avril

Hypersignaux flair et leucoaraiose

Question

Ma cousine âgée de 59 ans a fait un avc non considéré comme tel le 7 mai 2007. En février 2008 à l'occasion d'une IRM, il lui a été trouvé qu'elle avait fait un AVC et qu'elle avait des hyper-signaux flair dans la substance blanche de son cerveau avec risque de leucoaraïose...elle a passé des tests neurologiques qui ont été normaux en 2009. Cela fait maintenant 7 ans que cela lui a été trouvé...elle vit normalement, a une vie sociale très active et idem pour la vie familiale... seulement, elle est très angoissée à l'idée de devenir " folle " comme elle dit... elle a peur de devenir un légume, de ne plus reconnaitre ses enfants, de vivre comme un légume...les hyper-signaux flair mènent-ils toujours vers une démence sénile ? si oui, en combien de temps ? quels sont les premiers symptomes de la maladie ? comment puis-je l'aider ? je précise qu'elle fume un paquet et demi de cigarettes par jour, qu'elle ne boit pas, sauf un verre à l'occasion de réunions... elle est sous levothyrox 50, aspégic 250, de temps en temps anti-douleurs contre arthrose et que depuis 2007 elle a subi une prothèse totale du genou, un canal carpien et une pose de bandelette urinaire et que tout s'est bien passé. elle se plaint juste depuis 4 mois de sensations diffuses dans la tête et d'avoir quand elle dort dessus le bras gauche engourdi... je me demande d'ailleurs si le tout n'est pas provoqué par ses angoisses... elle dort bien mais dit avoir beaucoup de mal à s'endormir et doit de temps en temps prendre un xanax, parce qu'autrement dit-elle, son cerveau ne fait que penser et ne se met pas au repos...

Réponse

Bonjour,

Votre cousine a passé un IRM en 2008 qui a révélé un AVC. Le compte-rendu de l’IRM indiquait également la présence d’hyper-signaux flair dans la substance blanche avec risque de leucoaraïose. Elle est très inquiète. Vous souhaitez savoir si des hyper-signaux et la leucoaraïose mènent systématiquement à une démence.

A titre d’information générale, nous vous invitons tout d’abord à lire les définitions suivantes :

- Hypersignal : définition donnée par les médecins du Centre Nantais Neurofibromatose 
« Les hypersignaux  sont  visibles  en  IRM  chez  près  de  80%  des patients porteurs de NF[neurofibromatose] à des endroits bien précis du cerveau. Ils n'ont pas  de  gravité.  Ils  ne  sont  pas  reliés  à  des  manifestations  cliniques particulières. Ils apparaissent au cours de l'enfance, et disparaissent à l'âge adulte. Il ne s'agit pas de tumeurs mais de tâches particulières à la NF  Beaucoup  plus  rarement,  on  peut  retrouver  d'autres  anomalies portant  sur  le  nerf  optique  ou  sur  la  circulation  du  liquide  céphalo-rachidien (LCR). »
http://www.decas.univ-nantes.fr/ADO/ADO/esppatNEUROF_files/2014%20CNN%20Questions%20au%20radiologue.pdf

- FLAIR « acronyme m. anglais pour FLuid Attenuated Inversion Recuperation. Il s’agit d’une technique employé en radiologie »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=flair

- leuco-araïose : « Anomalies diffuses de la substance blanche, dont les critères demeurent en fait imprécis.
Néanmoins, il paraît établi que la leuco-araïose peut s’observer chez des sujets âgés non déments (16% en moyenne), chez des alzheimériens (30 à 55%) et dans la quasi-totalité des démences vasculaires. L’hypertension artérielle semble également en cause, avec cependant la réserve de la prise d’âge. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=leucoaraiose

Pour en savoir plus sur la leucoaraïose, nous vous invitons à parcourir cet article de la revue Le clinicien (janv.- fév. 2010) intitulé  « La leucoaraïose : plus qu’une découverte fortuite ! » présenté dans le cadre d’une conférence sur le cerveau lors de l’événement « La gériatrie » à l’Université Laval (Canada). En voici quelques extraits :
« La leucoaraïose a d’abord été introduite comme un terme purement descriptif d’une image radiologique d’anomalies confluentes de la substance blanche. On reconnaît aujourd’hui que la présentation clinique est variée et souvent non bénigne.
La leucoaraïose peut se manifester par des troubles cognitifs, des anomalies de la démarche, des troubles de l’humeur, des symptômes urinaires ou elle peut être asymptomatique [sans symptômes]. […]
• Les facteurs de risque prédisposant à la leucoaraïose ou à sa progression sont semblables à ceux de la maladie vasculaire athérosclérotique; l’âge et l’hypertension artérielle étant particulièrement importants.
• Il y a peu de données probantes pour justifier des recommandations sur la prise en charge de la leucoaraïose. La prévention et le traitement des facteurs de risque vasculaire sont probablement bénéfiques, mais on manque de preuves. »
www.stacommunications.com/journals/leclinicien/2010/01-JanFev-2010/Laleucoara%C3%AFose.pdf

Nous espérons que ces éléments d’information vous aideront à soutenir votre cousine. Nous comprenons que ces résultats d’IRM puissent l’angoisser. Peut-être pourriez-vous l’orienter vers un professionnel de santé susceptible de pouvoir l’aider à mieux appréhender ses angoisses et restons à votre disposition pour tout complément d’information documentaire.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions