Bibliothèque en ligne

Les nouveaux textiles au quotidien

en médecine

Protéger des risques extérieurs grâce à des vêtements communicants pour :

    - contrôler la température extérieure, la présence de gaz toxique et l’indice UV… ;

    - surveiller les paramètres vitaux tels que température corporelle, taux d’insuline, respiration, rythme cardiaque… ;

    - avertir l’utilisateur et son médecin en cas de danger,  à l’aide de puces ou capteurs incorporables (nanomatériaux) intégrés dans les fibres des vêtements;

Diagnostiquer et délivrer des médicaments via des pansements dotés de microprocesseurs.

Injecter dans le corps des cellules saines cultivées sur les textiles pour permettre la régénération cellulaire.

Consolider la reconstruction osseuse en utilisant un textile de renforcement résistant.

Mieux éliminer la transpiration, prévenir les infections bactériennes ou fongiques, retenir la chaleur grâce aux fibres textiles composites d’argent.

dans les transports

Améliorer le confort avec des textiles techniques capables d’assurer l’isolation phonique et la filtration de l’air, de résister aux tâches et au vieillissement, de réduire les odeurs et d’apporter des arômes avec des effluves changeants, dynamisants le matin, apaisants le soir...

Améliorer la sécurité avec des textiles résistants aux UV, au feu et aux déchirures.

Rendre plus léger. Le textile enrichi de composites est plus léger que l’aluminium ou l’acier. Il est utilisé sous forme de plastique à renfort fibre de carbone (PRFC). 53% de l’Airbus 350 XWB prévu pour 2014 en contiendra. Une voiture comprend aujourd’hui 20 mètres carré de textiles, et même le nez du TGV est en tissu. On en trouve aussi bien pour une pale d'hélicoptère que dans les réservoirs pour les satellites ou pour les lanceurs qui nécessitent parfois des tissages multidirectionnels, en 3D ou 4D, à base de fibres.

Protéger et ramener un objet depuis l’espace jusqu’à la terre avec des boucliers thermiques souples, en toile haute performance enduite d'élastomère.

Lutter contre les fissures des routes avec les géotextiles*. Ces textiles imprégnés de bitume améliorent le comportement mécanique et hydraulique des sols, réduisent d'un tiers l'épaisseur des routes, et permettent de diminuer la pénibilité du travail des ouvriers.

dans les activités sportives

Apporter confort, sécurité, performances grâce à la légèreté, la résistance à l'abrasion et aux déchirures, la respirabilité (imperméabilité à l'eau et perméabilité à la transpiration) des vêtements sportifs.

Entrer dans la composition de vêtements de plus en plus sophistiqués et adaptés à chaque pratique sportive. Ainsi,
   - éviter le port des chaussures pour l’escalade ou encore les randonnées pédestres, en utilisant des chaussettes résistantes, capables de protéger les pieds ;
   - intégrer dans des combinaisons de ski un lecteur MP3, chargé de transmettre des signaux numériques, via un détecteur contrôlant l’activité sportive, la température du corps, le climat, le degré d'humidité et d'ozone et le niveau d'ultraviolets ;
   - pourvoir de capteurs un vêtement de jogging afin de détecter automatiquement les pulsations cardiaques et les transmettre à un hôpital ou à un centre médical ;
   - communiquer des informations telles que la vitesse de course ou la distance parcourue, via des capteurs placés dans les semelles des chaussures de sport et un iPod ;

Constituer l’armature composite de matériel sportif comme les skates, les cycles, les raquettes de tennis en technofibres, les skis, les planches de surf gonflables.

pour la maison

 Les textiles envahissent la maison là où vous ne les attendiez pas :
    - ils l’assainissent avec des stores antimicrobiens ;
    - ils la chauffent avec des rideaux capteurs d’énergie solaire, avec des stores photovoltaïques ;
    - ils l’éclairent avec des tissages métalliques, des cloisons isolantes transparentes, des tentures lumineuses, des tapisseries intégrant des LEDs multicolores.

Ils protègent également l’intérieur des tentes à l’égard des températures élevées et des risques d’incisions de la toile. Ils y favorisent non seulement les transferts d’énergie mais aussi les transferts de données via des textiles composés de fibres de métal.

Quant au mobilier, un moule textile permet de nombreuses créations :
   - pour gonfler et rigidifier un fauteuil avec de la mousse de polyuréthane inclus dans le moule ;
   - pour enserrer et assembler entre eux des éléments comme des pieds de chaise ou de lampadaire, en utilisant un matériau à base de fibres de cellulose qui sèche et stabilise l’objet.

dans le secteur de l'habillement

Favoriser le bien-être et la santé avec les cosmétotextiles* par leur fonction antistress, anti-transpirante, antipollution, insecticide, antibactérienne. Certains tissus contiennent des microcapsules dans lesquelles sont incorporées des huiles essentielles ou encore des produits hydratants diffusés au contact de la peau. Il existe aussi des collants à propriétés amincissantes, des boxers aphrodisiaques.

Assurer la sécurité avec des fibres ininflammables ou capables de durcir en cas de choc, de réagir contre les agressions chimiques ou mécaniques, de protéger des projectiles et armes blanches.

Faciliter les activités domestiques avec des tissus qui ne se tachent pas, qui ne froissent pas, qui changent de taille selon la météo, qui dégagent des arômes inclus sous forme micro-encapsulée*.

Booster le « design » avec des tissus qui changent de couleur, diffusent de la lumière par photoluminescence, thermochromie ou photochimie.

Communiquer avec des textiles conducteurs. Ce sont les e-textiles*, capables de stocker de l’énergie.

Le vêtement intelligent, communicant ou interactif devient une sorte de second épiderme technique, un moyen d’augmenter notre sensibilité et d’échanger des informations avec son environnement.

dans la construction

Matériaux souples, légers, durables et aux propriétés protectrices, les textiles, sous forme de membranes ou de composites, sont utilisés dans la construction pour y jouer un rôle :
    - dans l’isolation des fondations, l’étanchéité des toitures et des terrasses ;
    - dans l’isolation thermique ou acoustique des panneaux composites ;
    - dans l’effet barrière contre le feu, le rayonnement solaire ou l’électricité statique ;
    - dans la filtration et le dépoussiérage d’air des équipements thermiques ;
    - dans l’accès à la lumière ;
    - dans le renforcement des revêtements antisismiques.

Ils servent aussi de moules réutilisables pour le coulage du béton.
Quant aux fibres végétales, elles s’infiltrent de plus en plus dans l’architecture.

Retour en haut