mai

Test PCA3

Question

Le Test PCA3 est-il fiable ? Puis-je le demander, à mes frais ? Peut-il éventuellement éviter une biopsie? Merci de votre réponse. Salutations.

Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez avoir des informations sur le test PCA3 qui permet de dépister un cancer de la prostate.

Nous vous proposons tout d’abord la définition donnée par le site Uropage (site indépendant, créé avec le Professeur Thierry Flam, Professeur d'Urologie à l'hôpital Cochin de Paris) :
« • PCA3 est un ARN messager non codant, spécifique de la prostate, exprimé dans 90 % des cancers de la prostate. Le marqueur est recherché dans les urines après massage prostatique. Le dosage du PCA3 urinaire, en association avec d’autres critères, pourrait améliorer la spécificité diagnostique chez les patients ayant des biopsies négatives et candidats à des prélèvements itératifs, et aider à la stratification des cancers. L’augmentation de PCa3 est corrélée avec la positivité des biopsies itératives. La valeur seuil optimale pour PCa3 est 35, permettant une sensibilité de 50% et une spécificité de 80%. Quand PCa3 est supérieur à 100, la probabilité d’avoir une biopsie positive est de 57%. PCa3 est également corrélé avec le score de Gleason (<7 vs. =7, p<0,01). Le test PCa3 est commercialisé en France, mais non remboursé.
Il faut souligner que le test PCA3 n’a pas montré à ce jour une quelconque supériorité par rapport au PSA et à ses dérivés. »
http://www.uropage.com/ART_malpros2.php#3.%20CANCER%20DE%20LA%20PROSTATE.

Le site de l’Association française d’urologie est plus nuancé concernant l’utilité de ce marqueur :
« 3 - Autres marqueurs : proPSA, PCA3
La recherche fondamentale en clinique apporte régulièrement des pistes pour de nouveaux marqueurs du cancer de la prostate afin d’améliorer les sensibilités et spécificités du taux de PSA.
Le PCA3 est un gène non codant surexprimé par le cancer de la prostate. Il est possible de doser les ARNm du PCA3 et du PSA dans les urines après massage prostatique. Le rapport ARNm PCA3/PSA urinaire > 35 pourrait être en faveur du cancer de la prostate. Cela reste un examen coûteux en pratique courante. Le dosage a été reconnu par la FDA comme pouvant aider le praticien à guider son indication de biopsies de la prostate. Actuellement disponible en France, son remboursement n’est pas encore d’actualité.   
Un autre test évaluant des fractions du PSA dans le sang, dont le proPSA, pourrait aussi être disponible à l’avenir afin de mieux indiquer les biopsies prostatiques. »
http://urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/cancer-de-la-prostate.html
in Référentiel du Collège Français des Urologues : Chapitre 9 - Item 307 (Item 156) : Cancer de la prostate / Pierre-Olivier Bosset, Alexandre de La Taille, Morgan Rouprêt /

Ce même site apporte des informations plus pratiques sur le test urinaire PCA3 :
« Le test n’est pas encore remboursé en France et seulement deux laboratoires le proposent au prix de 300 euros (Biomnis (www.biomnis.com) à Ivry-sur-Seine et Pasteur Cerba à Cergy (www.pasteur-cerba.com)). Le patient doit contacter le laboratoire qui lui transmet les tubes pour le transport de l’urine. Une consultation chez l’urologue est nécessaire pour valider l’indication et réaliser le toucher rectal (figure 3). Les premières urines sont transférées dans les tubes puis adressées par courrier au laboratoire. Une quinzaine de jours sont nécessaires pour obtenir le résultat.
Conclusion
Le test urinaire PCA3 semble apporter des éléments intéressants pour le diagnostic et le pronostic du cancer de prostate. Il remplit les conditions nécessaires aux outils diagnostiques grâce à sa fiabilité, la facilité du recueil de l’échantillon examiné, et des performances statistiques intéressantes. Il apporte un gain de spécificité et de valeur prédictive négative par rapport au PSA total et/ou libre et se révèle un bon indicateur du résultat des biopsies prostatiques. Ainsi, son utilisation chez des patients ayant eu une première série de biopsies négatives permettrait d’éviter chez ces hommes de nouvelles biopsies inutiles. Son utilisation en dépistage n’est pour l’instant pas souhaitable en raison du coût élevé du kit d’examen. D’un point de vue pronostique, de plus larges séries sont nécessaires afin de confirmer sa corrélation au volume tumoral et sa capacité à distinguer cancer indolent et cancer significatif. »
http://urofrance.org/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/test-urinaire-pca3-en-pratique-clinique.html
Test urinaire PCA3 en pratique clinique / Guillaume Ploussard, Alexandre de la Taille
Service d’urologie, Centre hospitalier universitaire Henri-Mondor (AP-HP), Créteil
(Progrès FMC, 2009, 19, 3, F86-F90)

Enfin sachez  qu’un essai clinique « PCA3 : Essai randomisé évaluant l'utilisation du test urinaire PCA3, dans la stratégie diagnostique du cancer de la prostate », est en cours dans plusieurs hôpitaux français.
« Résumé :
L'objectif de cette étude est d'évaluer l'efficacité du test PCA3 dans la stratégie diagnostique, chez des patients ayant un risque de cancer de la prostate.
Avant d'effectuer les biopsies de la prostate, les patients auront un prélèvement de sang et d'urine, afin de réaliser des dosages de PSA et de PCA3.
Les patients dont les biopsies sont négatives seront répartis de façon aléatoire en deux groupes.
Pour les patients du premier groupe, le médecin connaitra le résultat du test PCA3 et adaptera la surveillance en fonction.
Pour les patients du deuxième groupe, le médecin ne connaitra pas ce résultat et effectuera une surveillance habituelle.
Au cours du suivi, les patients consigneront dans un carnet, l'ensemble des consultations de médecins et hospitalisations réalisées dans le cadre de la surveillance de sa pathologie.
Les patients seront ensuite contactés à deux et cinq ans, afin de vérifier la découverte ou non de cancer de la prostate.[…] »
http://www.e-cancer.fr/recherche/recherche-clinique/registre-des-essais-cliniques/registre-des-essais-cliniques/details-etude?idFiche=1763

Si jamais vous souhaitiez participer à cet essai, l’établissement le plus proche de votre domicile semble être celui de Poitiers :
Hôpital de la Milétrie
Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Poitiers
2 rue de la Milétrie
86000 Poitiers cedex
Pr Jacques IRANI
Téléphone direct/standard : - / 05 49 44 44 44
courriel : jacques.irani(at)chu-poitiers.fr
site internet : http://www.chu-poitiers.fr
http://www.e-cancer.fr/recherche/recherche-clinique/registre-des-essais-cliniques/registre-des-essais-cliniques/etablissements-etude?idEC=1763&etat=2

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions