avril

Lésions de microangiopathie

Question

Suite à un AVC hemorragique l'IRM a décelé d'hypersignaux FLAIR de la substance blanche profonde en rapport avec des lésions de microangiopathie. J'ai un traitement pour l'hypertension, des statines. Y-a-t-il un risque à ce que je prenne un anticoagulant sachant que l'AVC a été provoqué par l'anticoagulant que je prenais. Les médecins sont divisés sur ce sujet.

Réponse

Bonjour,

Suite à un AVC hémorragique, vous avez effectué une IRM ayant décelé des hypersignaux FLAIR de la substance blanche profonde, en rapport avec une microangiopathie. Vous suivez un traitement pour de l’hypertension artérielle, et prenez également des statines. Vous souhaitez savoir si la prise d’un anticoagulant est risquée pour vous, sachant que votre AVC a été provoqué par un anticoagulant. Les médecins sont d’après vous divisés sur ce sujet.

Tout d’abord, le Dictionnaire de l’Académie de Médecine, nous indique les définitions suivantes, concernant les différents termes employés dans votre compte-rendu d’IRM :
Hypersignal
 :
« En IRM, signal d’un tissu supérieur au signal des tissus qui l’entourent. Selon les conventions adoptées, un tissu se manifestant par un hypersignal se traduira sur l’image par un gris plus clair que celui de son environnement, voire par du blanc. Sur les séquences pondérées en T1, apparaissent normalement en hypersignal les tissus à T1 court; sur les séquences pondérées en T2 apparaissent en hypersignal les tissus à T2 long. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=hypersignal

Séquence FLAIR :
« FLAIR acronyme m. anglais pour FLuid Attenuated Inversion Recuperation. » […]
En IRM, séquence permettant de supprimer l’image des liquides […]. »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=flair

Microangiopathie :
« Modification de la paroi des petits vaisseaux
, essentiellement artérioles et capillaires avec épaississement de la membrane basale pouvant atteindre tout particulièrement l’œil et le rein. […] »
http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=microangiopathie

Par ailleurs, la fiche Essentiel sur …Le cerveau  du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), explique que :
« La matière blanche du cerveau est constitué d'axones qui relient les différentes régions de matière grise afin qu’elles échangent leurs informations.
http://www.cea.fr/comprendre/Pages/sante-sciences-du-vivant/Essentiel-sur-le-cerveau.aspx

Concernant la prise en charge de votre AVC hémorragique, nous vous invitons à consulter le dossier de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) sur l’Accident vasculaire cérébral (AVC) :
« Les hémorragies cérébrales ou méningées (respectivement 15 % et 5 % des AVC) sont quant à elles liées à la rupture d’une artère cérébrale. Cette rupture concerne le plus souvent une artère de petit calibre, fragilisée par l’artériosclérose ou par une autre maladie des petites artères principalement rencontrée chez les personnes âgées : l’angiopathie amyloïde. La rupture d’une malformation vasculaire cérébrale préexistante ou un trouble de la coagulation (souvent lié à la prise de médicaments anticoagulants) peuvent également être à l’origine d’une hémorragie cérébrale. […] »
« Par ailleurs, les patients qui ont été victimes d’un premier AVC doivent faire face à divers risques de santé. Leur suivi est particulièrement important pour les prévenir ou les dépister à temps. […] L’importance de ce risque et les mesures à mettre en œuvre pour prévenir les récidives dépendent de la cause du premier accident, d’où l’importance d’un bilan diagnostique initial précis. Selon les cas, la prise en charge de l’hypertension artérielle ou de l’hypercholestérolémie, l’administration de médicaments antiplaquettaires ou anticoagulants, le traitement chirurgical (ou par voie endovasculaire) de sténoses artérielles ou de malformations vasculaires, permettent de diminuer significativement le risque de récidive. […]»
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/accident-vasculaire-cerebral-avc

Le dossier l’Accident vasculaire cérébral (AVC) du site Ameli de l’Assurance Maladie, nous apporte des informations complémentaires :
« Le traitement de l'AVC hémorragique
En cas d'AVC hémorragique, le contrôle en urgence de la tension artérielle est capital. En effet, toute hypertension artérielle (HTA) augmente le risque de nouveau saignement et d'extension de l'hématome intra-cérébral.
Si l'hémorragie cérébrale est survenue chez un patient prenant un traitement anticoagulant ou présentant des troubles de la coagulation sanguine, un traitement spécifique est mis en place pour corriger rapidement ces anomalies. […] »
« Le traitement de la cause possible de l'AVC
Un bilan complémentaire recherche une anomalie en cause dans l'AVC : plaque d'athérome, malformation d'une artère ou d'une veine cérébrale, anévrysme artériel... […] En cas de fibrillation auriculaire (battements de cœur rapides et irréguliers) à l'origine des embolies, un traitement anticoagulant qui évite la formation de caillots est souvent prescrit par le médecin. »
https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/avc/avc-traitement

En tant que service documentaire, nous ne pouvons aller plus loin dans notre réponse et vous suggérons de prendre l’avis de votre médecin traitant ou spécialiste qui suit votre dossier.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.

Service Questions-santé
NB : Nous vous remercions d'avoir autorisé la publication de votre question. Vous pourrez la retrouver dans les pages de la Cité de la santé  (les questions-réponses sont classées par dates)

Retour à la liste des questions