Tous publicsEnvironnement - développement durable - énergies,Mathématiques - physique - chimie,Sciences et société,Informations généralesDéficients visuels

Le feu revêt une importance capitale dans l'histoire de l'humanité. Tantôt ami qui réchauffe, éclaire et nous réunit autour du foyer, tantôt ennemi qui évoque ravage, destruction et violence, il fascine et effraie tout à la fois.

Depuis sa domestication, il fait partie de notre quotidien. Mais il a fallu attendre le 18e siècle et les avancées de la chimie pour que les scientifiques comprennent cette réaction chimique appelée combustion. Cette compréhension du phénomène a  ouvert la voie au développement industriel basé sur la puissance motrice du feu, générant progrès technique et conséquences néfastes sur l'environnement et la santé. Pourtant, le feu reste toujours aussi terrifiant et indomptable lorsqu'il échappe à notre contrôle.

L'exposition aborde la maîtrise du feu grâce à des installations immersives à grande échelle et une scénographie qui tire parti de la beauté, de la puissance et de la féérie du feu. Durant la visite, vous êtes sollicité·e : vous pouvez toucher divers matériaux, des objets grandeur nature, des planches en relief.Et vous vivez une expérience sensorielle : entrez dans la peau d'un pompier, ressentez les effets de la fumée sur votre corps...

Pour appréhender le parcours de l'exposition Feu, qui se décline en 3 parties, écoutez cet audio :

Bienvenue dans l'exposition (2 min. 47)
<strong>Bienvenue dans l’exposition Feu</strong> On déclare sa flamme, on brûle un cierge, on met le feu aux poudres… le feu pétille dans nos phrases, il scintille dans notre imaginaire, il s’élève vers le sacré… Maîtriser le feu fut capital dans la longue évolution de l’être humain, changeant sa vie et sa pensée. Mais que savons-nous du feu&nbsp;? Nous le craignons autant qu’il nous fascine. Il signifie chaleur, vitalité, désir, convivialité, création, progrès technique, mais aussi danger, guerre et destruction. Sa maîtrise est relative, il peut toujours nous déborder. De la flamme chaleureuse à la désolation des cendres, quelle ambivalence gouverne notre relation avec ce compagnon de l’humanité&nbsp;? Cette exposition ne s’intéressera ni au soleil, ni à la foudre, ni aux volcans, mais seulement au feu. C’est sous l’angle de la science, mais aussi de la société, de la vie quotidienne, de l’industrie, qu’elle examinera la combustion, ce phénomène qui se traduit en flammes, chaleur et fumée. &nbsp;&nbsp;&nbsp; Vous avez écouté dans l’entrée la richesse des expressions de la langue française contenant le mot feu. &nbsp;Dans la 1ère&nbsp; Partie, «&nbsp;Apprivoisez le feu&nbsp;», vous découvrirez&nbsp; les usages du feu à la préhistoire, l’apport du feu pour l’humanité, la mythologie, les arts du feu, ou quelle ingéniosité l’homme a développé pour allumer le feu. &nbsp;Dans la 2ème Partie, «&nbsp;Comprendre le feu&nbsp;»,&nbsp; vous explorerez la science du feu&nbsp;: la combustion, les flammes, la chimie, la physique du feu, la place du feu dans nos sociétés, la recherche, les applications de pointe, les enjeux. &nbsp;Dans la 3ème Partie, «&nbsp;Combattre les incendies&nbsp;», vous comprendrez comment l’homme reprend la maitrise sur les incendies urbains ou de forêt, quels sont les dangers du feu, le domaine de la prévention et de la lutte incendie. &nbsp;Chaque élément d’exposition dispose de son cartel braille. Les contenus de tous les multimédias sont accessibles grâce à des contours d’écran qui légendent en braille les boutons et guident votre doigt pour interagir avec l’ordinateur. En haut à gauche, vous trouverez le bouton «&nbsp;début&nbsp;». Laissez-vous guider&nbsp;!
Tous publicsEnvironnement - développement durable - énergies,Mathématiques - physique - chimie,Sciences et société,Informations généralesDéficients visuels

1. Apprivoiser le feu

Ici, l'exposition s'intéresse à la domestication et à la maîtrise empirique du feu.

Écoutez les thèmes abordés dans cette partie :

Apprivoiser le feu (1 min. 27)
<strong>Apprivoiser le feu</strong> Depuis quand l’être humain utilise-t-il le feu&nbsp;? La question n’est pas tranchée. Mais des traces irréfutables le prouvent&nbsp;: il fait partie de la vie domestique depuis au moins 400&nbsp;000&nbsp;ans. Les humains ont su l’apprivoiser avant de comprendre sa nature. Sur tous les continents, il est au centre de nombreux mythes et d’innombrables fêtes et rites&nbsp;: le festival végétarien en Thaïlande pour purifier le corps et l’esprit en marchant sur le feu, le rite chamanique d’initiation et de passage en Zambie, la descente aux flambeaux, la commémoration des attentats à Paris en déposant et allumant des bougies, le festival Up Helly Aa en Ecosse avec une procession. Toutes les cultures ont mis au point et perfectionné au fil du temps des techniques aussi variées qu’inventives pour le recueillir, l’entretenir, l’allumer, l’utiliser, y compris pour la guerre, domaine dans lequel l’ingéniosité humaine est sans limite… Utiliser le feu a ouvert de nouvelles perspectives et joué un rôle décisif dans le processus d’hominisation.&nbsp;&nbsp; Familier, convivial, chaleureux, merveilleux, c’est ainsi que nous voyons le feu lorsqu’il nous rassemble autour de lui.

Ne manquez pas dans cette partie :

  • « Allumer le feu ». Provoquer l'étincelle, embraser, un geste qui semble facile aujourd'hui mais une vrai conquête pour l'humanité : découvrez ici quelques procédés utilisés de la préhistoire à nos jours ;
  • Écoutez les mythes du feu : appuyez sur le premier bouton « début » en haut ;
  • « Le feu et ses usages » sont synonymes d'inventivités techniques : explorez ici l'incroyable diversité des usages du feu ;
  • « Les apports du feu » : cet audio donne un aperçu des changements apportés par le feu dans nos vies.
Les apports du feu (3 min. 21)
Les Apports du feu La maîtrise du feu a représenté un apport considérable pour l'humanité : d’une part de façon très immédiate et concrète pour s'éclairer, cuire, chauffer…, et d’autre part, dans le rythme de vie et l'organisation sociale, en favorisant notamment&nbsp; la communication et l’imaginaire. Le feu est devenu l’allié indispensable de l’homme dans ses actes quotidiens. <strong><em></em></strong><strong><em>Pour la cuisson des aliments </em></strong> Le feu permet la cuisson des aliments et élargit ainsi les possibilités alimentaires de l’homme tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Certains végétaux, par exemple, ne peuvent être consommés que cuits. Non seulement la cuisson et le fumage rendent certains aliments comme la viande plus digestes mais ils permettent aussi une meilleure conservation.&nbsp; <strong><em>Pour le chauffage</em></strong> Le feu comme source de chaleur permet aussi à l’homme de se protéger plus efficacement contre les rigueurs de certains climats et ouvre ainsi la perspective de la conquête de nouveaux espaces. <strong><em></em></strong><strong><em>Pour l’éclairage</em></strong> Le feu est également une source de lumière, d’éclairage artificiel fixe ou portatif. L’éclairage a ainsi permis l’exploration / l’accès aux parties les plus reculées des grottes où l’on trouve par exemple des peintures rupestres, mais surtout de poursuivre les activités tard dans la nuit en supprimant, au moins partiellement, la dépendance à la lumière naturelle. <strong><em></em></strong><strong><em>Pour transformer la matière</em></strong> Le feu permet de transformer la matière et obtenir de nouveaux matériaux. On l’utilise pour travailler le bois végétal, le bois de cervidé, l’os, l’ivoire ou la pierre. Le feu a permis aussi la préparation de colorants variés à partir des ocres minérales brutes.&nbsp;Ils ont été utilisés pour peindre la paroi de grottes mais probablement aussi comme peintures corporelles. Le feu a fait émerger la poterie, la métallurgie et la verrerie. <strong><em></em></strong><strong><em>Pour se défendre et attaquer </em></strong> D’incendies de villages aux armes à feu modernes en passant par les projectiles enflammés et les explosifs, les hommes ont fait preuve d’une grande inventivité pour utiliser le feu comme arme de guerre. Le feu est aussi une arme de protestation, de contestation puissante et accessible. <strong><em></em></strong><strong><em>Pour l’intégration du groupe</em></strong> La domestication du feu impose de nouvelles activités et entraîne une répartition des tâches entre les membres du groupe. Par exemple, certains vont chercher du combustible pendant que d’autres se chargent d’entretenir le feu.<strong><em></em></strong> La préparation et la consommation des repas réunissent le groupe autour du foyer et rythment la vie collective. Outre l’intégration du groupe et sa structuration, le feu aurait favorisé les échanges et la transmission du savoir et ainsi indirectement à l’élaboration du langage.<strong><em></em></strong> <em>&nbsp;</em>Les apports du feu ont donc profondément modifié le rapport de l’homme à son milieu, au temps, à l’espace et à ses congénères.
Tous publicsEnvironnement - développement durable - énergies,Mathématiques - physique - chimie,Sciences et société,Informations généralesDéficients visuels

2. Comprendre le feu

Cette deuxième partie de l'exposition aborde la connaissance et la compréhension du feu, sa maîtrise scientifique et industrielle.

Écoutez les différents thèmes abordés dans cette partie :

Comprendre le feu (1 min. 23)
<strong>Comprendre le feu </strong> Comment naît le feu&nbsp;? Quelle est sa nature&nbsp;? Longtemps, ce fut un mystère. Au cours du temps, de nombreuses tentatives d’explication ont cohabité ou se sont succédé. Ce n’est qu’au XVIII<sup>e</sup>&nbsp;siècle, avec l’avènement de la chimie moderne, que l’on entrevit une véritable explication scientifique. Connaître les conditions à réunir pour que s’allume un feu et comprendre le comportement des flammes permirent alors d’utiliser encore mieux sa puissance. Notre développement industriel se base sur la puissance motrice du feu. Moteurs, chaudières… nous devons au feu notre confort, notre mobilité, nos communications faciles… Et demain&nbsp;? La pollution et le changement climatique nous incitent à ouvrir de nouvelles perspectives. L’ère du feu s’achève-t-elle&nbsp;? La recherche scientifique saura-t-elle ranimer la flamme&nbsp;? Après avoir mis le feu en boîte, relèverons-nous de nouveaux défis&nbsp;? Le premier dispositif de cette partie, une grande table tactile concernant les conceptions scientifiques du feu au cours de l’histoire, sera accessible grâce au bouton sur le petit côté droit.
Tous publicsEnvironnement - développement durable - énergies,Mathématiques - physique - chimie,Sciences et société,Informations généralesDéficients visuels

Ne manquez pas dans cet espace :

  • « La chimie de la combustion » est un ensemble de réactions chimiques qui s'enchaînent : découvrez-les sur une planche tactile ;
  • « Combustion à 4 temps » comprenez les cycles d'un moteur à 4 temps représentés sur un schéma  en relief ;
  • « Le choix du feu » touchez 4 maquettes correspondant à l'évolution de la combustion ; écoutez l'audio associé afin de comprendre comment la puissance du feu s'est imposée :
Le choix du feu (4 min. 57)
Au 18e siècle, les sources d'énergie utilisées par l'homme sont multiples&nbsp;: vent, force animale, force humaine, eau, bois, charbon. Toutes sont renouvelables. Toutes, sauf le charbon. C’est à ce moment que commence l’histoire du choix du feu.&nbsp; En 1690, Denis Papin invente le piston à vapeur. Avec celui-ci, Thomas Newcomen met au point les premières machines à vapeur dès 1712. Le charbon ou le bois y servent de combustible pour chauffer l’eau, qui, devenue vapeur, est transformée en un mouvement mécanique. Rapidement, ces machines s’imposent en Angleterre. <strong></strong>James Watt améliore la machine à vapeur de Newcomen et invente le mécanisme à double effet qui augmente son efficacité.<strong> </strong> Grâce à cette innovation, on économise&nbsp;75 % du combustible pour faire tourner les machines. Mais aussi de la force humaine&nbsp;! Une machine de Watt fera le travail de plus de 500 hommes&nbsp;! En 1775, un accord commercial entre James Watt et l’industriel Matthew Boulton scelle définitivement l’alliance de la technique et de la pensée capitaliste.&nbsp; Matthew Boulton&nbsp;remplace les machines de Newcomen gratuitement… contre une partie des économies réalisées sur le combustible. Le charbon permet de produire plus, plus vite.&nbsp; Les machines à vapeur se multiplient et vont bientôt s’exporter en Europe. Comparé aux autres sources d’énergie, le charbon a l’avantage de ne pas être lié aux aléas naturels.&nbsp; On peut le transporter, l’exporter, bref&nbsp;!&nbsp; Il permet de produire partout, et tout le temps&nbsp;! Le charbon devient alors l’indispensable compagnon de la révolution industrielle. <strong></strong>En faisant le choix du charbon – en faisant le choix du feu -, l’homme prend une décision déterminante, celle de se livrer à la toute-puissance de la machine. A la différence de l’homme, la machine, elle, ne se met pas en grève.&nbsp;<br />Avec le développement du train à vapeur, notre rapport au monde va totalement évoluer. En ajoutant une chaudière tubulaire à la locomotive, Georges Stephenson accroit la puissance de la machine. En 1830, pour la première fois, une locomotive transporte des passagers sur une distance de 50 km entre Liverpool et Manchester à la vitesse de 22km/h. À partir de 1850, les réseaux se déploient sur l’ensemble du territoire français et le temps s’unifie. L’homme gagne en mobilité et les distances s’amenuisent. Mais ce progrès industriel a un coût. Pour permettre à l’homme d’aller plus vite et plus loin, les énergies fossiles sont exploitées au prix d’un travail pénible et dangereux&nbsp;: dans les mines de Courrières, en 1906, un coup de grisou provoqua une terrible tragédie faisant 1200 victimes.<strong>&nbsp;</strong> A la fin du 19<sup>ème</sup> siècle est inventé le moteur à combustion interne qui&nbsp; fonctionne au pétrole. Plus petit, plus puissant, il permet une nouvelle mobilité, individuelle celle-là. Avec l’émergence puis la démocratisation de l’automobile, l’homme découvre des plaisirs étourdissants. Tandis que l’homme jouit pleinement de son désir de vitesse et de consommation, les lieux de production se déplacent et s’éloignent des regards, le pétrole et le charbon brulent sans cesse.<strong>&nbsp;</strong><strong><br /></strong>Boostée par les besoins militaires des deux guerres mondiales, la technologie, alliée au pétrole, va permettre à l’homme de repousser ses limites. La puissance inégalée des moteurs à réaction lui permet de s'élever dans les airs. D'abord pour transporter des bombes...Puis, à l'échelle du globe, de plus en plus d'humains&nbsp;: 127 passagers montent dans un avion par seconde, 3000 avions décollent par heure&nbsp;! L’incroyable croissance du trafic aérien semble infinie&nbsp;: il pourrait doubler d’ici 20 ans. À un moment de notre histoire, une conjonction de facteurs nous a amené à faire un choix. Parmi les différentes possibilités dont nous disposions, nous avons tout misé sur la puissance facile, séduisante et dangereuse du feu. Aujourd’hui le feu est partout et avec lui, le pétrole, dont nous dépendons complètement. <em></em>
Tous publicsEnvironnement - développement durable - énergies,Mathématiques - physique - chimie,Sciences et société,Informations généralesDéficients visuels

3. Combattre les incendies

Cette troisième partie de l'exposition traite du feu hors de contrôle et des moyens pour prévenir, s'en protéger et lutter contre les incendies.

Écoutez les différents thèmes abordés dans cette partie :

Combattre les incendies (2 min. 27)
<strong>Combattre les incendies</strong> Un incendie, c’est un feu qui échappe à tout contrôle. Pour mieux le combattre, les chercheurs, pompiers et autres professionnels étudient le comportement des flammes et des fumées. Il s’agit d’intervenir sur chacune des 3 phases de l’incendie&nbsp;: l’allumage du feu, qui pose la question de la détection&nbsp;; la croissance du feu, qui pose celle de la propagation&nbsp;; les effets du feu, qui posent les questions des fumées et de la chaleur, et donc de la protection des biens&nbsp; et des personnes. Les objectifs&nbsp;: prévenir, contenir, éteindre et minimiser les effets de l’incendie. Pour affiner la détection des départs de feu et prévoir la propagation des fumées et des flammes, les spécialistes s’appuient sur l’analyse d’incendies passés, construisent des modèles numériques et expérimentent en feu réel. Ils font ainsi évoluer outils et procédures. Depuis deux, voire trois décennies, les pompiers français ont adopté une démarche qui vise à passer de soldats du feu à techniciens du feu. Ils étudient le feu et ses comportements dans diverses situations, milieu confinés ou ouverts, développent des formations en feux réels, ajustent leur stratégie pour le combattre, recherchent les causes et circonstances de ses origines.&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Et vous&nbsp;? Sauriez-vous réagir&nbsp;en cas de départ de feu? Il n’y a pas de recette unique… mais connaître les facteurs de risque et les conduites adaptées peut faire la différence. Des petites choses simples permettent de mieux se protéger et de mieux protéger d’autres vies et des biens lors d’un incendie. Par exemple, rester chez soi et fermer la porte si le feu est dans l’appartement voisin ; ne pas ouvrir une porte si l’on sent que quelque chose brûle derrière, ne pas jeter de l’eau sur un feu d’huile. Les fumées constituent le principal danger. Elles réduisent considérablement la visibilité, elles sont très chaudes, inflammables, toxiques… Il est donc primordial de s’en protéger. On s’intéressera particulièrement dans cette partie aux feux domestiques et aux feux de forêts. On découvrira qu’une forêt qui brûle n’est pas toujours un désastre…
Tous publicsEnvironnement - développement durable - énergies,Mathématiques - physique - chimie,Sciences et société,Informations généralesDéficients visuels

Ne manquez pas dans cet espace :

  • «Les grands incendies » prenez une grande carte dans le bac à gauche et positionnez-la sous le bras de la caméra : l'histoire de ces incendie qui ont marqué le monde vous sera révélée ;
  • des objets à toucher en lien avec la protection et les métiers du feu ;
  • Traversez une pièce enfumée et ressentez tous les effets de la fumée sur votre corps ;
  • « Éteindre avec l'eau », tournez la bague de la lance à incendie : à chaque cran correspond un type de jet, découvrez son rôle dans la lutte contre l'incendie ;
  • Habillez-vous en pompier que vous soyez petits ou grands, à chacun son casque, sa veste, ses bottes ... ;
  • Écoutez les témoignages de pompiers, hommes et femmes, en Suède, en Espagne et en France.