octobre

Diabète et travail matinal

Question

Je suis diabétique insulino-dépendant et retraitée je me remets à travailler, mais suis obligée de me lever à 4h15 du matin, jusque 9h. Est-ce mauvais pour ma santé ? Le fait de me lever à 4h15 fait que dans la journée, j'ai de terribles envies de dormir et cela m'épuise un peu malgré que je dorme 7h. Je dors une heure après manger et je me couche à 9h30 pour être en forme à 5h, je fais le ménage dans des bureaux. Qu'en pensez-vous ? Ca fait un mois que j'ai commencé et je me demande combien de temps il faut pour que l'organisme s'habitue à ces horaires là ?

Réponse

Bonjour,

Vous êtes diabétique, insulinodépendante et bien que retraitée vous devez retravailler. Vos horaires de travail vous imposent de vous lever à 4h15 du matin. Vous vous demandez si cela peut avoir un impact sur votre santé bien que pour le moment vous n’ayez pas eu d’effet négatif.

A titre d’information générale, nous vous proposons de consulter les dossiers de l’Association française des diabétiques (AFD) :
- Diabète et sommeil : des liens étroits
«  Les rythmes circadiens
Chaque personne dispose de rythmes biologiques qui régulent l’activité de notre corps. Parmi ces rythmes, les rythmes circadiens caractérisent notre rythme de vie sur 24 heures avec alternance d’une phase de sommeil la nuit et de veille le jour. Cette horloge interne fait partie de notre héritage biologique et peut varier légèrement d’un individu à l’autre. Elle est cependant synchronisée par les principaux repères temporels que sont la lumière du jour et l’activité sociale. Malgré cela, certains ont tendance à se lever plus tard ou plus tôt. Mais une chose est sûre, ces rythmes sont essentiels au bon équilibre de l’organisme et leurs perturbations répétées (troubles du sommeil, travail de nuit, travail de jour avec absence de luminosité, horaires décalées...) ont un impact sur la santé.
[…]
Liens entre sommeil et diabète
Effets du sommeil sur le diabète
Les troubles du sommeil peuvent avoir un effet sur le diabète, le surpoids et l’obésité. Les études montrent qu’un sommeil réduit provoque une dérégulation du métabolisme glucidique (baisse de 50% de l’action de l’insuline, baisse de 30% de la quantité d’insuline produite), terrain favorable à l’apparition du diabète ou à l’aggravation d’un diabète existant.
Pendant le sommeil, les cellules adipeuses secrètent une hormone (leptine) qui met en veille la sensation de faim. Le jour l’estomac, lui, secrète une autre hormone (ghréline) qui facilite la prise alimentaire. La diminution du temps de sommeil poussent les personnes à manger plus, ce qui accroît le risque d’obésité. »
http://www.afd.asso.fr/diabete-et/sommeil

Guide Diabète et Travail – avril 2013, remis à jour en mai 2014
http://www.afd.asso.fr/sites/default/files/guide_diabete_et_travail_260514.pdf

En tant que service de documentation nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de parler de votre situation à votre médecin traitant et/ou à votre endocrinologue afin qu’une réponse adaptée à votre état de santé vous soit donnée.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions