à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé
http://www.universcience.fr/fr/cite-de-la-sante/

Retour à la liste des questions