juin

Névralgie pudendale

Question

Bonjour, je suis atteint d'une névralgie pudendale depuis 5 ans et jeudi je vais faire des infiltrations test à Lyon. Le médecin m'a dit qu'il était impossible de voir où le nerf était abimé. Pourtant sur certains articles, j'ai pu voir qu'il existait différents procédés et j'aimerais les connaitre et surtout où passer ces tests... Merci de votre réponse.

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez du nerf pudendal et allez subir des infiltrations prochainement. Votre médecin vous a dit qu’il était impossible de cibler l’endroit où le nerf était atteint. Vous nous demandez s’il existe un procédé diagnostic plus précis et où le passer.

Concernant les examens que vous évoquez, nous vous proposons de lire le paragraphe concernant le diagnostic dans le dossier rédigé par Agnès Julien, Présidente de l'Association des malades de névralgie pudendale sur le site du Dr Aly Abbara :
« Le diagnostic :
Selon les directives de l'Assurance Maladie, le malade doit au préalable consulter son médecin traitant qui, le cas échéant, adressera le patient à un gynécologue ou un urologue, en fonction des manifestations cliniques. Si les symptômes formulés par le malade sont semblables aux critères de la névralgie pudendale, il convient de l'adresser vers un médecin électrophysiologiste qui pratique un électromyogramme, complété d'un écho doppler pelvi-périnéal, pratiqué par un angiologue ayant de bonnes connaissances en anatomie périnéologique. La pathologie du nerf pudendal fait donc l'objet d'explorations spécifiques et particulières dans le but d'affirmer l'existence de la souffrance pudendale, puis de localiser la zone de conflit du nerf. »
http://www.aly-abbara.com/livre_gyn_obs/termes/nevralgie_pudendale.html

En complément, vous pourrez prendre connaissance du détail de l’examen (électromyogramme) sur Pudendalsite (site d’information consacré à la névralgie pudendale, conçu, développé, géré et actualisé par des particuliers bénévoles atteints eux-mêmes par cette pathologie.) :
« C'est l'examen par excellence, le seul à ce jour qui puisse établir dans la plupart des cas*, avec certitude, l'existence de cette pathologie. Il est pratiqué par les spécialistes en médecine physique et réadaptation et certains neurologues. Il nécessite un équipement adapté mais aussi une solide expérience pour sa réalisation et son interprétation.
Nous n'allons pas vous cacher que cet examen est désagréable, parfois un peu douloureux mais vraiment indispensable. Rassurez vous, il n'augmentera pas vos douleurs et ne vous laissera aucune séquelle.
Il se déroule de la façon suivante: il dure environ un quart d'heure et vous êtes en position allongé sur le dos. Le praticien introduit une petite aiguille dans le périnée (muscles érecteurs chez l'homme, transverse du périnée chez la femme) et s'équipe d'un gant spécial doté d'une électrode (voir : Photo) qu'il placera par voie rectale aux abords de l'épine sciatique. Un premier recueil sera effectué par stimulation électrique puis toujours par voie rectale, il déplacera l'électrode au fur et à mesure pour continuer les relevés.
Ainsi les mesures des muscles bulbo caverneux, périnéaux et sphincter anal seront effectuées. En cas de névralgie pudendale la latence est augmentée, c'est à dire que la vitesse de conduction est ralentie. En d'autres termes un nerf en bonne santé transmet des informations à une certaine vitesse. S'il est comprimé, le message passera moins vite et donc la latence sera plus élevée. La latence distale dans les muscles périnéaux superficiels est considérée comme pathologique dès lors qu'elle dépasse 5 millisecondes (ms). Mais attention ceci n'est qu'une moyenne et varie en fonction de plusieurs critères (âge, individu...). Il est donc possible qu'il y ait un syndrome canalaire même en dessous de cette latence. Ce qui doit être retenu c'est l'augmentation de la latence du côté en souffrance par rapport au côté moins ou non douloureux, si la différence est importante, l'EMG est positif.
D'autres manières d'utiliser l'electromyogramme existent mais celle que nous venons de vous décrire est la plus répendue. En effet, certaines permettraient même d'affiner le diagnostic au point de localiser les zones de compressions. Il est aussi parfois employé par certaines équipes durant l'intervention, pour mesurer au fur et à mesure, l'impact de la décompression sur les latences. »
http://www.pudendalsite.com/le-diagnostique-suite.php

Vous nous demandez par ailleurs où trouver les coordonnées de spécialistes faisant passer ces examens. Vous trouverez cette liste sur Pudendalsite qui propose une carte de France des spécialistes de la névralgie pudendale. Nous vous avons sélectionné la liste des professionnels en Rhône-Alpes :
http://www.pudendalsite.com/Rhone-alpes.html

Nous espérons que ces éléments vous seront utiles et nous nous tenons à votre disposition pour toute nouvelle recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions