Bibliothèque en ligne

3 notions pour comprendre

Tous publicsSciences de la TerreDéficients visuels,Sourds,Malentendants,Mobilité réduite

Le cyclone, ses caractéristiques

Un cyclone est une perturbation atmosphérique tourbillonnaire de 500 à 1000 km de diamètre. Il nait sous l’influence d’une température de surface de la mer suffisamment élevée, une atmosphère instable qui crée des orages, de l’humidité (sous forme de vapeur d’eau), une force de Coriolis qui provoque la rotation du cyclone…
Au centre de ce phénomène, la pression centrale est très basse : c’est l’œil du cyclone (30 à 50 km de diamètre, pas de pluie et vent faible). La zone autour de l’œil s’appelle « le mur de nuage ». Elle est constituée de cumulonimbus d’une hauteur de 12 à 15 km. Dans cette zone, les vents peuvent souffler jusqu’à 300 km/h et sont accompagnés de pluies diluviennes produisant des effets dévastateurs, tels que des crues et des glissements de terrain.
Des phénomènes maritimes sont générés par le vent, comme la "houle longue" qui arrive 72 heures avant le cyclone. Le niveau de la mer augmente : c’est la « marée des tempêtes ».

Hurricanes all have a circular structure by Kelvinsong (creatives commons)
Tous publicsSciences de la TerreDéficients visuels,Sourds,Malentendants,Mobilité réduite

Surveillance et prévision des cyclones

La météorologie est une science complexe et de nombreuses incertitudes règnent sur la prévision des cyclones au-delà de 24h car il existe de très nombreux éléments à prendre en compte.
La surveillance cyclonique ou « veille cyclonique » s’appuie en particulier sur les satellites météorologiques. Les satellites utilisés sont par exemple Météosat 5 de l’European Space Agency (l’ESA) qui observe la zone de l’océan Indien et donne des informations toutes les demi-heures.
Les images satellitaires obtenues sont de plusieurs types : l’infrarouge, visible ou vapeur d’eau.  Elles apportent des informations de différentes natures sur l'altitude et la densité des nuages. Les images vapeur d'eau précisent les zones sèches et humides dans l'atmosphère.
La surveillance cyclonique utilise aussi les bouées océaniques, les stations terrestres, les avions chasseurs de cyclones, des bateaux.
La prévision cyclonique réalise des mesures sur la trajectoire et  l’intensité d’un cyclone à partir des  modèles numériques. Ces modèles de trajectoire cyclonique sont de plusieurs types. Par exemple, le modèle statistique utilise les données d’anciens cyclones stockées dans des bases de données. Les météorologues comparent les caractéristiques du cyclone en cours (intensité, position) avec celles d’un ancien cyclone dont on connaît l’évolution.

Trajectoire cumulative des cyclones tropicaux (NASA)
Tous publicsSciences de la TerreDéficients visuels,Sourds,Malentendants,Mobilité réduite

Prévention des cyclones

La prévention comprend plusieurs points : la surveillance météorologique, l’alerte de la population, les mesures réglementaires et constructives.
L’alerte diffuse rapidement les informations apportées par la surveillance cyclonique aux autorités administratives qui prennent les mesures appropriées, le plan Orsec est déclenché. Sur l’île de La Réunion, il existe quatre degrés dans le système d’alerte. Le premier est la pré-alerte déclenchée deux ou trois jours avant l’arrivée prévue du phénomène. Le deuxième est l’alerte orange (la population doit protéger les habitations, prévoir le ravitaillement...). L’alerte rouge confirme la menace cyclonique: il faut rester confiné. Enfin, la phase de sauvegarde autorise les habitants à sortir de chez eux.
Sur le long terme, la prévention des risques cycloniques passe par des mesures réglementaires et constructives: il faut éviter de bâtir dans les zones en bordure de littoral, ou à risque de glissements de terrain...Les bâtiments doivent être construits selon des règles paracycloniques.

Effet du vent du cyclone Nargis (Wikimedia Commons)
Retour en haut