août

Effets après opération du nerf pudendal le 13 avril 2015 ?

Question

J'ai donc subi 2 infiltrations à deux mois d'intervalle puis l'opération réalisée par le Dr de Bisschop je voudrais savoir s'il est normal après 4 mois d'intervention d'avoir toujours des sensations d'échauffement au sexe parfois des douleurs anales et surtout des douleurs concentrées sur le bassin ( nerf sciatique , os des hanches, aines gauche et droite) le nerf sciatique me fait particulièrement souffrir également l'aine droite qui peut m'occasionner en début de marche une légère claudication . Le Dr de Bisschop me dit qu'il faut 2 ans avant que tous ces inconvénients disparaissent ? et me préconise de prendre du Solupred ce qui n'est pas une solution car la cortisone provoque des effets secondaires. ? Merci de me répondre.

Réponse

Bonjour,

Vous avez été traité pour une névralgie pudendale et 4 mois après l’intervention vous souffrez de différentes douleurs. Le médecin qui vous a suivi vous recommande de prendre de la cortisone mais vous craignez les effets secondaires.

La Société française de coloproctologie souligne effectivement sur son site la lenteur de la récupération post-opératoire :
« L'amélioration après chirurgie est le plus souvent lente et l'efficacité du geste est souvent jugée au terme de la première année de suivi. »
Pr. Laurent SIPROUDHIS
http://www.snfcp.org/maladies-et-malades/informations-grand-public/divers-grand-public/article.phtml?id=rc%2Forg%2Fsnfcp%2Fhtm%2FArticle%2F2011%2F20111118-170542-221

Le Dr. Guy de Bisschop qui vous a opéré donne des explications sur ces douleurs :
« Et après ?
[…]
Quant à la douleur, il ne faut pas croire qu’elle doive disparaître immédiatement. On ne peut prévoir le temps que la nature humaine mettra à réparer les dégâts. De plus, cette douleur peut subsister, mais prendre des tonalités variables dans le temps.
[…]
) des douleurs à point de départ organique (cicatrice, fibrose, processus myofascial, libération incomplète du nerf......). C’est une douleur physiologique en général consécutive à l’acte opératoire qui réclame des traitements spécifiques.
2) des douleurs sans support organique
; parmi celles-ci, nous pouvons distinguer la douleur - mémoire. Le caractère lancinant de la douleur avant l’intervention s’est peu à peu fixé dans la zone cérébrale mnésique, dévolue à la mémoire. Une fois les causes de la douleur pudendale éliminées, la zone mnésique peut se
projeter sur la zone cérébrale où s’élabore la douleur, et recréer ainsi la douleur d’origine, sans support anatomique. Et la douleur sine matéria, dont beaucoup de douleurs pelviennes en sont le meilleur exemple.
Elles n’ont pas de topographie précise et pourraient être dues à une surcharge psychologique. Elles entrent dans le cadre des affections de nature psychosomatique. Elles paraissent sous la dépendance d’un échec des réactions adaptatives face à divers traumatismes. Une ré-intervention, par erreur de diagnostic, peut alors se montrer catastrophique. Quant aux algies pelviennes qui ont eu auparavant une cause organique, elles peuvent persister, malgré la disparition de celle - ci, parce qu’elle a déterminé une irritation du système nerveux autonome et sensitif général. Cette irritation donne naissance à des stimuli nerveux anormalement intenses et ressentis par le cerveau comme des perceptions douloureuses, qui peuvent mimer une localisation pudendale. Il ne faut pas oublier que la femme a tendance à faire une conversion des algies uro-gynécologiques vers des éléments imprévisibles de la topographie périnéale.
La douleur pudendale dépasse le cadre de la neurologie, et nécessite pour son évaluation un avis multidisciplinaire »
http://www.aly-abbara.com/livre_gyn_obs/termes/PDF/nevralgie_pudendale.pdf

En ce qui concerne la prise en charge de la douleur, le traitement avec la cortisone, nous vous signalons :

- les centres anti-douleurs présents dans chaque région.
« Le centre anti douleur est un établissement médical où sont reçus les patients souffrant de douleur chronique. Ces établissements ont pour objectif d'évaluer et de mettre en place des traitements antalgiques spécialisés et d'autres protocoles pour diminuer la douleur ressentie par le patient. Ces centres anti douleur ont l'avantage de proposer des consultations pluridisciplinaires pour une prise en charge globale du patient et de sa douleur. Ces consultations anti-douleur se trouvent en général dans les hôpitaux et sont réalisées par des médecins algologues (spécialiste du traitement de la douleur). »

Ci-dessous les coordonnées des centres les plus proches de chez vous :

Polyclinique Urbain V
Chemin du Pont des deux eaux
84036 Avignon cedex 9
Dr Alain roux  04 90 81 03 33

Centre hospitalier d’Avignon
305, rue Raoul Follereau
84902 – Avignon
Dr. Philippe Diaz : 04 32 75 37 91

La liste des centres anti-douleurs sur le site du ministère de la santé :
http://www.sante.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=12167

- le site Réseau douleurs chroniques pelvipérinéales (RDCP) qui propose des conseils pour gérer sa douleur :
http://www.rdcp.fr/docs/gestion-de-la-douleur-conseils-site-rdcp.pdf

- l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris qui met à disposition du public des informations sur les traitements corticoïdes :
http://www.cortisone-info.fr/

-  l’Association d'Information sur la Névralgie Pudendale et la Douleur Pelvi-Périnéale que vous pouvez contacter et où vous pouvez échanger sur leur forum :
Association d'Information sur la Névralgie Pudendale et la Douleur Pelvi-Périnéale
Le Moulin à vent
La Borio de brousso
46350 Payrac
Tél. 07 86 78 51 52
claudine.ainp(at)gmail.com
Le site :
http://www.association-ainp.com/

Nous espérons que ces éléments d’informations vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions