août

Explication de mon compte rendu

Question

Que veut dire : 80 % des cellules tumorales montrent un marquage membranaire complet d intensité forte d où la surexpression du géne Her2 par les cellules tumorales. Récepteurs oestrogènes, 60 % des noyaux sont marqués Progestérone, 80 % sont marqués K167 : 30% des noyaux sont marqués dans les zones de hotspots

Réponse

Bonjour,

Vous avez eu un compte-rendu médical et souhaitez en comprendre la teneur.

En tant que centre de documentation, nous pouvons vous donner des éclaircissements et des définitions de termes médicaux qui pourront faciliter le dialogue que vous aurez avec votre médecin. L’interprétation de ce compte-rendu appartient au corps médical et les informations ci-dessous sont données à titre d’information générale et ne s’appliquent pas obligatoirement à votre cas, le corps humain étant d’une complexité infinie.

L’Institut national du cancer apporte des explications sur le test HER2 :
Cette protéine HER2 est située à la surface des cellules du sein.
Certains cancers du sein ont la particularité de présenter à la surface de leurs cellules cancéreuses une quantité très importante de protéines HER2 : on dit de ces tumeurs qu'elles surexpriment HER2, ou encore qu'elles sont HER2 positives. Parmi les tumeurs du sein, 12 à 20% sont HER2 positives. »
http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Therapies-ciblees

Sur ce même site, vous trouverez des informations sur les récepteurs hormonaux dont il est question dans votre résultat d’examen et également un complément sur la protéine HER2 :
« Les récepteurs hormonaux
Un récepteur hormonal est une molécule qui détecte et capte les hormones dans la circulation sanguine. Toutes les cellules ne possèdent pas de récepteurs hormonaux. La recherche de ces récepteurs s’effectue sur des fragments de tissus prélevés sur la tumeur. Un examen au microscope de ces prélèvements détermine si les cellules cancéreuses possèdent des récepteurs.
Les cellules mammaires cancéreuses qui portent ces récepteurs ont besoin d’œstrogènes et de progestérone pour se développer. Le fait de connaître le statut des récepteurs hormonaux de la tumeur aide à prédire comment elle évoluera et si elle est susceptible de répondre à l’hormonothérapie.
Si on trouve des récepteurs hormonaux dans l’échantillon de la biopsie, on dira de la tumeur qu’elle est hormonodépendante (récepteurs hormonaux positifs). Cette recherche guide le médecin dans la décision de proposer ou non une hormonothérapie.
Les tumeurs hormonodépendantes sont plus fréquentes chez les femmes ménopausées.

 Le statut du HER2
Le test de détection du gène Her2 permet de vérifier s’il existe une dérégulation d’un gène (oncogène) qui régit la protéine appelée Her2 (« human epidermal growth factor receptor 2 », ou récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain). Cette protéine se trouve à la surface des cellules mammaires et stimule leur croissance ; certaines cellules mammaires cancéreuses en contiennent beaucoup plus que les autres.
S’il y a une quantité excessive de protéine Her2 ou de copies du gène qui la régit, on dira de la tumeur qu’elle est Her2-positive. Les cancers du sein Her2-positifs n’évoluent pas comme les autres cancers du sein et nécessitent un traitement particulier, ciblant spécifiquement cette protéine. »
http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Diagnostic/Examen-anatomopathologique

Ce que nous pouvons dire, c’est que ces résultats pourront aider le médecin à choisir le traitement le plus approprié à votre cas.

Voici par ailleurs les informations sur l’index KI-67  sur le site Infocancer de l’association sans but lucratif ARCAGY :
« L’INDEX Ki-67
De quoi s'agit-il ?

L’antigène Ki-67 est un marqueur de prolifération (étude réalisée, à l'origine dans la ville de Kiel (Ki) sur un clone de cellules 67).
Cet antigène est présent au niveau du noyau des cellules prolifératives, en phase G1, S, G2 et M et absent des cellules quiescentes, G0. Sa fonction précise n'est pas connue mais sa participation au maintien du pouvoir prolifératif ou au contrôle du cycle cellulaire est suggérée.
L'antigène Ki-67 est détecté par l'anticorps Ki-67 en immunohistochimie et immunofluorescence.
L’index de marquage par le Ki-67 représente le pourcentage de noyaux colorés par l’anticorps Ki-67.
http://www.arcagy.org/infocancer/localisations/cancers-feminins/cancer-du-sein/formes-de-la-maladie/les-facteurs-pronostiques.html

Enfin, le terme « Hotspots désigne les  « points chauds de mutation » de certains gênes comme on peut le lire dans cet extrait de l’ouvrage: Anomalies moléculaires des cancers: Cible thérapeutique, de Karen Leroy, Patricia de Cremoux, éd. John Libbey Eurotext, 2014 :
https://books.google.fr/books?id=cBXPBQAAQBAJ&pg=PT70&lpg=PT70&dq=hotspots+points+chauds+anomalies+cancers&source=bl&ots=mo0mHAaHfX&sig=lJTMPiHfiqHmTwb8m8IcWRGmU4A&hl=fr&sa=X&ved=0CC4Q6AEwAmoVChMI_JOf2JChxwIVwqsaCh2eHwtZ#v=onepage&q=hotspots%20points%20chauds%20anomalies%20cancers&f=false

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et vous aideront à mieux comprendre les explications de votre médecin. Il reste votre ’interlocuteur privilégié. N’hésitez pas à revenir vers nous lorsqu’une décision thérapeutique sera prise ou à tout autre moment si vous en éprouvez le besoin.

Bien cordialement,

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions