juin

Antispasmodiques intestinaux

Question

Bonjour, Je souffre de colites spasmodiques chroniques depuis mon enfance. J'ai 75 ans ! Après m'être vu prescrit pendant des années Spasfon, Météoxane, Dicetel et autre Duspalin, forts peu efficaces, je m'en suis ouvert à mon pharmacien qui m'a parlé d'antispasmodiques atropiniques qui seraient plus efficaces. Avant d'en parler à mon généraliste, pourriez-vous m'indiquer si l'atropine, utilisée je crois par les ORL, ne présente pas certains risques ? Et me donner un conseil en la matière. D'autres molécules ? Merci

Réponse

Bonjour,

Alors que vous souffrez de colites spasmodiques chroniques, votre pharmacien vous a parlé d’antispasmodiques atropiniques. Vous souhaitez savoir les effets indésirables de l’atropine.

Nous vous proposons tout d’abord la définition du terme atropinique, telle qu’on peut la lire dans le glossaire du site Eureka santé des Editions Vidal (l’une des références dans l’information sur les produits de santé) :
« Médicament dont les effets sont proches de ceux de l'atropine. Les atropiniques luttent contre les spasmes et la diarrhée. Les effets indésirables des atropiniques sont les suivants : épaississement des sécrétions bronchiques, sécheresse de la bouche et des muqueuses, constipation, risque de blocage des urines et de crise de glaucome aigu chez les personnes prédisposées, troubles de l'accommodation, sensibilité anormale à la lumière par dilatation de la pupille. La prise de plusieurs médicaments atropiniques augmente le risque d'effets indésirables. En cas de surdosage ou d'ingestion accidentelle, peuvent apparaître également les signes suivants : peau rouge et chaude, fièvre, accélération de la respiration, baisse ou, au contraire, élévation de la tension artérielle, agitation, hallucinations, mauvaise coordination des mouvements. Prévenez d'urgence votre médecin ou, à défaut, appelez le 15, le 112 ou un service médical d'urgence.
Outre l'atropine et ses dérivés, d'autres médicaments présentent des effets atropiniques : les antidépresseurs imipraminiques, certains antihistaminiques, antispasmodiques, antiparkinsoniens et neuroleptiques. »
http://www.eurekasante.fr/lexique-medical/A.html

En complément voici les explications de la revue indépendante Prescrire (n°31, 2011) dans son Petit manuel de pharmacovigilance (un supplément lié aux interactions médicamenteuses) sur le syndrome atropinique :
« […Les patients âgés sont plus sensibles que d'autres aux effets indésirables centraux des atropiniques.
Les patients ayant une prédisposition à la rétention urinaire telle qu'une hypertrophie bénigne de la prostate, des troubles du transit intestinal, un angle iridocornéen étroit, ou un reflux gastro-œsophagien sont exposés à un risque d'aggravation de leur trouble. »
http://campus.prescrire.org/Fr/100/311/47264/0/PositionDetails.aspx

Nous espérons que ces informations enrichiront le dialogue avec votre médecin traitant.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions