janvier

Polyneuropathie

Question

Bonjour, je voudrais connaitre la différence entre une polyneuropathie légère et une lourde. Et j'ai une hernie en L4/L5. Mon neurologue m'indique que la mienne est légère mais mes sensations journalières sont très présentes, surtout la nuit. Le jour, perte d'équilibre et perte de force dans les jambes. La nuit, très fortes sensibilités de la peau des jambes et douleurs dans les articulations. Qu'en est-il ? J'ai bientôt 72 ans et j'envisage une arthroplastie de ma cheville droite dans 2 mois. Suis-je en état ?

Réponse

Bonjour,

Vous voulez savoir quelle est la différence entre polyneuropathie légère et  polyneuropathie lourde. Par ailleurs, vous nous précisez que vous souffrez d’une hernie discale en L4/L5. Vous nous expliquez vos symptômes et nous demandez notre avis quant à une éventuelle arthroplastie de la cheville.

Nous vous remercions de votre confiance mais nous ne pouvons vous donner que des informations générales de nature documentaire sur la polyneuropathie, la hernie discale et son traitement, ainsi que l’arthroplastie.

Le dictionnaire de l’Académie de médecine renvoie le terme « polyneuropathie » sur l’expression « neuropathie périphérique » :
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=polyneuropathie
Voici la définition de « neuropathie périphérique » :
« Atteinte du système nerveux périphérique à quelque niveau que ce soit.
Celle-ci peut être diffuse et symétrique : polyneuropathie (ancienne polynévrite), ou limitée à un seul tronc: mononeuropathie. Une mononeuro­pathie multiple correspond à l’atteinte successive ou simultanée de plusieurs troncs nerveux, racines ou plexus. Une polyradiculoneuropathie est une atteinte bilatérale, symétrique, diffuse, du système nerveux périphérique à l’exclusion des corps neuronaux. Lorsqu’il s’agit d’une atteinte inflammatoire de type Guillain-Barré, on parle de polyradiculonévrite.
De telles définitions n’ont pas qu’un intérêt sémantique, mais correspondent à des mécanismes physiopathologiques différents et complexes. Schématiquement, la souffrance de la fibre nerveuse peut relever de trois niveaux : atteinte du corps neuronal ou neuronopathie, de l’axone ou axonopathie, de la cellule de Schwann ou schwannopathie.
Les atteintes périphériques peuvent se développer de façon aigüe, subaigüe, chronique ou à rechutes, affecter différents types de fibres, être distales le plus souvent, ou proximales et diffuses. Selon la prédominance des troubles moteurs ou sensitifs, on parlera de neuropathie motrice ou de neuropathie sensitive. Dans ce dernier cas, l’atteinte peut concerner plus particulièrement les petites fibres myéliniques et les fibres amyéliniques ou les grosses fibres myélinisées. Le plus souvent, il s’agira d’une polynévrite sensitivomotrice. L’atteinte associée du système nerveux autonome, souvent seulement latente, doit être recherchée systématiquement.
Il existe un grand nombre de causes de polyneuropathies périphériques, ce qui indique la difficulté du diagnostic étiologique. On peut distinguer schématiquement les formes génétiquement déterminées de celles acquises (métaboliques, nutritionnelles, toxiques, infectieuses, immunologiques, paranéoplasiques, vasculaires, etc.). Les termes de polynévrite, mononévrite et multinévrite sont désormais à remplacer par ceux de polyneuropathie symétrique, mononeuropathie et mononeuropathie multiple. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=neuropathie%20p%C3%A9riph%C3%A9rique

Concernant votre hernie en L4/L5, voici les explications données par Hernie discale.fr (site personnel du Dr Daniel Gastambide) :
« Qu'est-ce qu'une hernie discale
Une hernie est une espèce de bosse comme on peut voir sur une chambre à air trop gonflée. Comme elle, le disque peut faire une hernie quand il est trop sous pression. Le disque de la hernie discale est situé entre deux vertèbres osseuses. Il en amortit les chocs et assure un minimum de mobilité à la colonne vertébrale.
Il est fait, dans sa périphérie, de fibres collagènes entrecroisées en forme d’anneau (annulus fibrosus), très dur et un peu élastique, et en son centre de protéines hydrophiles molles (nucleus pulposus).
Lorsqu’on avance en âge, le disque commence à dégénérer, il perd peu à peu ses qualités d’amortisseur, l’annulus se fissure, les millions de cellules qu’il contient ne peuvent plus effectuer de réparation. Les fissures séparent des fragments d’annulus plus ou moins mélangés au nucléus, et leur permettent de sortir à l’extérieur, le plus souvent en arrière vers le canal médullaire (il contient la moelle épinière depuis le crâne jusqu’au bas du thorax, et les racines nerveuses qui en naissent, plus bas).
Il se produit alors un conflit entre les fragments de disque et le nerf (moelle en haut, racine en bas).
Les plus fréquemment atteints sont :
- la racine L5 qui nait entre la quatrième et la cinquième lombaire et provoque une sciatique jusqu’au dos du gros orteil ;
[…]
Lorsque la douleur est importante, un traitement médical avec antalgiques, anti-inflammatoires est appliqué. En cas d’échec ou s’il y a une paralysie, le traitement chirurgical est indiqué. »
http://www.la-hernie-discale.fr/

Enfin, nous vous proposons la définition « d’arthroplastie » sur le site de la Clinique de l’arthrose de Paris qui souligne ses limites :
« Arthroplastie
Intervention chirurgicale consistant à rétablir la mobilité d'une articulation en créant un nouvel espace articulaire. L'arthroplastie simple consiste à supprimer l'articulation malade sans poser de prothèse à la place. Elle est relativement rare en dehors de quelques cas particuliers (orteil en marteau). L'arthroplastie complexe consiste à remplacer, en partie ou totalement, l'articulation malade par une prothèse. Elle permet son utilisation ultérieure avec une bonne mobilité. Elle est réalisée le plus souvent à la hanche ou au genou; plus rarement à l'épaule. La compréhension de la biomécanique des articulations et l'évolution des différents matériaux utilisés ont permis d'améliorer la durée de vie des prothèses. Malheureusement, celle-ci n'est tout de même pas illimitée. Un élément se descelle parfois de son support osseux tandis qu'à long terme une usure entaînant un dysfonctionnement des pièces mécaniques peut se produire. »
http://www.clinique-arthrose.fr/lexique-arthroplastie.html

Nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous conseillons de prendre l’avis du spécialiste qui vous suit car lui seul est en mesure de vous expliquer ce qu’il entend dans la terminologie qu’il utilise. N’hésitez pas à demander l’avis d’un second spécialiste qui pourra peut-être vous éclairer davantage.

Comme vous nous interrogez depuis le Canada, peut-être nous avez-vous confondus avec l’Hôpital de la Cité de la santé de Laval dont nous sommes homonymes ?

Cela nous donne le plaisir de vous saluer depuis La Porte de La Villette à Paris où nous nous trouvons, à l’intérieur de la Bibliothèque des sciences et de l’industrie.

Très cordialement,

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé

NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions