avril

Restaurer le nerf optique

Question

Dans tous les sites de recherche sur le glaucome y compris le vôtre, ou sur la DMLA je constate que les réponses sont anciennes et date de 2013, 2014 2015. On ne peut pas donc se fier à ces réponses du fait de leur ancienneté et du fait de l'avancée de la recherche sur le sujet. Serait-il possible s'il vous plait de l'actualiser nous sommes en avril 2016. Les essais réalisés sur les rats ou souris n'ont-ils pas abouti chez l'homme ? Je croyais que nous étions arrivés au stade de la guérison glaucome MDLA mais bien sûr que je rêve. Merci et salutations

Réponse

Bonjour,

Vous recherchiez des informations récentes sur l’état de la recherche ou les derniers traitements concernant le glaucome et la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Voici ci-dessous les résultats de nos recherches sur ces 2 maladies :

- sur le site de Science & Avenir, nous vous invitons à découvrir le dossier Spécial vision : les nouvelles techniques pour mieux voir (Sciences et Avenir, fév. 2016, n°828, pp.28-41) et en particulier la page 33 consacrée au glaucome et à la DMLA :
"Glaucome :
« Le traitement : Souvent à vie, il a pour objectif de réduire la pression intraoculaire. Trois approches existent. La première privilégie l’administration quotidienne de collyres pour diminuer la production d’humeur aqueuse et augmenter son évacuation. […] En cas d’efficacité insuffisante ou d’intolérance à certains collyres, un traitement au laser – et parfois une intervention chirurgicale – peut être proposé, consistant à percer des microtrous dans le trabéculum. […] Dernière approche, en cours de validation, les ultrasons. Cette technique (EyeOP1) reste réservée aux glaucomes dits réfractaires, c’est-à-dire qui ne répondent ni au laser ni à la chirurgie, et le recul est encore insuffisant pour déterminer le nombre de séances nécessaires. »
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/ophtalmo/20160226.OBS5346/glaucome-comment-reduire-la-pression-dans-l-il.html

« D’autres techniques seront à terme appliquées à la DMLA, comme la rétine artificielle et la thérapie génique, expérimentées aujourd’hui pour lutter contre d’autres maladies dégénératives de la rétine telle la rétinite pigmentaire. Au Japon, le premier essai utilisant des cellules iPS (cellules adultes ramenées à un état quasi embryonnaire) a ainsi démarré en 2013. Une seule patiente en a pour l’instant bénéficié. Pour la forme dite sèche, les recherches s’orientent vers des transplantations de cellules de rétine mais aucun essai n’a encore été réalisé sur l’homme. »
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/ophtalmo/20160226.OBS5347/dmla-des-injections-contre-la-degenerescence-de-la-retine.html

- en complément, le Figaro santé propose un dossier daté du 09/02/2016 dédié à la santé oculaire avec un article consacré à la DMLA :
« La publication des résultats obtenus par une équipe américano-grecque suscite une lueur d'espoir dans le paysage décevant du traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) de forme sèche. Grâce à la prise à forte dose d'un médicament qui réduit la production de cholestérol, l'atorvastatine, les chercheurs américains ont réussi, en collaboration avec l'université de Crête à Heraklion (Grèce), à enrayer cette maladie caractérisée par des dépôts blanchâtres riches en lipides (drusen) dans la rétine. »
http://sante.lefigaro.fr/dossier/sante-yeux/quelles-solutions/traitement-prometteur-dans-dmla
Toujours sur ce même site, un autre article fait le point sur les cellules souches :
« Dégénérescence visuelle : le boum des cellules souches
Des travaux publiés le 6 octobre montrent qu'il serait possible de produire une grande quantité de cellules photoréceptrices de l'œil en très peu de temps. Ces résultats, qui nécessitent d'être reproduits, pourraient s'avérer utiles dans le traitement de maladies telles que la dégénérescence maculaire liée à l'âge. »
Lire l’article :
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/10/07/24197-degenerescence-visuelle-boum-cellules-souches

- l’Institut national pour la santé et la recherche médicale (Inserm) propose un dossier sur la DMLA mais nous n’avons pas trouvé d’informations plus récentes :
« Et bientôt…
Les chercheurs travaillent à l’amélioration de la prise en charge des différentes formes de DMLA. Pour la forme humide, la thérapie génique est une piste étudiée : l’idée est de parvenir à faire produire durablement un anti-VEGF, directement par la rétine. Dans ce but des équipes tentent de transférer un gène codant pour un anti-VEGF dans des cellules de la rétine, via un vecteur viral. Cela éviterait d’avoir à "piquer" régulièrement les patients. Mais les risques liés à l’introduction d’un gène étranger et à la production d’un anti-VEGF en continu restent à évaluer.
Les chercheurs tentent en parallèle de trouver de nouvelles cibles thérapeutiques. Un "pigment epithelium-derived factor (PEDF)" est en cours de développement. Il s’agit d’un facteur anti-angiogénique et neuroprotecteur naturellement produit par les cellules épithéliales pigmentaires rétiniennes, mais déficient en cas de DMLA.
Pour la forme atrophique, des équipes explorent la voie de la thérapie cellulaire : l’idée est d’implanter dans la rétine des cellules souches, ou des cellules EPR et/ou des photorécepteurs. Cela permettrait de renouveler le stock de cellules fonctionnelles et, éventuellement, de stopper le mécanisme de dégénérescence grâce à l’activité de ces nouvelles cellules. Un essai a débuté en 2013 au Japon, dans la DMLA de forme humide (implantation de cellules IPS). A l’Inserm, une équipe vient de développer un procédé de production de précurseurs des photorécepteurs et de cellules EPR matures selon les normes réglementaires des agences de santé pour des essais précliniques.
Une autre approche faisant l’objet de recherche consiste à modifier l’activité des cellules ganglionnaires de la rétine pour les rendre photosensibles. Cela permettrait de compenser la perte des photorécepteurs. »
http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/degenerescence-maculaire-liee-a-l-age-dmla
Nous avons également repéré un autre article de l’Inserm à propos du glaucome :
Réparer le nerf optique
Le traitement du glaucome repose aujourd’hui sur l’abaissement de la pression intraoculaire, mais il ne permet pas encore de préserver ou de réparer directement le nerf optique. Plusieurs équipes de recherche travaillent dans ce sens. Elles ont déjà montré de façon expérimentale que certaines molécules présentent un potentiel neuroprotecteur. Parmi ces molécules, les alpha-2 agonistes, qui stimulent des molécules protectrices et favorisent la sécrétion de facteurs neurotrophiques, sont déjà commercialisés comme collyre antiglaucomateux. Les antagonistes des récepteurs du glutamate sont également très prometteurs, mais la démonstration de leur efficacité clinique n’a pas encore été faite.
http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/glaucome

Nos recherches sur les sites de l’Institut de la vision (Paris), de l’Institut du glaucome (Paris), de la Fondation ophtalmologique Alphonse de Rothschild (Paris) et de l’Inserm n’ont pas donné d’informations complémentaires à celles que vous avez déjà pu lire sur les pages de notre site.

Nous vous conseillons par ailleurs de suivre l’actualité de la recherche auprès des associations dont voici les coordonnées :

- Association DMLA
BP 30059
71602 PARAY-LE-MONIAL CEDEX
http://www.association-dmla.com/contact.php
Il existe un numéro vert DMLA : 0 800 880 660

- Association France Glaucome
41, avenue Edouard Vaillant
92100 Boulogne-Billancourt
Permanence téléphonique (lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h) : 01 71 16 11 95
Fax : 01 71 16 11 94
Adresse E-mail : assofrglaucome@free.fr
http://www.associationfranceglaucome.fr/

Nous espérons que ces informations vous seront utiles et vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre service.

L’Equipe de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions