octobre

Douleurs d'arthrose

Question

Bonjour J'ai de l'arthrose dans tout le corps, genoux, cou, hanches, dos, coude, avec beaucoup de douleurs au niveau des genoux, et une diverticulose colique simple. Je voudrais savoir quelle alimentation je dois éviter, par ex gluten, orge, farine. Je vous remercie pour votre aide, dans l'attente d'une réponse, merci.

Réponse

Bonjour,

Vous souffrez d'arthrose diffuse, c’est-à-dire qu’elle concerne  plusieurs parties du corps comme les genoux, le cou ou les hanches. Vous êtes également atteinte de diverticulose colique : vous souhaitez connaître le régime conseillé pour votre cas.

 Concernant l’alimentation nous venons de répondre à une question proche de la vôtre et nous permettons de vous redonner la réponse que nous avons faite :

« Nos recherches documentaires nous ont permis de voir que ce sujet ne fait pas l’unanimité et que les avis divergent sur la réponse.

Tout d’abord voici la réponse d’un rhumatologue le Dr Patrick Gepner (Hôpital Foch de Suresnes) :
 «  - Y a-t-il une alimentation particulière, des aliments à proscrire, d'autres à recommander ?
Non, il y a des tas de théories sur ce sujet mais rien de prouvé ! »
http://www.allodocteurs.fr/j-ai-mal/aux-articulations/arthrose/chat-tout-savoir-sur-l-039-arthrose_974.html

L’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale tempère un peu cette affirmation en faisant un lien entre arthrose et vitamines :
« Alimentation et gonarthrose
De nombreux articles ou sites internet vantent les bienfaits de tel ou tel régime dans le traitement de l’arthrose. Même si quelques études épidémiologiques existent, elles sont le plus souvent non-significatives et ne permettent en aucun cas de privilégier un régime par rapport à un autre. Une équipe japonaise vient de publier une étude sur les apports nutritionnels en vitamines et l’évolution de la gonarthrose. Elle semble prouver une corrélation entre l’apport vitaminique et l’évolution de la maladie, spécifiquement chez les femmes.
Cette étude a évalué l’apport alimentaire de 827 personnes (305 hommes et 522 femmes) en parallèle de l’observation de la taille du pincement articulaire et de la surface des ostéophytes.
Chez les hommes aucune corrélation n’a été mise en évidence entre l’alimentation et la hauteur minimale de l’interligne articulaire ou la surface des ostéophytes au niveau du compartiment interne du genou. Chez les femmes, les apports en vitamines K, B1, B2, B6 et C semblent associés avec la hauteur minimale de l’interligne articulaire alors que les apports en vitamines E, K, B1, B2, niacine et B6 semblent associés avec la surface des ostéophytes.
Cette étude montre qu’un apport faible en vitamines K, B et C est associé au pincement articulaire et à l’ostéophytose du genou chez les femmes. Ces vitamines pourraient donc jouer un rôle protecteur contre la gonarthrose chez les femmes et constituer une stratégie thérapeutique de fond. »
http://www.stop-arthrose.org/alimentation-et-gonarthrose

Le site canadien Passeport santé, ajoute que s’« il n’y a pas d’aliments reconnus pour favoriser l'arthrite et l'arthrose […] un apport élevé en fruits et légumes ne peut pas nuire étant donné qu'ils sont riches en antioxydants et remplis d'eau et de minéraux qui contribue à l'équilibre acido-basique du corps. »
http://www.passeportsante.net/fr/Communaute/ReponsesExpert/Question/alimentation-et-arthrose-et-arthrite-285

Le Laboratoire de Rhumatologie Appliquée (créé en 2005 à la demande des médecins rhumatologues français afin de développer et de produire des compléments alimentaires) indique quant lui, que « le traitement de l'arthrose passe par des moyens médicamenteux et tardivement chirurgicaux mais aussi par des moyens non médicamenteux dont les compléments alimentaires (nous pouvons citer la glucosamine) et l’alimentation avec des conseils de nutrition. Ces derniers ne font pas des merveilles mais à peu de frais et sans risque peuvent apporter une amélioration sensible et durable.[…]
Que va-t-on donc manger au quotidien ?
Une bonne partie de la lutte contre l’arthrose passe par la chasse aux radicaux libres responsables de la dégradation oxydative du cartilage.
[…] »
http://www.labrha.com/arthrose-et-alimentation.aspx. »

En complément, voici un extrait du guide de l’arthrose conçu par un ostéopathe- kinésithérapeute : une fiche pratique sur les aliments à privilégier, élaborée par une naturopathe :
« - Les fruits doux : banane, poire, pomme douce, figue, pêche, datte
   - L’avocat, les châtaignes
   - La plupart des fruits séchés (surtout s’ils sont réhydratés) sauf l’abricot
   - La plupart des légumes crus ou cuits (sauf ceux cités précédemment)
   - Les amandes fraîches
   - Le sarrasin
   - Toutes les courges (citrouille, potiron…)
   - Les pommes de terre, la patate douce, le topinambour
[…]
   - Les eaux de source les moins minéralisées possible (minimum 1,5 l par jour)
   - Le fromage de chèvre ou de brebis
   - Les œufs, les poissons, les fruits de mer, les viandes blanches
   - Les algues marines
   - Les noix du Brésil (pour leur richesse en sélénium, or l’on sait que si une alimentation est riche en sélénium, le risque d’arthrose est diminué de 40%) ;
    - Les jus de légumes, les jus d’herbe, les graines germées, le pollen frais (sauf si allergie au pollen ou intestins sensibles)
    - Les aliments riches en calcium, comme le persil, les graines de sésame grillées (on en trouve dans le gomasio, un délicieux mélange de sel marin et de graines de sésames grillées que l’on trouve tout fait en magasin bio), les amandes ou la crème d’amande, les figues séchées, les germes de blé, les graines de tournesol, de courge, le tofu cru (préparé avec du sulfate de calcium), etc.
    - Les aliments riches en vitamine D, comme les champignons, le germe de blé, les céréales complètes, le foie de poisson ou l’huile de foie de poisson
    - Les aliments antioxydants : thé vert, brocolis, tomate séchée, curcuma, myrtilles, baies séchées… »
http://www.guide-arthrose.com/arthrose-et-alimentation/les-aliments-a-privilegier-en-cas-darthrose/

D’autre part, au sujet du régime alimentaire concernant la diverticulose colique,  voici les explications du Réseau Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon (Paris):
« Le régime alimentaire riche en fibres, et particulièrement en son (pain complet ou son en vrac) est le seul traitement des formes non compliquées. Il peut d’ailleurs être recommandé de façon très générale. En revanche, en cas d’infections, un régime pauvre en fibres végétales est prescrit pour une période de trois à quatre semaines. »
http://www.hopital-dcss.org/soins-services-hopital/informations-medicales/item/142-diverticulose-colique.html

Enfin, pour vous permettre de comprendre les différentes spécialités médicales, nous avons trouvé les définitions de spécialistes (dermatologues, chirurgiens, rhumatologues), dans le Figaro santé :
- http://sante.lefigaro.fr/sante/specialite/dermatologie/quest-ce-que-cest
- http://sante.lefigaro.fr/sante/specialite/chirurgie
- « La rhumatologie est la spécialité médicale qui prend en charge les douleurs et dysfonctionnements de l'appareil locomoteur et des tissus conjonctifs ainsi que des affections touchant la région péri articulaire. »
http://sante.lefigaro.fr/sante/specialite/rhumatologie/quest-ce-que-cest

(C’est le rhumatologue qui assure notamment les infiltrations de corticoïdes, et non le dermatologue.)

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et pourront enrichir le dialogue que vous pouvez avoir avec votre médecin traitant. Nous restons, bien entendu, à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions