janvier

Urticaire chronique et risque de transmission lors d'une grossesse ou plus tard ?

Question

Je suis atteinte d'urticaire chronique depuis 5 ans environ et je suis un traitement depuis pour éviter les crises. On sait par de longs examens médicaux que je suis allergique aux conservateurs et à l'arachide mais je fais quand même des crises même en évitant ces aliments. J'ai su récemment en voulant donner mon sang que le fait d'être sujet à de l'urticaire m'interdit de donner mon sang ? Est ce qu'il y a donc un risque de transmission par exemple lors d'un accouchement naturel par le sang comme le sida ? Ou plus tard ?

Réponse

Bonjour,

On vous a refusé récemment un don de sang car vous souffrez d’urticaire chronique. Vous souhaitez savoir s’il y a un risque de transmission lors d’un accouchement.

 A titre d’information générale nous vous proposons tout d’abord des articles pour mieux comprendre l’urticaire chronique.

- fiche patient sur l’urticaire chronique rédigée par la Société Française de Dermatologie (Novembre 2010)
« Les patients ayant une urticaire chronique ont des mastocytes [type de cellules] « fragiles », très réactifs. Ces patients ont souvent un terrain « atopique » (rhinite, asthme, eczéma constitutionnel) ou « auto-immun » (thyroïdite…), qui favorise probablement l’urticaire. »
http://www.sfdermato.org/media/pdf/information-patient/urticairenov-2010-02581fecc94b81fe0bdc9378136c884b.pdf

- article sur l'urticaire sur le site d'information grand public de la Société française de dermatologie (01/10/2014) :
« Les causes de l'urticaire
Il est très rare qu'une urticaire ait une cause unique ; elle est le plus souvent liée à une conjonction de facteurs. Ainsi le terrain atopique c'est-à-dire le terrain génétique prédisposant à la survenue d'une rhinite, d'un asthme et/ou d'une dermatite atopique semble favoriser l'urticaire qu'elle soit aiguë, chronique ou physique. Les autres causes et facteurs favorisants, différent selon la durée de la crise.
[…]
L'urticaire chronique
L'urticaire chronique est une urticaire qui se répète tous les jours, ou 2-3 jours par semaine pendant plus de 6 semaines. A l'inverse des urticaires aiguës qui, dans les rares cas où elles sont allergiques peuvent être dangereuses, les urticaires chroniques ne mettent presque jamais en jeu le pronostic vital même en cas d'angio-œdème. L'urticaire chronique n'est pas une maladie allergique mais une maladie inflammatoire chronique de la peau (comparable au psoriasis), favorisée par des infections virales, des médicaments ou le stress… Les lésions persistent du fait tout simplement de la présence de mastocytes « fragiles » ou très réactifs au niveau de la peau. Elle apparaît généralement de manière brutale et disparaît en plusieurs mois ou années. On estime que 40% des urticaires chroniques persistent après un an, 30% après 2 ans et 20% après 10 ans. »
http://dermato-info.fr/article/L_urticaire

Il semble donc qu’un terrain génétique prédispose à ce type de maladie mais qu’elle est déclenchée par des facteurs extérieurs tels que certains aliments. Elle n’est en aucun cas transmissible par le sang.

En ce qui concerne une contre-indication pour donner son sang, nous n’avons trouvé aucune information de ce type, y compris sur le site de l’Etablissement français du sang : Don de sang : pourquoi des contre-indications existent :
« […]
Infections en cours

En cas de maladie virale (ex.: grippe, gastro-entérite…), il faut attendre deux semaines après la fin des symptômes pour pouvoir donner son sang. En cas de prise de médicaments (antibiotiques, corticoïdes en comprimés…), il faut respecter un délai de 14 jours après la fin du traitement. S'il s'agit de maladies transmissibles par le sang (syphilis, hépatites virales B et C, VIH), le don est proscrit.
Exposition à des risques d’infection
Après certains actes de la vie quotidienne, il faut respecter un délai déterminé avant de pouvoir donner son sang :
- 1 jour pour le traitement d’une carie ;
- 7 jours pour un détartrage ;
- 4 mois pour un piercing ou un tatouage ;
- de 7 jours à 4 mois pour une intervention chirurgicale ;
- 4 mois après le retour d’un voyage dans un pays impaludé (entre-temps, le don de plasma est cependant possible).
[…] »
http://www.dondusang.net/rewrite/article/2436/dons-de-sang/les-contre-indications-au-don-de-sang/don-de-sang:pourquoi-des-contre-indications-existent.htm?idRubrique=980

Dans votre cas, le don de sang vous a peut-être été refusé en raison d’un traitement médicamenteux, et comme cela est peut-être récurrent, le médecin vous a indiqué que vous ne pourriez plus donner votre sang.

En tant que service de documentation, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons d’interroger votre médecin traitant qui pourra vous apporter une réponse personnalisée tenant compte de votre état de santé.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions