février

Borderline

Question

Qu' est ce que le trouble de la personnalité borderline ?

Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez avoir des informations sur le trouble de la personnalité borderline.

Tout d’abord, afin de mieux comprendre ce trouble, nous vous invitons à lire le dossier du site médical E-sante :
« Personnalité borderline ou trouble de la personnalité limite
Parmi les 10 types de personnalités pathologiques décrites dans le manuel des désordres mentaux, la personnalité borderline concerne 1 à 3 % de la population et plus souvent les femmes (dans 75 % des cas).
On l'appelait aussi " état limite ". Son nom vient de ce que l'on pensait que cette personnalité se situait entre les névroses et les psychoses.
On considérait en quelque sorte que cette personnalité était à la limite de la folie. On pense aujourd'hui très différemment, car nous comprenons mieux les ressorts de ce fonctionnement. »
http://www.e-sante.fr/personnalite-borderline-ou-trouble-personnalite-limite/guide/1526

Pour approfondir, nous vous invitons à lire le dossier rédigé par l’UNAFAM (Union Nationale des Amis et Familles de malades psychiques) sur ce thème :
« La personnalité Borderline, trouble de la personnalité
La personnalité Borderline est aussi connue sous le nom d’ « état limite » ou « état frontière » : L’appréhension de cette maladie est complexe car il est difficile de savoir s’il s’agit d’une maladie psychique à part entière ou d’un trouble de la personnalité.
Parfois elle n’est que la première manifestation d’un trouble psychotique.
La personnalité Borderline se caractérise par une grande instabilité des relations interpersonnelles, une instabilité émotionnelle, une mauvaise appréciation de l’image du soi, une impulsivité marquée.
L’impulsivité se manifeste sous toutes ses formes : sexualité, alimentation, addictions. La mauvaise organisation de la personnalité associée aux symptômes précédents entraîne agressivité, automutilation tentatives de suicide.
L’alternance de périodes pathologiques et de stabilité est rapide et déconcertante pour son environnement. Le malade n’est pas en rupture avec la réalité comme dans d’autres troubles psychiques mais il est gravement inadapté à la réalité.
Les troubles commencent souvent à l’adolescence pour continuer à l’âge adulte. Au cours de certains épisodes, l’intensité des troubles associés à certains symptômes peut évoquer une pathologie psychotique ou un trouble bipolaire. Il est à ces moments possible de penser que la personne va basculer dans une pathologie bien définie, mais l’évolution avec des hauts et des bas voire des périodes de normalité fait rejeter cette possibilité.
La quête affective démesurée du « Borderline » entraîne des conflits avec l’entourage qui ne sait jamais où il en est. Il s’agit de la caractéristique principale de ce trouble de la personnalité. L’état limite entre le normal et le pathologique est épuisant pour le malade et ses proches.
C’est l’association des symptômes décrits qui fait évoquer le diagnostic, mais les symptômes sont parfois déroutants et changeants. Il faut du temps avant de pouvoir confirmer un diagnostic.
L’évolution de la pathologie dépend beaucoup de la participation du patient aux soins et de l’acceptation de ses troubles de la personnalité.
Les thérapies sont essentiellement psychothérapiques ou de remédiation cognitive, le traitement est donc nécessairement long. Les neuroleptiques serviront uniquement d’appoint lors des crises aiguës ou en lors de passage de forte anxiété, d’état dépressif ou d’addiction.

La personnalité Borderline s’intègre dans les troubles graves de la personnalité.
[…]
http://www.unafam.org/La-personnalite-Borderline.html

Enfin, voici les conseils qui sont donnés aux proches de malades dans un document rédigé par l’Ordre des psychologues du Québec :
« QUICONQUE a côtoyé le moindrement une personne souffrant d’un trouble de la personnalité borderline (TPB) peut facilement comprendre à quel point la vie de ces personnes est un « enfer », et à quel point ces personnes font vivre un « enfer » à leur entourage (conjoints, parents, amis). Et comme ces personnes provoquent ce qu’elles craignent le plus, soit le rejet ou l’abandon, elles se retrouvent immanquablement dans un cercle vicieux « infernal » ne faisant qu’accentuer leur détresse et rendant la vie de leur entourage encore plus « infernale ». Il y a lieu de se demander ce qu’on peut faire pour aider l’entourage à ne pas sombrer dans le désespoir, le rejet et la culpabilité. Ces gens ont besoin de soutien, mais aussi d’information adéquate et de coaching pour mieux comprendre leur proche souffrant d’un trouble de la personnalité borderline et pour mieux interagir avec lui afin de réduire les tensions au lieu de les accentuer. »
https://www.ordrepsy.qc.ca/pdf/PsyQc_Dossier_2.Gagnon_Mai05.pdf

Un ouvrage à destination des personnes borderline et de leur entourage pourra également vous aider à mieux comprendre  ce trouble :
Manuel du borderline, sur le site du Psychom, organisme public d'information, de formation et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale :
http://www.psycom.org/Actualites/Pour-en-savoir-plus/Nouveaute-livre-Manuel-du-borderline/%28language%29/fre-FR

Nous espérons que ces éléments d’information vous aideront à mieux appréhender la pathologie de votre proche et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé
NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

 

 

Retour à la liste des questions