Cité de la santé

Information conseil et documentation

Questions-santé 2016 - février

Titre de la question Liquide méconial et détresse foetale
Question Un liquide « teinté » précède-t-il un liquide méconial ? Combien d’heures ou de jours avant un accouchement à terme le liquide peut-il devenir méconial ? Est-ce le méconium qui produit la détresse foetale ? La détresse foetale se mesure au pH prélevé sur le crâne pendant l'accouchement, y a-t-il un autre moyen d'identifier la détresse foetale liée à la présence de méconium dans le liquide amniotique ? Quels sont les "signes" qui permettent aux médecins et sage-femmes d'anticiper, de surveiller une grossesse de façon à identifier le risque de méconium ?
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez avoir plus de précisions autour de votre question posée précédemment sur le liquide amniotique méconial. Voici les réponses à vos questions basées sur les mêmes sources d’information, le site du Docteur Aly Abbara et un article extrait des Entretiens des sage-femmes (2010) sur le site Les entretiens de Bichat « Des rencontres médicales et scientifiques uniques ».

Un liquide « teinté » précède-t-il un liquide méconial ?
Concernant les changements de couleur du liquide amniotique, voici ce que nous dit le Docteur Aly Abbara sur son site :
« Le méconium :
[…]
En fonction de la quantité du méconium émise par le fœtus, le liquide amniotique, normalement incolore, vire vers le vert-brun pour devenir (en langage obstétrical) : citrin, teinté, très teinté, méconial (liquide amniotique méconial = LAM), et dans les cas extrêmes s'associant avec la diminution de la quantité du liquide amniotique, ce dernier, mélangé avec un volume important de méconium, prend un aspect particulier connu par les obstétriciens, sous l'appellation de " purée de pois " c'est-à-dire (brun - verdâtre épaissi = liquide amniotique méconial épais = LAM épais). »
http://www.aly-abbara.com/livre_gyn_obs/images/gif/annexes_foetales/placenta_meconial.html

Nous n’avons pas trouvé de réponse à votre 2e question « Combien d’heures ou de jours avant un accouchement à terme le liquide peut-il devenir méconial ? » . Nous vous suggérons de poser cette question à votre médecin traitant ou votre gynécologue ou encore une sage-femme.

Est-ce le méconium qui produit la détresse foetale ?
Nous vous citons pour réponse un extrait de l’article de la sage-femme T. Bouin de la Maternité Régionale et Universitaire de Nancy :
« PHYSIOPATHOLOGIE DU SYNDROME D’INHALATION MÉCONIALE
[…]
Inversement, le méconium peut être émis secondairement à une détresse foetale(4,5), ce qui explique face à une situation de détresse respiratoire néonatale, la difficulté à conclure quant au rôle exact du liquide méconial : est-il la cause ou la conséquence de l’hypoxie foetale ? »
http://www.lesentretiensdebichat.com/Media/publications/sagesfemmes_48_50.pdf
Le méconium peut donc être la cause d’une souffrance fœtale mais il peut en être également la conséquence.

La détresse foetale se mesure au pH prélevé sur le crâne pendant l'accouchement, y a-t-il un autre moyen d'identifier la détresse foetale liée à la présence de méconium dans le liquide amniotique ?
Voici un autre extrait du même article :
« CONCLUSION
[…]
En cas de liquide amniotique méconial avec altération du RCF [rythme cardiaque fœtal], la surveillance rapprochée par une analyse objective du RCF et du pH sanguin foetal doit être mis en oeuvre. L’amnio-infusion n’a pas montré de diminution de la morbidité et sa pratique n’est donc plus justifiée dans cette indication. »
http://www.lesentretiensdebichat.com/Media/publications/sagesfemmes_48_50.pdf
D’après ces écrits, la « surveillance rapprochée »du rythme cardiaque est un autre moyen de surveillance de la souffrance fœtale.

Enfin pour votre dernière question, « Quels sont les "signes" qui permettent aux médecins et sage-femmes d'anticiper, de surveiller une grossesse de façon à identifier le risque de méconium ? », en dehors des signes de détresse fœtale cités ci-dessus, voici un dernier extrait sur les grossesses qui peuvent présenter un risque de présence de méconium dans le liquide amniotique :
« FACTEURS DE RISQUE DE LIQUIDE AMNIOTIQUE MÉCONIAL
La maturité foetale apparaît comme le premier facteur de risque retrouvé. En effet, lors d’accouchements prématurés, la présence de liquide amniotique méconial n’est qu’exceptionnelle, et plus on avance dans l’âge de la grossesse, plus on a de risque d’en observer. A 42 semaines d’aménorrhée, on observe un liquide méconial dans 40 à 50 % des cas(1).
[…]
On observe dans certaines situations non pathologiques une fréquence plus élevée de liquide amniotique méconial. Le caractère ethnique semble important puisqu’un liquide amniotique méconial est plus fréquent chez les patientes à peau noire, phénomène expliqué par la maturité foetale plus avancée chez ces patientes(2).
La multiparité {femme ayant eu plus d’un accouchement] augmenterait légèrement la fréquence de liquide amniotique méconial, certainement par un travail plus rapide que chez la femme primipare [un seul accouchement], par une sollicitation du mobile fœtal accrue, plus violente(1).
http://www.lesentretiensdebichat.com/Media/publications/sagesfemmes_48_50.pdf
Ces grossesses nécessitent donc une surveillance accrue.

Nous espérons que ces éléments d’information répondent à vos questionnements, n’hésitez pas à interroger le corps médical pour compléter ces informations.

Bien cordialement,

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions
Retour en haut