mars

Taux d'anti- Bêta 2 GP1

Question

A la suite d'une double embolie pulmonaire il y a bientôt un an, j'ai effectué un bilan hémato approfondi. Mon taux d'anti-bêta GP1 est de 30,30 U/ml alors que la norme d'après le labo est inférieure à 8,00. Je dois refaire cet examen d'ici un mois. Je voulais savoir s'il y a des chances que ces résultats soient normaux d'ici là, ou est-ce qu'il y a très peu de chance que je n'ai pas une maladie anti phospholipide.

Réponse

Bonjour,

Vous avez eu une double embolie pulmonaire il y a 2 ans à la suite de laquelle votre médecin vous a prescrit un bilan hématologique approfondi. Il s’avère que votre taux d’anti-bêta 2 GP1 est supérieur à la norme donnée par le laboratoire. Votre médecin vous demande de refaire un bilan dans un mois et vous souhaitez savoir si d’ici là le taux d’anti-bêta 2 GP1 peut être revenu à la normale.

En tant que bibliothécaires, nous pouvons vous proposer à titre d’information générale des explications sur le dosage des anticorps anti-phospholidides (APL). Notre rôle consiste à faciliter la relation et à enrichir le dialogue que vous aurez avec votre médecin.

Tout d’abord, un document du laboratoire d’analyse médicale, Biomnis explique :
« Les anticorps anti-β2 glycoprotéine I ou anti-β2 GPI font partie de la famille hétérogène des anticorps anti-phopholipides (APL). »
http://www.biomnis.com/referentiel/liendoc/precis/AC_ANTI-B2GP1.pdf

Nous supposons donc que vous avez fait un dosage des APL.

A ce sujet, nous vous invitons à lire le dossier réalisé par le site E-sante (site d’information médicale) sur le dosage des anticorps antiphospholipides :
« A quoi sert ce dosage ?
Les APL sont des auto-anticorps dirigés contre des constituants des membranes des cellules, les « phospholipides ». Ils regroupent en fait plusieurs dénominations qui correspondent aux différents tests permettant de les détecter, principalement les anti-cardiolipines (ACL) et les lupus anticoagulants (LA) ou anticoagulants circulants lupiques. Ils sont présents au cours de certaines maladies auto-immunes.
(…)
Comment est interprété le résultat ?
La présence d'APL au long cours est associée à des manifestations cliniques comme des thromboses récidivantes et/ou des fausses couches répétées définissant le « syndrome des antiphospholipides » (SAPL). Ce syndrome est principalement rencontré au cours d'une maladie auto-immune, le lupus érythémateux systémique (dans environ 30 % des cas), mais il peut exister en dehors de toute affection connue. Des APL peuvent aussi être présents, de manière transitoire, au cours de différentes maladies infectieuses (syphilis, sida, maladies respiratoires virales de l'enfant). De faibles taux d'ACL sont parfois retrouvés chez les sujets âgés ou lors de la prise de certains médicaments (chlorpromazine). Ces anticorps ne sont alors pas «dangereux ».
http://www.e-sante.be/anticorps-anticardiolipines-acl-anticorps-anti-phospholipides-apl-anticorps-circulants-lupiques-ou-anticorps-lupus-anti-coagulant/2/guide/428#paragraphe3

En tant que service de documentation en médecine-santé, nous ne pouvons vous donner d’avis médical. De plus, chaque cas étant différent, il est impossible de prédire l’évolution de résultats d’analyse.

Nous espérons néanmoins que ces éléments d’information vous seront utiles et faciliteront la relation que vous aurez avec les médecins. Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute autre recherche documentaire en santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé
NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions