septembre

Relation entre thrombopénie et anticorps anti-phospholipides

Question

J'ai un taux de plaquettes à 60000 environ et mon médecin m'a demandé un bilan dans lequel les AC antiphospholipides sont positifs alors que je n'ai pas de maladies thrombotiques. Faudrait-il s'en inquiéter?

Réponse

Bonjour,

 Votre taux plaquettaire est d’environ 60 000 /mm3. Votre médecin vous a prescrit des examens complémentaires et les résultats ont révélé la présence d’anticorps antiphospholipidiques. Vous voulez savoir s’il faut vous en inquiéter.

Nous vous remercions de votre confiance mais nous vous rappelons que Questions-santé est un service de documentation en ligne et ne peut en aucun cas émettre d’avis médical.  Comme vous nous interrogez depuis le Canada, peut-être nous avez-vous confondus avec l’Hôpital de la Cité de la santé de Laval dont nous sommes homonymes ?
Cela nous donne le plaisir de vous saluer depuis La Porte de La Villette à Paris où nous nous trouvons, à l’intérieur de la Bibliothèque des sciences et de l’industrie.

En tant que service documentaire, nous pouvons vous donner des informations générales. Il revient à votre médecin de vous expliquer les implications médicales de ces résultats au vu de votre dossier.

Concernant la thrombopénie, nous vous proposons de découvrir les causes (étiologie) qui la provoquent (Hematocell, laboratoire d’hématologie du CHU d’Angers) :
« 3. Diagnostic biologique et étiologique
Quatre grands groupes étiologiques :
Thrombopénies artéfactuelles
[…]
Thrombopénies de « dilution »
[…]
Thrombopénies d’origine centrale
[…]
Thrombopénies périphériques

- Auto – immunes :
          PTI
          maladies auto – immunes (LEAD, SAPL [Syndrome des antiphospholipides] , …)
[…]
3.4. Les thrombopénies d’origine périphérique: consommation ou destruction excessive de PLT [plaquettes]. Ce sont les plus fréquentes.
Plusieurs situations ne nécessitent pas de myélogramme (il montrerait un nombre normal ou augmenté de mégacaryocytes).
3.4.1. Thrombopénies auto-immunes (PTI, MAI, médicaments, virus)
[…]
- Les maladies auto-immunes : thrombopénie modérée, présente chez 20% des patients
            * LEAD (femmes jeunes). On retrouve surtout des Ac anti GP Ib. La splénomégalie peut amplifier la thrombopénie. Souvent on retrouve des Ac anti phospholipides associés.
           * Syndrome des antiphospholipides : il existe parfois à une thrombopénie, associée à des thromboses artérielles et veineuses récurrentes.»
http://hematocell.univ-angers.fr/index.php/enseignement-de-lhematologie-cellulaire/plaquettes-sanguines-et-leur-pathologie/115-diagnostic-dune-thrombopenie

Pour en savoir plus sur les anticorps antisphopholipides, nous vous invitons à lire l’article rédigé par Nathalie Morel, Véronique Le Guern et Nathalie Costedoat-Chalumeau, Service de Médecine Interne, Centre de Référence Maladies Auto-immunes et Maladies Systémiques Rares, Hôpital Cochin Port-Royal, Paris (mai 2014) sur le site de la Société nationale de médecine interne :
« Antiphospholipides (syndrome des) (SAPL)
Il existe trois types principaux d’anticorps antiphospholipides : il s’agit de l’anticoagulant circulant (ou anticoagulant circulant lupique), des anticorps anticardiolipine et des anticorps antibêta2-glyco-protéine de type I (b2GP1).
[…]
A quoi est-il dû ?
Le SAPL est multifactoriel (c’est à dire qu’il a très probablement plusieurs causes différentes) et le mécanisme précis de sa survenue n’est pas encore défini. Ce syndrome est lié à la production par l’organisme de petites protéines de défense, les anticorps, mais qui sont ici anormalement dirigés contre le « soi ». C’est pourquoi ces anticorps sont appelés auto-anticorps. Cela signifie que les défenses immunitaires ne s'attaquent plus uniquement aux éléments « extérieurs », mais se retournent contre les constituants normaux de l'organisme.
Dans le cadre du syndrome des antiphospholipides, ces auto-anticorps sont dirigés contre les phospholipides qui sont des constituants normaux des membranes de nos cellules. En interagissant avec les membranes de certaines de nos cellules, ces auto-anticorps vont activer les mécanismes normaux de la coagulation (qui sont utiles en cas de saignement) et entraîner l'apparition de caillots de sang (thromboses), aussi bien dans les veines que dans les artères. Ce sont les caillots, et non les anticorps eux-mêmes, qui causent les symptômes en perturbant la circulation sanguine.
[…]
Manifestations hématologiques (du sang)
Elles sont fréquentes et caractérisées par la baisse fluctuante du nombre de plaquettes (thrombopénie), généralement modérée et sans gravité.
 Beaucoup plus rarement, une anémie hémolytique auto-immune peut-être présente (diminution du nombre de globules rouges circulant dans le sang et transportant l’oxygène par un mécanisme de destruction accélérée). Des traitements particuliers sont alors nécessaires. »
http://www.snfmi.org/content/antiphospholipides-syndrome-des-sapl

Nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et espérons que ces éléments vous seront utiles pour dialoguer avec votre médecin.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions