mars

Gynécologue

Question

J'ai un rhésus négatif après le deuxième bébé j'ai pas fait anti- d. Le deuxième bébé rhésus positif et le papa rhésus positif il y a un risque pour le troisième bébé

Réponse

Bonjour,

Vous êtes de rhésus négatif et après votre deuxième enfant, de rhésus positif, vous n’avez pas reçu de sérum anti-D. Vous vous inquiétez car vous envisagez une nouvelle grossesse.

Vous vous interrogez à juste titre car comme l’explique le Guide de surveillance de la grossesse, publié sur Gyneweb (site de Doctissimo, portail dédié au bien-être et à la santé appartenant au groupe Lagardère Active) au chapitre 17, la prévention se fait habituellement par l'administration d'une dose de sérum anti-D après l'accouchement ou à la suite d'une fausse couche ou d'un IVG à la mère :
« Elle consiste à injecter des gammaglobulines anti-D [anticorps] qui neutralisent les hématies Rhésus D [globules rouges]. L'injection doit être faite chez la femme Rhésus négatif non immunisée :
* Lors de la naissance d'un enfant Rhésus positif ;
* Chaque fois qu'il existe, pour une femme enceinte Rhésus négatif, une circonstance favorisante : métrorragies, fausse couche, IVG, grossesse extra-utérine, amniocentèse, mort in utero, traumatisme abdominal, intervention pelvienne. »
http://www.gyneweb.fr/sources/obstetrique/andem/chap17.htm

En complément, nous vous invitons à lire le dossier du site Périnat du Groupe d'Etude en Néonatalogie Languedoc-Roussillon (Association loi 1901) et dans lequel on peut lire :
« L'incompatibilité rhésus entre père et mère :
Qu’est-ce que le rhésus ?
Quel est le mécanisme de l'immunisation foeto-matenelle ?
Une deuxième grossesse survient et l'enfant est à nouveau de rhésus positif. C'est là que le problème se pose. En effet, le placenta est étanche, et ne laisse pas passer les globules. En revanche, les anticorps sont des molécules assez petites, et elles arrivent à traverser le placenta. Les anticorps anti-rhésus (dont la mère est porteuse depuis le premier accouchement) vont donc traverser le placenta et aller détruire, dans la circulation sanguine du second enfant, les globules rouges de l'enfant. Celui-ci naîtra donc avec un grave manque de globules rouges (on parle "d'anémie hémolytique du nouveau-né").
Quelle est la prévention ?
Que faut-il donc faire, en résumé ?
au début de toute grossesse, il faut refaire une recherche d'agglutinines irrégulières (et par prudence répéter cet examen en cours de grossesse).
Que faire si la recherche d'agglutinines irrégulières est positive ?
Une femme de rhésus négatif peut être porteuse d'agglutinines irrégulières (elle a pu s'immuniser lors d'une fausse couche ou d'une IVG après laquelle l'injection de sérum anti D n'a pas été faite). Pas de panique. La grossesse devra être surveillée, et un traitement entrepris pour réduire le risque de destruction des globules du foetus. L'efficacité de ce traitement est conditionnée par la précocité du diagnostic: c'est dès le début de la grossesse que les agglutinines irrégulières doivent être repérées. »
http://www.perinat-france.org/portail-grand-public/grossesse/grossesse/grossesse-sous-surveillance/l-incompatibilite-rhesus-entre-pere-et-mere-62-723.html

Si vous souhaitez un troisième enfant, le professionnel qui sera chargé de votre suivi sera alerté par ce risque d’incompatibilité rhésus et saura adapter le suivi pour préserver la croissance de votre futur bébé. N’hésitez pas à interroger le gynécologue qui vous suit habituellement.

Nous espérons que ces éléments de réponse vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé
NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions