février

GHB et alcool

Question

Pourquoi est-ce que le GHB mélangé avec l'alcool nous donne un blanc de mémoire? Comment est-ce qu'il réagit avec l'alcool?

Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir pourquoi la consommation conjuguée de GHB et d’alcool entraine un oubli total.

Tout d’abord, comme le rappelle la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) (qui anime et coordonne l’action du gouvernement français en matière de lutte contre les drogues et les conduites addictives) il faut savoir que « LE GHB (gamma-hydroxybutyrate) ou Gamma OH est une molécule anesthésique à usage médical. Il a une double action : euphorisante, puis sédative. »
http://www.drogues.gouv.fr/drogues-illicites/ghb/index.html

Sur ce même site vous trouverez ensuite un schéma expliquant l’action des drogues sur le cerveau. Nous attirons plus particulièrement votre attention sur ce passage :
« […] C’est sur ces processus de transmission de l’information par des messages chimiques qu’agissent les drogues ou substances psychoactives.
Il existe différents neuromédiateurs (la dopamine, la sérotonine,  l’acétylcholine…) et à chaque neuromédiateur correspond un récepteur spécifique, capable de le reconnaître et de le  réceptionner. Une drogue dont la structure moléculaire ressemble à celle d’un neuromédiateur produit naturellement par l’organisme peut, du fait de cette ressemblance, agir sur le système de transmission de l’information au niveau de la  synapse.
Les drogues ou substances psychoactives peuvent agir sur le neuromédiateur produit naturellement par l’organisme selon trois modes d’action :
- certaines substances imitent les neuromédiateurs naturels et donc se substituent à eux dans les récepteurs : la morphine, par exemple, s’installe dans les récepteurs à endorphine, et la nicotine, dans les récepteurs à acétylcholine ;
- certaines augmentent la sécrétion d’un neuromédiateur naturel ; la cocaïne, par exemple, augmente la présence de dopamine dans la synapse, et l’ecstasy celle de la sérotonine et de la dopamine ;
- certaines bloquent un neuromédiateur naturel ; par exemple, l’alcool bloque les récepteurs nommés NMDA.[…] »
http://www.drogues.gouv.fr/comprendre-laddiction/presentation/action-sur-le-cerveau/index.html

Concernant les NMDA vois les explications du blog Le cerveau à tous les niveaux :
http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_07/i_07_m/i_07_m_tra/i_07_m_tra.html

Le site du Gouvernement du Québec confirme les effets anesthésiants du GHB :
« SES EFFETS
Les effets du GHB varient selon la dose consommée. Une faible dose provoque une relaxation musculaire. Si le GHB est mélangé avec de l’alcool, il peut entraîner une amnésie (perte de mémoire). Il rend également plus détendu et produit une ivresse semblable à celle apportée par l'alcool. Les relations avec les autres paraissent plus faciles.
Une dose moyenne provoque de la somnolence et des pertes d’équilibre, alors qu’une forte dose peut entraîner un coma profond.
SON REVERS DE MÉDAILLE
Les effets secondaires du GHB sont généralement limités, mais on ne peut pas toujours savoir avec quelle autre substance il a été mélangé. Les choses se compliquent dès que la dose est importante : si la personne augmente la dose, elle peut tomber en anesthésie générale (elle ne sent plus rien du tout!). Cela peut entraîner un coma pouvant durer plusieurs heures et nécessiter une surveillance médicale pour éviter une détresse respiratoire importante, une réanimation et même une intubation! Les décès liés à la consommation de GHB sont dus à un arrêt respiratoire. Bien que le GHB soit le plus souvent absorbé avec d'autres drogues, il existe des cas de décès conséquemment à la prise de GHB seul.
SES ENNEMIS
Le GHB a des ennemis. Il devient particulièrement dangereux quand il est mélangé à d’autres substances telles que les amphétamines, l’ecstasy ou la cocaïne. Les effets et risques du GHB sont encore plus sérieux quand il est pris avec d’autres dépresseurs tels que l'alcool, les tranquillisants ou les somnifères. La plupart des hospitalisations sont liées aux mélanges GHB et alcool où le risque d’arrêt respiratoire et de mort est important. Même de petites quantités sont dangereuses.
http://www.parlonsdrogue.com/fr/repertoire/ghb.php

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates

Retour à la liste des questions