Toutes les questions-santé - décembre

Titre de la question Influence lune sur être humain
Question Puisque la lune agit sur l'eau des océans (marées), agit-elle aussi sur les humains qui sont constitués majoritairement d'eau?
Réponse

Bonjour,

Vous souhaitez savoir si la lune a une influence sur l’être humain.

Lors de nos recherches documentaires, voici les articles que nous avons trouvés sur ce sujet qui n’admet pas une réponse unique.

- Dossier du site canadien Passeport santé : Influence de la lune sur l’homme : mythe ou réalité ?

Sommeil agité, augmentation des crimes ou des naissances : des phénomènes que l'on attribue volontiers aux nuits de pleine lune. Vous êtes sceptique ? Les scientifiques aussi ! Ils nous expliquent pourquoi ils ne croient pas en l'influence de la lune sur nos comportements et notre santé.
La pleine lune a-t-elle un effet sur le sommeil ?
[…]
La pleine lune rend-elle fou ?
[…]
Les naissances et les menstruations sont-elles liées aux cycles de la lune ?
[…]

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=influence-lune-homme

- Article de la Revue Médicale Suisse (2017; volume 13. 1385-1388) : Astres, désastres et superstitions / Elena Garcia, Olivier Hugli. 

La lune
[…]
Chez l’homme, l’influence supposée de la lune s’exercerait soit par l’attraction sur le milieu liquidien qui compose l’essentiel des êtres vivants, parfois nommée « marée biologique », soit par sa luminosité. Depuis le Moyen-Age, son influence a été reconnue par le terme lunatique, associé aux maladies mentales. Depuis lors, son influence se serait étendue à la survenue d’événements cardiovasculaires, de suicides, de comportements violents, d’accouchements et d’accidents de la voie publique. On lui attribue aussi une augmentation du nombre d’admissions aux urgences.6 Elle est également très souvent pointée du doigt dans les troubles du sommeil, sur lesquels elle n’a probablement aucune influence, comme le démontre une étude portant sur 2097 nuits chez 1263 sujets.79
Flux aux urgences
Lors de la dernière journée romande de médecine d’urgence en 2016 à Lausanne, 55 % des 90 médecins présents pensaient que la pleine lune était associée à une augmentation de la fréquentation de leurs urgences. […]
Mais ce mythe a été réfuté par une étude nord-américaine portant sur une période de 4 ans, soit 49 cycles lunaires et autant de jours de pleine lune. Il n’y avait aucune association entre les phases de la lune et le taux d’admissions ou la gravité des cas (figure 1).11 Si l’être humain échappe à l’influence lunaire, les animaux de compagnie n’y semblent pas plus sensibles et ne nécessitent pas plus de consultations aux urgences les jours de pleine lune.12
[…]
Survenue d’autres urgences
D’autres mythes ont la vie dure, tel celui du nombre d’accouchements lors des nuits de pleine lune. Plusieurs études ont initialement perpétué cette croyance, avant qu’elle ne soit définitivement réfutée par une étude allemande incluant plus de 4 millions de naissances entre 1966 et 2003.13,14 De même, aucun lien n’a pu être établi entre la lune et les menstruations, le nombre de complications du peripartum ou le sexe de l’enfant.3,15 Malgré cela, il y a fort à parier que le poids de l’évidence sera insuffisant pour mettre fin à cette croyance. A l’instar des naissances, aucune relation n’a pu être établie entre la pleine lune et le nombre de suicides ou la survenue d’arrêts cardiorespiratoires, d’ischémies myocardiques, d’épilepsies, de traumatismes, ou encore de lithiases rénales.1621 En cherchant bien, certaines études rapportent cependant un lien entre la pleine lune et la survenue des hémorragies digestives (de 0,59 ± 0,78 à 1,04 ± 0,93 admissions par jour, p = 0,007), ainsi qu’une augmentation des AVC d’origine vraisemblablement psychogène ou encore une baisse des ruptures des anévrismes abdominaux.3,22,23 Toutefois, ces études souffrent d’une méthodologie déficiente : méthode statistique erronée ou encore petit nombre de cas.
En conclusion, aucune influence de la lune sur la physiologie humaine n’a pu être démontrée de manière indiscutable.24

https://www.revmed.ch/RMS/2017/RMS-N-570/Astres-desastres-et-superstitions

- article de la revue Vocation Sage-femme (Volume 14, numéro112, pages 33-35, janvier 2015) : Influence de la lune et de la météorologie sur le déclenchement des accouchements spontanés / Camille Colombel.
Résumé

L’environnement a-t-il un effet sur le déclenchement du travail et de l’accouchement ? Cette question a été étudiée au Centre hospitalier universitaire de Rennes (35) où les accouchements spontanés ont été analysés au regard des différents paramètres lunaires et météorologiques. Le nombre des accouchements s’avère influencé par la nouvelle lune, la direction du vent, l’augmentation de la température, l’ensoleillement et la pluviométrie.

Conclusion

Dans cette étude, réalisée au CHU de Rennes, la lune ainsi que certains paramètres météorologiques sont en partie responsables d’une fluctuation du nombre d’accouchements spontanés. Cette conclusion ne permet cependant pas de prévoir quelles seront les périodes les plus denses en maternité, ce qui aurait pourtant l’intérêt de permettre d’organiser plus finement la charge d’activité dans le service des naissances.
Le nombre d’accouchements spontanés quotidiens s’est avéré ici plus élevé lors des mois estivaux et de novembre que durant les autres mois. Or si l’on remonte dans les années 1970-1990, les naissances étaient plus nombreuses au printemps et à l’automne. En allant encore plus loin, au xviie siècle, la période de janvier à avril était la plus propice aux naissances [15]. Cette évolution résulte-t-elle uniquement du choix des couples ou de l’influence de la lune et/ou des phénomènes météorologiques ?

https://www.em-consulte.com/article/950645/article/influence-de-la-lune-et-de-la-meteorologie-sur-le-

- article de la revue Alternative santé (n° 50, 2017) : Santé en orbite : la lune influence-t-elle notre bien-être ? / Jeanne Le Borgne.

Depuis la nuit des temps, la Lune nous fascine. Les Incas priaient déjà Quilla, l’épouse du Soleil, la reine de la nuit qui s’assurait du bon déroulement du temps. Aujourd’hui, la Lune est pour certains l’astre des loups-garous et pour d’autres l’amie des sorcières. Mais de nombreuses personnes pensent que le satellite de la Terre a de réels effets sur notre bien-être. Parmi eux, le docteur Henry Puget, qui propose une explication audacieuse des effets de la Lune sur notre santé dans son livre Lune et santé mode d’emploi. Si bon nombre de ses théories sont difficiles à confirmer, elles gardent une part de mystère séduisant dont nous vous laissons vous imprégner.

https://www.alternativesante.fr/sante/sante-en-orbite-la-lune-influence-t-elle-notre-bien-etre       

- article de la Revue d'Homéopathie (Volume 7, numéro 1, pages e1-e5, mars 2016) : Aggravation lunaire et homéopathie / Claude Jousset.

Résumé
La lune joue un rôle important dans la chronobiologie de la vie sur notre planète. Les hommes ont depuis longtemps remarqué son influence jusque dans l’état de leur santé. Les médecins homéopathes ont précisé les circonstances lunaires susceptibles d’aggraver certains symptômes. Ils en ont dégagé des notions intéressantes pour la prescription homéopathique.
[…]
Humains et influences lunaires
Aux nouvelles lunes et aux pleines lunes, les crises convulsives des épileptiques sont plus fréquentes.
Les lents flux et reflux anatomo-physiologiques qui accompagnent la croissance et la décroissance de la lune semblent rythmer le poids des êtres vivants adultes qui augmenterait légèrement de la nouvelle lune à la pleine lune pour diminuer ensuite jusqu’à la nouvelle lune suivante.
René Allendy, médecin homéopathe et psychanalyste français (1889-1942), dans son livre Les Tempéraments, notait que les hémoptysies et les crises fébriles des tuberculeux présentaient un maximum de fréquences du premier quartier à la pleine lune, et un minimum de fréquence dans la phase suivante, de la pleine lune au dernier quartier.
Pour certains auteurs, la lune influencerait la fonction thyroïdienne ainsi que les menstruations.
E. J. Andrews, chirurgien, affirme avoir constaté une plus grande fréquence des hémorragies postopératoires en période de pleine lune [1].
[…]
3e piste de réflexion : les phases lunaires
La phase de lune croissante est énergétiquement « yang », donc on peut penser qu’elle aggrave ou favorise la sécheresse tissulaire, l’hyperthyroïdie… : Lachesis , Sulfur …
La phase de lune décroissante est énergétiquement « ying », donc on peut penser qu’elle aggrave ou favorise la rétention hydrique, l’hypothyroïdie, la fécondation… : Natrum sulfuricum , Thuya …
Les applications cliniques aux déséquilibres hormonaux sont : syndrome prémenstruel, pathologies thyroïdiennes et diabétiques, certains troubles du sommeil…
[…]
Conclusion
Comme tout élément chronobiologique, la Lune interfère sur notre santé. L’observation attentive de l’intervention lunaire, confrontée à la matière médicale homéopathique, permet d’affiner le traitement homéopathie dans de nombreux cas médicaux.

https://www.em-consulte.com/article/1037815/article/aggravation-lunaire-et-homeopathie

Nous espérons que ces éléments d’information vous permettront de vous faire une idée sur ce sujet faisant l’objet de relativement peu d’études et avec des résultats peu consensuels.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute recherche documentaire dans le domaine de la santé.

L’Equipe des documentalistes de Questions-santé,
Le service de réponses en ligne de la Cité de la santé.
Service Questions-santé      
http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/

Retour à la liste des questions