février

Posture, proprioception et schéma corporel...

Question

Bonjour, J'ai du mal à comprendre la différence entre posture, proprioception et schéma corporel. Quand on parle de trouble de la posture, trouble proprioceptif et trouble du schéma corporel, qu'est ce que cela signifie, qu'est ce qui diffère et qu'est ce qui dysfonctionne pour chacun d'entre eux. Merci par avance de votre réponse.

Réponse

Bonjour,

Vous vous interrogez sur la définition de différents termes tels que posture, proprioception et schéma corporel.

1) Posture :
Définition du Dictionnaire de l’Académie de médecine :
« posture n.f.
En médecine, attitude définie en fonction de la disposition des différents segments corporels les uns par rapport aux autres à un moment donné, en corrélation avec la morphologie générale de l’individu et la nécessité de la résistance antigravitaire.
Ainsi, la projection du centre de gravité du corps doit se situer à l’intérieur du polygone de sustentation.
La posture habituelle, dite fondamentale, de l’Homme, est la station debout ou érigée. Le maintien postural est géré par la fonction d’équilibration. Il peut être plus ou moins éloigné de son maintien ordinaire appelé «attitude fondamentale», propre à chaque espèce. Appréciée par un observateur, la posture peut être statique, au repos, ou dynamique au cours du mouvement ou de l’effort. La posture peut être l’objet de commentaires esthétiques, fonctionnels (posture vicieuse, de compensation, déformée, etc.)
équilibration, position, attitude, posturographie
Étym. lat. positus, parfait de ponere: placé »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=posture

Cours d’Anatomie fonctionnelle de la Faculté de médecine Pierre et Marie Curie (Paris)
Chapitre 3 - Tonus et posture
« […]
3.2 Posture
« « façon de se tenir, façon d’être »… aussi bien corporelle que psychique
Le terme de « posture », que nous allons retenir dans ce cours car appartenant plus spécifiquement au vocabulaire de la physiologie générale, serait à nuancer avec celui « d’attitude »…
L’attitude représente une organisation tonique relativement constante (mais pas pour autant définitive…), une sorte de structure de base, et se rapproche ainsi de la morphologie en ce sens qu’elle donne une certaine « forme » au corps, propre à chaque individu ; l’attitude corporelle constituerait par ailleurs l’autre versant de l’attitude psychique engagée dans les perceptions, la pensée et les comportements.
La posture, quant à elle, reste plus modulable et, se rapprochant de la « position », dépend plus directement de l’activité en cours, des habitudes gestuelles et de l’état du moment. Une définition de la posture serait : « la disposition relative des différents segments corporels dans l’espace formant une position d’ensemble stable ». Il existe donc une infinité de postures possibles, cependant, les termes de « posture » ou « postural », font référence le plus souvent et tacitement à la position debout.
La posture fait le lien (influences réciproques / carrefour…) entre la morphologie / attitude et la façon de bouger (« style moteur »).
Le rôle de la fonction posturale est de maintenir la station debout malgré la gravité et de maintenir l’équilibre lors du mouvement. Elle sert de base au mouvement (position de base sur laquelle se développe celui-ci) et il y aura alors « ajustement postural préparatoire » (« pré-mouvement »), afin d’assurer les appuis, l’orientation et la coordination du geste et du déplacement.
Dans le développement de l’enfant, il n’y aura pas de mouvement finalisé possible sans acquisition de la fonction posturale.
La posture va être essentiellement déterminée par les points d’appui qu’elle met en jeu avec son support (le sol…), ainsi que par sa « dynamique ». Les zones corporelles préférentiellement « bases d’appui postural » sont celles en contact / support avec le sol (pieds / membres inférieurs en debout), ainsi que le bassin et l’axe vertébral (auxquels s’ajoutent des « appuis intermédiaires » si le mouvement concerne les extrémités).
[ L. Busquet synthétise l’activité posturale comme devant permettre le respect des trois grandes lois de fonctionnement du corps : « équilibre, confort et économie »… en cas de problème, l’adaptation se fait pour conserver d’abord l’équilibre, puis le confort mais au détriment de l’économie…]
L’activité posturale s’appuie sur le tonus musculaire dont les variations vont influer sur la qualité de la posture : énergie engagée, optimisation par rapport à l’objectif, charge expressive… »
http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM/anatfonctPSM2/poly/POLY.Chp.3.html

2) Proprioception :
 - Définition du Dictionnaire de l’Académie de médecine :
proprioception n.f.
Sensibilité de l’organisme à la position de chacun de ses membres et à son propre mouvement.
La proprioception est avec la vision et la fonction vestibulaire un des éléments importants de l’équilibration.
Étym. lat.
proprius : qui appartient à; capere : recueillir
Syn. sensibilité profonde « 
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=proprioception

3) Schéma corporel
- Définition du Larousse médical :
« Schéma corporel, représentation plus ou moins consciente de notre corps agissant ou immobile, de sa position dans l'espace, de la posture respective de ses différents segments ainsi que du revêtement cutané, par lequel il est en contact avec le monde. (Le schéma corporel se construit progressivement depuis la naissance jusqu'à 8-9 ans ; il résulte de la synthèse des impressions visuelles, tactiles, kinesthésiques et vestibulaires.
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/corporel_corporelle/19402/locution

- Cours de sémiologie de la Faculté de médecine Pierre et Marie Curie (Paris)
Chapitre 1 - Le schéma corporel
« 1.1 Introduction
    Perception que l’on a de son corps.
    Image de notre corps
    Modèle permanent
    Se constitue grâce à nos expériences vécues
    Se constitue au long de l’enfance → 11 ans
SCHILDER : Représentation que chacun a de son corps, immobile ou en mouvement dans l’espace.
HEAD : modèle postural
L’HERMITTE : insiste sur la nécessité des praxies – Rôle des données kinesthésiques et visuelles
BERGES : armature ou enveloppe
MERLEAU-PONTY : sensation de corporéité → conscience des postures.
Développement de l’affectivité lié à celui de la motricité.
Le schéma corporel se constitue lentement en fonction de :
    La maturation de SN
    L’univers dans lequel les mouvements sont à faire
    La tonalité affective de cet univers
La conscience du corps est l’ensemble de la représentation motrice : mouvements, attitudes, postures.[…] »
http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM/psychomot/semioRENAULT/POLY.Chp.1.html

Nous espérons que ces différents éléments d’information vous permettront de mieux comprendre les différences entre ces termes et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions