janvier

Hypothyroïdie Hashimoto

Question

Les résultats de mes dernières analyses de sang étaient les suivants : TSH 0,02 mUI/L T3L 3,6 pmol/L et 2,4 pg/mL T4L 0,85 ng/dl et 10,9 mUI/L Dans le passé, je prenais 1,125 de Lévothyrox et je me sentais bien. Depuis que le taux de TSH baisse, mon médecin me fait baisser le Lévothyrox, d'abord à 100 (ce que j'ai encore supporté) et depuis 6 mois, j'en suis à 87,5 et mon tonus baisse considérablement. Puis-je malgré tout reprendre Lévothyrox 100 pour me sentir mieux ?

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez d’une hypothyroïdie de Hashimoto. Comme votre taux de TSH diminue, votre médecin a réduit le dosage de Lévothyrox. Cependant vous êtes très fatiguée et avez pris du poids. Vous souhaitez savoir s’il faut augmenter votre traitement.

A titre d’information générale, voici que ce l’on peut lire sur le site d’un  endocrinologue sur le suivi d’une hypothyroïdie de Hashimoto et qui explique la démarche de votre médecin :
«  La TSH est l'indice de surveillance :
[…]
Si la TSH est en dessous de la normale :
[…]
Au dessous de 0.10 : vous êtes trop dosé (le taux de T4 peut vous donner une idée de l'importance du surdosage) et il faudra certainement baisser la dose quotidienne d'hormones thyroïdiennes. »
http://infothyro.pagesperso-orange.fr/hyposurveillance.html

En complément, nous vous proposons de consulter le site de l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) qui propose un article intitulé : Les symptômes de la thyroïdite d'HASHIMOTO (Dr J.Guillet). On y apprend notamment :
« VOTRE MEDECIN ET L'EVOLUTION DE LA CONCENTRATION DES HORMONES ET DES ANTICORPS ANTITHYROIDIENS
L'évolution de la concentration de la TSH  thyréostimuline hormone »] et de la T4 [thyroxine ] essentiellement, parfois aussi de la T3 [triodothyronine], éclaire votre médecin pour adapter le meilleur traitement possible à votre situation particulière. Il peut aussi s'appuyer sur les variations de concentration d'anticorps, témoins de l'agressivité de la maladie thyroïdienne auto- immune responsable de la thyroïdite de Hashimoto, pour mieux cerner ce qui se passe lorsque la maladie paraît instable ou l'évolution inhabituelle. Le traitement permet de mener une vie normale, avec très peu d'inconvénients. Dans la plupart des cas, un traitement par T4 est institué. Il s'agit strictement de la même hormone que celle que produit la glande thyroïde. Son rôle est simplement de compenser l'insuffisance de production de la glande. Il ne s'agit donc pas d'un traitement contre une maladie, mais d'une compensation d'un déficit de l'organisme. Donnée au début, à doses appropriées, elle permet à la glande qui souffre, sous l'agression auto-immune, de se 'reposer' un peu. Ce faisant, la TSH cesse de la stimuler de façon excessive. Si le diagnostic est porté tôt alors que la glande n'est pas trop volumineuse, les conditions sont réunies pour que son volume cesse d'augmenter, voire même qu'il diminue pour se rapprocher de la normale, voire se normaliser. Pour obtenir un bon résultat, il faut prendre la quantité de médicaments prescrite, déterminée et adaptée au fur et à mesure de l'évolution, d'après les résultats des dosages et d'autres examens, comme l'échographie ou la scintigraphie, et les renseignements que vous donnez à votre médecin. En prendre plus serait inutile, voire même toxique à fortes doses, vous exposant à créer artificiellement une situation d'hyperthyroïdie. En prendre moins serait insuffisamment efficace, vous exposant à ce que la fatigue et la tendance à l'obésité persistent. Dans les deux cas, par des mécanismes différents, plus tard, votre cœur pourrait en souffrir. Une croyance répandue, mais fausse, consiste à penser que l'apport de T4, lors d'hypothyroïdie par thyroïdite de Hashimoto ferait grossir. Une telle croyance est totalement infondée pour les raisons expliquées plus haut. L'excès d'hormones thyroïdiennes fait au contraire maigrir.»
www.asso-malades-thyroide.org/detail_asc.php

En tant que service de documentation nous ne pouvons vous indiquer s’il faut augmenter votre traitement. Seul le médecin qui vous suit pour cette hypothyroïdie, est en  mesure de vous dire s’il faut ou non modifier le dosage du Lévothyrox. C’est pourquoi nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec votre médecin afin de lui faire part de vos symptômes.
Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront d’enrichir le dialogue avec votre médecin et restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions