Vous recherchez des informations et des ressources pour agir dans le cas de situations de violences faites aux femmes.
Nous avons sélectionné ici des numéros téléphoniques d’urgence, d’écoute, d’information et d’orientation ainsi que des associations nationales et régionales de lutte contre les violences faites aux femmes.
Question-santé est un service documentaire et n’offre pas de prise en charge ni d’accompagnement.


Reconnaitre les violences sexistes et sexuelles

On parle de violences sexistes et sexuelles en cas :

  • d’outrage sexiste
  • de harcèlement sexuel
  • de violence sexuelle
  • de violences conjugales

Tous ces actes sont interdits et punis par la loi.
Les définitions de ces différents comportements sont données sur le site Arrêtons les violences du Secrétariat d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et hommes et de la lutte contre les discriminations.

L’outrage sexiste

L’outrage sexiste est une manifestation du sexisme, qui s’exprime par des comportements à connotation sexuelle ou sexiste, qui, quel que soit l’espace où il s’exprime ou les formes qu’il prend, porte atteinte à la dignité de la personne en raison de son caractère dégradant ou humiliant, et crée une situation intimidante, hostile ou offensante. Ces comportements n’ont pas besoin d’être répétés pour que l’infraction soit caractérisée.

  • Une personne vous impose des sifflements, des gestes et/ou des bruits obscènes, par exemple en suggérant ou en imitant un acte sexuel ;
  • Une personne vous impose des propositions sexuelles ou des questions intrusives sur votre vie sexuelle ;
  • Une personne vous fait des commentaires dégradants sur votre physique ou vos tenues vestimentaires ;
  • Une personne vous poursuit de manière insistante dans la rue.

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/suis-je-concernee-664.html

Le harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel est une violence fondée sur des rapports de domination et d’intimidation qui peut se produire sur le lieu de travail mais aussi dans d’autres milieux (associatif, sportif, universitaire, dans le cadre de démarches pour louer un appartement, etc.)

  • Une personne vous impose à plusieurs reprises des propos sexistes et/ou obscènes.
  • Vous êtes importunée quotidiennement par un collègue de travail qui adresse des messages à connotation sexuelle et ce malgré votre demande de cesser.
  • Votre propriétaire de logement exige de vous une relation sexuelle en échange de la signature d’un contrat de bail.
  • Votre enseignant vous menace de ne pas valider votre formation si vous refusez une relation sexuelle.

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/suis-je-concernee-292.html

Les violences sexuelles

Tout acte sexuel (attouchements, caresses, pénétration…) commis avec violence, contrainte, menace ou surprise est interdite par la loi et sanctionnée pénalement.

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/ce-que-dit-la-loi-340.html

Personne n’a le droit de vous imposer un acte sexuel que vous ne désirez pas. Quelles que soient les circonstances du viol ou de l’agression, vous n’y êtes pour rien.
L’auteur des faits est le seul responsable. Le coupable, c’est votre agresseur.

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/suis-je-concernee.html

Les violences conjugales

Les formes des violences sont multiples et peuvent coexister.

Leurs manifestations sont les suivantes :

  • Physiques (bousculades, coups avec ou sans objet, strangulations, morsures, brûlures, séquestrations…),
  • Verbales (injures, menaces, intimidations, dévalorisations…),
  • Psychologiques (humiliations, chantages affectifs, interdiction de fréquenter des amis, la famille…),
  • Sexuelles (agressions sexuelles ou viols),
  • Matérielles (briser ou lancer des objets),
  • Économiques (contrôle des dépenses, suppression de la carte vitale, des moyens de paiement, interdiction de travailler),
  • Au moyen de confiscation de documents (carte nationale d’identité, passeport, livret de famille, carnet de santé, diplôme, etc.),
  • Cyber-violences (cyber-intimidation, cyber-harcèlement…). 

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/suis-je-concernee-331.html

Le centre Hubertine Auclert a créé un outil pour évaluer sa relation amoureuse : le violentomètre.
https://www.centre-hubertine-auclert.fr/article/outil-de-prevention-des-violences-le-violentometre

 

Numéros d’urgence et procédures juridiques


Numéros d’urgence

Au moment des violences, en situation d’urgence, vous pouvez contacter l’un de ces 5 numéros d’urgence.

Ces numéros sont gratuits et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable même bloqué ou sans crédit :

  • 15 : numéro spécifique aux urgences médicales, qui vous permet de joindre 24h/24 le service d’aide médicale urgente (SAMU)
  • 17 : pour joindre la police et la gendarmerie
  • 18 : pour joindre les pompiers
  • 112 : numéro d’appel unique européen pour accéder aux services d’urgence, valable dans l’Union européenne.
  • 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes victimes ou témoins d’une situation d’urgence, afin de solliciter l’intervention des services de secours (en remplacement des 15, 17, 18).

Procédures juridiques
Pour déposer une plainte, connaitre les mesures de protection qui peuvent être mises en place, trouver un refuge en cas de départ du domicile, savoir quelles sanctions sont encourues en cas de violence, demander la délivrance d’une ordonnance de protection, vous pouvez consulter la fiche du Ministère de la justice :
https://www.justice.fr/fiche/violence-conjugale

Trouver une écoute

Vous avez besoin de parler, vous pouvez contacter les numéros d’écoute, d’information et d’orientation suivants :

39 19 - Violences Femmes Info
Appel gratuit et anonyme depuis un poste fixe ou mobile en métropole et dans les DOM du lundi au vendredi de 9h à 22h et de 9h à 18h les samedis/dimanches et jours fériés. Si vous appelez depuis la France, le numéro n’apparaitra pas sur votre facture téléphonique.
Le 39 19 n’est pas un numéro d’appel d’urgence.
Cette permanence téléphonique est destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage, aux professionnels concernés. Ce numéro national garantit une écoute, une information, et, en fonction des demandes, une orientation adaptée vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.
www.solidaritefemmes.asso.fr

0 800 05 95 95 - Viols Femmes-Informations
Appel gratuit et anonyme depuis un poste fixe en métropole et dans les DOM du lundi au vendredi de 10h à 19h.
Cette permanence téléphonique propose aux personnes qui ont subi des violences sexuelles une écoute, un soutien, une solidarité ainsi que des informations nécessaires aux différentes démarches qu’elles peuvent entreprendre, tout en respectant leur anonymat si elles le désirent. Cette permanence est assurée par le Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV).
www.cfcv.asso.fr

 

Associations nationales de lutte contre les violences faites aux femmes

Il existe de nombreuses associations qui agissent pour défendre, accompagner, informer, écouter, recueillir des fonds et mettre en place des outils et des plans d’action.
Nous vous en proposons une sélection.

CNIDFF - Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
Le CNIDFF se compose d'un centre national et 114 centres répartis sur tout le territoire. Ils informent et accompagnent les victimes qui le souhaitent dans leurs démarches policières, judiciaires, médicales, sociales et professionnelles. Ils proposent également un soutien sous forme de groupes de parole.
www.infofemmes.com

MFPF - Mouvement français pour le planning familial
Association féministe et d'éducation populaire, le Planning familial milite pour le droit à l'éducation à la sexualité, à la contraception, à l'avortement, à l'égalité femmes - hommes et combat toutes formes de violences et de discriminations.
www.planning-familial.org

Femmes solidaires
Association nationale qui s’engage pour faire reculer toutes formes de discriminations et développer une éducation non sexiste et non violente. Elle informe, sensibilise sur les droits des femmes afin de contribuer à l’évolution des mentalités vers une société libérée des rapports de domination. L’association défend les valeurs fondamentales de laïcité, de mixité, d’égalité pour les droits des femmes, de paix et de liberté.
www.femmes-solidaires.org

FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
Association nationale qui réunit en priorité des femmes en situation de handicap, quelle que soit leur singularité, mais aussi des hommes en situation de handicap et des femmes et des hommes valides partageant les mêmes objectifs. Le but de l’association est de lutter contre la double discrimination qu’entraîne le fait d’être femme et handicapée.
http://fdfa.fr/

La Fondation des femmes
La Fondation des Femmes est la structure qui gère les fonds récoltés lors des collectes auprès des particuliers. Elle opère leur redistribution vers les associations. Elle est sous égide de la Fondation de France.
https://fondationdesfemmes.org/

TROUVER UNE ASSOCIATION PRES DE CHEZ VOUS

  • Vous habitez en région francilienne :

Le centre Hubertine Auclert, le centre francilien de ressources pour l’égalité femmes-hommes propose une carte interactive pour orienter les femmes victimes de violences en Ile-de-France :
https://orientationviolences.hubertine.fr/ 

  • Vous n’habitez pas en Ile-de-France :

Le Secrétariat d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et hommes a répertorié les associations régionales de lutte contre les violences faites aux femmes :
https://stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-chez-vous-.html

Ressources à destination des professionnels pour le repérage des violences envers les femmes et les actions de prévention

Le centre Hubertine Auclert est le centre francilien pour l’égalité hommes-femmes. Son site met en ligne de nombreuses ressources.
https://www.centre-hubertine-auclert.fr/les-ressources

La Haute autorité de santé a rédigé des recommandations de bonnes pratiques pour repérer des femmes victimes de violences au sein du couple. 
https://www.corse.ars.sante.fr/system/files/2019-11/HAS_femmes_victimes_violence_reperer_092019.pdf

Le site Declicviolence crée par Pauline Malhanche, médecin généraliste, et validé par un comité d’experts pluridisciplinaire a la volonté de sensibiliser les médecins généralistes à la problématique des violences conjugales pour s’impliquer dans la prise en charge.
http://declicviolence.fr/plan-du-site.html#c

La Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains.
La MIPROF, en collaboration avec des équipes pluridisciplinaires d’expert.e.s et de professionnel.le.s, a conçu des outils de formation sur les violences faites aux femmes […] Ces outils s’adressent à l’ensemble des professionnel.le.s susceptibles d’intervenir auprès des femmes victimes de violences : professionnel.le.s de la santé, du social, de l’éducation, de la sécurité, de la justice...
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/telecharger-les-outils-de.html

Date de rédaction : février 2020