août

Régénération du nerf optique

Question

Bonjour j'ai un glaucome à un stade très avancé à chaque oeil. Le nerf optique est presque disparu aux 2 yeux et mon médecin du service glaucome m'a prévenu que j'allais perdre la vue à plus ou moins long terme car on ne pouvait plus rien faire. J'ai donc un traitement très lourd journalier pour essayer de garder le peu de nerf optique qui me reste. Je suis profondément angoissée à l'idée de devenir aveugle. J'ai entendu parler de l'oncomoduline expérimentée sur des souris et il semblerait que les essais et expériences soient concluantes. Je voudrais savoir quand ce traitement sera expérimenté sur l'homme, car je souhaiterais participer à ces essais n'ayant rien à perdre et tout à y gagner si cela marche. Y-a-t-il d'autres traitement qui pourraient régénérer mon nerf optique ? Actuellement je prends : Ganfort collyre 1 goutte le soir dans les 2 yeux Aquarest collyre 3 fois par jour dans les 2 yeux Trusopt matin et soir dans l'oeil gauche Pourriez-vous étudier mon cas et me dire si j'aurais la chance de suivre un jour ce traitement lorsqu'il sera au point et dans combien de temps, pensez-vous que cette protéine soit utilisée en France ? Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire en espérant avoir une réponse de votre part même négative.

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez d’un glaucome aux deux yeux à un stade avancé et vous risquez de perdre la vue à plus ou moins long terme. Vous voulez savoir où en est la recherche sur la régénération du nerf optique et  vous souhaiteriez participer à des essais cliniques pour ce type de recherche.

Nous vous proposons tout d’abord un dossier de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) sur le glaucome, dossier réalisé en collaboration avec le Pr Christophe Baudouin (Janvier 2013).
http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/glaucome
A noter la conférence du cycle Santé en questions : Bien voir, recherche et espoirs
http://www.inserm.fr/conferences-citoyennes-sante-en-questions/re-voir-les-conferences-passees/bien-voir-recherche-et-espoirs

Concernant les travaux de recherche sur la protéine oncomoduline, nous avons trouvé trois articles du Dr Benowitz sur MEDLINE : base de données bibliographique multilingue produite par la National Library of Medicine :
   1)  In Brain Nerve. (2014 Mar; 66(3):265-72): [Reinnervation of central visual areas and recovery of visual functions following optic nerve regeneration in adult mice]. /Koriyama Y1, Kurimoto T, de Lima S, Benowitz L.
Abstract
« The optic nerve has been widely studied in search for insights into mechanisms that suppress or promote axon regeneration after injury. Like other CNS neurons, adult retinal ganglion cells (RGCs) normally fail to regenerate their axons after optic nerve injury. Recent studies have identified molecular pathways able to allow partial regeneration of damaged RGCs axons in mature rodents; however, it is still unknown, whether regrowing optic axons can re-enter the brain in large numbers, innervate the correct target areas, and thus restore vision. We investigated these questions by using three manipulations that synergistically increase regeneration far above the level induced by any of the three used alone. Oncomodulin is a calcium-binding protein secreted by activated macrophages and neutrophils and stimulates RGCs to regenerate axons. Its ability to bind to RGCs and activate a downstream response is enhanced by elevating intracellular cAMP. Studies were carried out in mice with a conditional deletion of the gene encoding PTEN, a phosphatase and tensin homolog that suppresses signaling through the Akt/mTOR/S6K pathway. Our results showed that intraocular inflammation, deletion of the PTEN gene and elevation of intracellular cAMP exert synergistic effects that enable RGCs to regenerate the full length of axons, form synapses, and restore simple visual functions. These results demonstrate the feasibility of reconstructing central circuitry for vision after optic nerve damage in mature mammals. »
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24607951
[ … Des études récentes ont identifié les voies moléculaires capables de permettre la régénération partielle des axones endommagés de CGR chez des rongeurs adultes ; Cependant, on ne sait pas encore, si les axones optiques régénérés peuvent réintégrer le cerveau en grand nombre, innerver les zones cible correctement et ainsi restaurer la vision.]

  2) In Journal of Neuroscience. (2013 Sep 11;33(37):14816-24) : Neutrophils express oncomodulin and promote optic nerve regeneration / Kurimoto T1, Yin Y, Habboub G, Gilbert HY, Li Y, Nakao S, Hafezi-Moghadam A, Benowitz LI.
Abstract
« Although neurons are normally unable to regenerate their axons after injury to the CNS, this situation can be partially reversed by activating the innate immune system. In a widely studied instance of this phenomenon, proinflammatory agents have been shown to cause retinal ganglion cells, the projection neurons of the eye, to regenerate lengthy axons through the injured optic nerve. However, the role of different molecules and cell populations in mediating this phenomenon remains unclear. We show here that neutrophils, the first responders of the innate immune system, play a central role in inflammation-induced regeneration. Numerous neutrophils enter the mouse eye within a few hours of inducing an inflammatory reaction and express high levels of the atypical growth factor oncomodulin (Ocm). Immunodepletion of neutrophils diminished Ocm levels in the eye without altering levels of CNTF, leukemia inhibitory factor, or IL-6, and suppressed the proregenerative effects of inflammation. A peptide antagonist of Ocm suppressed regeneration as effectively as neutrophil depletion. Macrophages enter the eye later in the inflammatory process but appear to be insufficient to stimulate extensive regeneration in the absence of neutrophils. These data provide the first evidence that neutrophils are a major source of Ocm and can promote axon regeneration in the CNS. »
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24027282

 3 ) In International Review of  Neurobiology (2012;106:153-72.) : Combinatorial therapy stimulates long-distance regeneration, target reinnervation, and partial recovery of vision after optic nerve injury in mice de Lima S1, Habboub G, Benowitz LI.
Abstract
« The optic nerve has been widely studied for insights into mechanisms that suppress or promote axon regeneration after central nervous system injury. Following optic nerve damage in adult mammals, retinal ganglion cells (RGCs) normally fail to regenerate their axons, resulting in blindness in patients who suffer from neurodegenerative diseases such as glaucoma or who have sustained traumatic injury to the optic nerve. Over the past several decades, many groups have investigated the basis of regenerative failure in the hope of developing strategies to stimulate the regrowth of axons and restore visual function. New findings show that a combination of therapies that act synergistically to activate RGCs' intrinsic growth state enables these cells to regenerate their axons the full length of the optic nerve, across the optic chiasm, and into the brain, where they establish synapses in appropriate target zones and restore limited visual responses. These treatments involve the induction of a limited inflammatory response in the eye to increase levels of oncomodulin and other growth factors; elevation of intracellular cAMP; and deletion of the pten gene in RGCs. Although these methods cannot be applied in the clinic, they point to strategies that might be. »
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23211463

A la lecture de ces articles on comprend que les recherches sont encore au stade expérimental et seulement testées sur les animaux. Mais la voie semble ouverte pour que les mêmes résultats soient aussi obtenus sur des êtres humains.

Du côté de l’Inserm, voici l’état de la recherche sur le glaucome présenté dans le dossier cité précédemment :
« La recherche progresse
[…]
Améliorer la tolérance aux traitements disponibles
Les médicaments sont le plus souvent efficaces pour abaisser la pression intraoculaire mais ils s’accompagnent la plupart du temps d’effets indésirables liés à la présence de conservateurs destinés à retarder la contamination de la solution après son ouverture. Ces composants entrainent un risque d’inflammation, de rougeur et de sécheresse oculaire. De récents travaux de toxicologie ont permis d’identifier les substances en cause et d’en tester de nouvelles pour permettre aux industriels de proposer des collyres mieux tolérés, notamment parmi ceux à base de prostaglandines.
Une nouvelle classe thérapeutique en cours d’évaluation
Maintien d’un réseau normal de cellules ganglionnaires après traitement par antagoniste de CXCR3
Une équipe de l’Inserm a récemment montré que le glaucome est associé à une inflammation locale induite par une molécule particulière
.

En bloquant l’action de cette molécule chez des rats présentant une hypertonie oculaire, les chercheurs sont parvenus à restaurer l’écoulement normal de l’humeur aqueuse, à diminuer la pression intraoculaire et à protéger la fonction visuelle de ces animaux.
Ces résultats très prometteurs ouvrent la voie à l’évaluation d’un nouveau traitement chez l’homme.
Réparer le nerf optique

Le traitement du glaucome repose aujourd’hui sur l’abaissement de la pression intraoculaire, mais il ne permet pas encore de préserver ou de réparer directement le nerf optique. Plusieurs équipes de recherche travaillent dans ce sens. Elles ont déjà montré de façon expérimentale que certaines molécules présentent un potentiel neuroprotecteur. Parmi ces molécules, les alpha-2 agonistes, qui stimulent des molécules protectrices et favorisent la sécrétion de facteurs neurotrophiques, sont déjà commercialisés comme collyre antiglaucomateux. Les antagonistes des récepteurs du glutamate sont également très prometteurs, mais la démonstration de leur efficacité clinique n’a pas encore été faite.
http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/glaucome

Nous espérons que ces éléments d’information vous seront utiles et vous permettront de mieux connaitre l’état de la recherche. Nous restons à votre disposition pour toute question documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions