février

Cellulite dentaire

Question

Qu'est-ce qu'une cellulite dentaire fistulisée et quel est le traitement approprié

Réponse

Bonjour

Vous souhaitez avoir des informations sur la cellulite dentaire fistulée.

A titre d’information générale, voici sur le site d’Allo docteurs, édité et animé par le Drs Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes, une vidéo et un article qui traitent de la cellulite dentaire :
« Sachez déjà que ça n’a rien à voir avec la cellulite que vous connaissez et qui est disgracieuse. Là c’est beaucoup plus grave puisque c’est une infection du tissu qui se trouve sous la peau, elle est due généralement à un streptocoque ou un staphylocoque doré.
La cellulite est une infection de la graisse du visage et du cou apparaissant le plus souvent après une infection dentaire qui n'a pas été traitée convenablement. »
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-qu-est-ce-que-la-cellulite-dentaire--655.asp?1=1

Sur le site du Centre hospitalier universitaire régional de Tours, le Pr. Dominique Goga, spécialisé en chirurgie maxillo-faciale, propose également un document intitulé Dents et urgences dentaires dans lequel il explique ce qu’est la cellulite dentaire :
« […]  3 – La cellulite : Il s’agit, comme nous l’avons vu, d’une infection des tissus avoisinants les organes dentaires. Rien à voir bien évidemment avec la cellulite "peau d’orange" dont le grand public à connaissance et dont les crèmes cosmétiques font grand commerce.
Elle se présente majoritairement sous la forme d’une tuméfaction chaude, rouge et parfois douloureuse des tissus de voisinage. Cette atteinte est généralement en rapport avec la dent causale. Ainsi concernant les dents de la mandibule, il peut apparaître :
    Un gonflement de la joue
    Un gonflement du plancher buccal (zone située sous la langue)
    Un gonflement du cou
Ce GONFLEMENT s’associe ou non, selon la position sur l’arcade de la dent responsable, à une limitation de l’ouverture de la bouche (appelé trismus) due à l’inflammation du muscle masticateur "le masséter" (cf. chapitre Anatomie)
Concernant les dents du maxillaire supérieur :
    Un gonflement de la joue
    Un gonflement des paupières
    Un gonflement du palais
L’apparition de ce tableau clinique (douleur dentaire et/ou gonflement douloureux des tissus environnant) IMPOSE une consultation médicale en EXTREME URGENCE.
Une évolution défavorable avec une éventuelle atteinte de l’œil ou de la respiration peut engager le pronostic VITAL.
Heureusement dans la majorité des cas un traitement par antibiothiques soit par voie orale, soit par voie intra-veineuse suffit à enrayer l’évolution, mais il est parfois nécessaire d’intervenir chirurgicalement pour :
    1- ôter le foyer infectieux responsable : la dent
    2- drainer la collection purulente »
http://www.chu-tours.fr/dents-et-urgences-dentaires.html

Concernant le terme « fistulisé » nous n’avons pas trouvé de définition de l’adjectif mais seulement du substantif « fistulisation » : voici celle du Larousse Médical.
« Ouverture d'une cavité de l'organisme vers l'extérieur ou dans un viscère, survenant spontanément (fistulisation pathologique) ou provoquée dans un but thérapeutique »
http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/fistulisation/13149

Dans un article du traité de Médecine buccale [28-405-G-10] de l’Encyclopédie médico-chirurgicale, Cellulites et fistules d'origine dentaire, les Drs J.-M. Peron et J.-F. Mangez  évoquent la fistulisation comme séquelle d’une cellulite   :
« Les complications infectieuses aiguës dues à la mortification de la pulpe dentaire ou aux infections périodontales sont très fréquentes et à l'origine d'abcès localisés au niveau des tissus mous de la face et du cou : on les appelle les « cellulites » parce qu'ils se développent au niveau des espaces celluleux remplissant les loges entourant la mandibule et le maxillaire. Ces loges communiquent entre elles, notamment par l'intermédiaire de l'espace para-amygdalien, puis avec les grands espaces anatomiques de décollement qui s'étendent depuis la base du crâne jusqu'au médiastin ; c'est souligner le risque grave, voire vital, que représente la diffusion de ces abcès. La situation de la dent causale rend compte de la topographie de l'abcès qui se développe au niveau vestibulaire et/ou sous-cutané, ou au niveau palatin. Les collections postérieures s'accompagnent de trismus et de dysphagie ; leur évolution fait courir le risque d'obstruction des voies aériennes. Chez les patients aux défenses immunitaires amoindries peuvent survenir des accidents infectieux rares : les fasciites nécrosantes, véritables gangrènes, qui mettent en jeu rapidement le pronostic vital. Il existe des formes subaiguës et chroniques qui succèdent bien souvent à un traitement incomplet, qui laisse persister notamment la porte d'entrée de l'infection. Cette évolution au long cours doit également faire poser la question d'une infection à germes spécifiques. Une séquelle particulière est représentée par la fistule muqueuse facilement identifiée, ou la fistule cutanée dont le diagnostic est parfois tardif parce que la relation de cause à effet avec l'existence d'un foyer infectieux dentaire est méconnue. Le traitement des cellulites dentaires doit obéir à un principe médical intangible, celui de traiter une infection en même temps que sa porte d'entrée. »
http://www.em-consulte.com/article/189362/cellulites-et-fistules-d-origine-dentaire

En tant que service de documentation nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de consulter rapidement votre dentiste.

Nous espérons cependant que ces informations vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions