Bibliothèque en ligne

Glossaire

Bore out

Le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui ou bore-out est un trouble psychologique engendré par le manque de travail, l'ennui et, par conséquent, l'absence de satisfaction dans le cadre professionnel. Il affecterait couramment les individus travaillant en entreprise et notamment les travailleurs du secteur tertiaire. Cette théorie a été présentée dans Diagnosis Boreout, un livre écrit par deux consultants d'affaires suisses, Peter Werder et Philippe Rothlin.

Wikipedia
 

Burn out

L’épuisement professionnel est surtout connu sous l’appellation anglaise burnout. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».
C’est en 1969 que le terme burnout a été utilisé pour la première fois. Il a fait l’objet de nombreuses définitions depuis.
Dans les années 1970, on réservait l’expression aux employés du domaine de la relation d’aide, très engagés émotivement dans leur travail, comme les infirmières, les médecins, les travailleurs sociaux et les enseignants. Maintenant, on sait que tous les travailleurs - de l’ouvrier au chef d’entreprise - peuvent être exposés au burnout.

PasseportSanté.net

CHSCT, Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Organisme technique créé dans tous les établissements employant 50 salariés au moins, pour associer le personnel au maintien et à l'aménagement des conditions d'hygiène et de sécurité à l'intérieur de leur entreprise.
Créés par un décret du 1er août 1947, avec un rôle exclusivement consultatif, les comités d'hygiène et de sécurité ont vu leur statut élargi par la loi du 23 décembre 1982 opérant leur fusion avec les commissions d'amélioration des conditions du travail en un seul comité au sein des comités d'entreprises. La jurisprudence leur a reconnu la personnalité civile.

Larousse

Fordisme

Le fordisme désigne le mode d'organisation du travail mis en place par l'industriel américain Henry Ford (1863-1947), constructeur automobile à partir de 1907.

Inspiré des travaux de Frederick Winslow Taylor (1856-1915) sur l'Organisation scientifique du travail (OST), le fordisme est basé sur :
* la standardisation des produits et des pièces permettant la production en grandes séries,
* le travail sur des chaînes de montage (dit travail à la chaîne) résultant d'une division verticale et horizontale du travail et de sa parcellisation.
* l'augmentation du pouvoir d'achat des ouvriers. Rendue possible par les gains de productivité, elle vise à stimuler la demande de biens, ouvrant la voie à la consommation de masse.

La contrepartie aux gains de productivité et à l'augmentation de la consommation a été une perte de qualification du travail ouvrier devenant répétitif et monotone. Par généralisation, le fordisme désigne le fonctionnement du capitalisme industriel qui a prédominé dans les pays occidentaux jusqu’à la première crise pétrolière.

La Toupie

Harcèlement moral

Le harcèlement moral au travail se définit comme toute conduite abusive (geste, parole, comportement, attitude...) qui porte atteinte par sa répétition ou sa systématisation à la dignité ou à l'intégrité psychique ou physique d'une personne, mettant en péril l'emploi de celle-ci ou dégradant le climat de travail.
Il s'agit d'une violence à petite touches, qui ne se repère pas, mais qui est pourtant très destructrice. Chaque attaque prise séparément n'est pas vraiment grave, c'est l'effet cumulatif des microtraumatismes fréquents et répétés qui constitue l'agression.

Blog de Marie-France Hirigoyen

Maladie professionnelle

Contrairement à l'accident du travail et l'accident de trajet, il n'existe pas de définition légale générale de la maladie professionnelle. On peut toutefois indiquer qu'elle est la conséquence de l'exposition plus ou moins prolongée à un risque lors de l'exercice d'une activité professionnelle.

ameli.fr

Conformément à la loi du 25 octobre 1919, une maladie peut être reconnue comme maladie professionnelle si elle figure sur l'un des tableaux annexés au Code de la Sécurité sociale. Ces tableaux sont créés et modifiés par décret au fur et à mesure de l'évolution des techniques et des progrès des connaissances médicales.

INRS, Santé et sécurité au travail

Psychopathologie du travail

Fondée au sortir de la 2ème guerre mondiale par un groupe de chercheurs réunis autour de Le Guillant, la psychopathologie du travail a connu un essort considérable ces dernières années. Il s’agit d’une discipline clinique qui se concentre sur l’étude des rapports entre les contraintes de travail et la santé mentale. La psychopathologie du travail étudie les gens dans leur lieu de travail réel dans le but de déceler ce qui dans la pathologie mentale est du au travail.La psychopathologie du travail part du principe que travailler ce n’est pas uniquement produire ou fabriquer, c’est aussi et fondamentalement un mouvement de transformation de l’identité. C’est vivre ensemble. S’approprier l’expérience du travail revient à s’approprier sa propre subjectivité. En partant de ce principe, on cherche à mettre en évidence ce qui, dans l’affrontement de l’homme à sa tâche, met sa santé mentale en danger.

Paradoxa
Sciences Humaines

Risques psychosociaux

Les risques psychosociaux (RPS) ne sont définis, ni juridiquement, ni statistiquement, aujourd’hui, en France. Ils sont à l’interface de l’individu et de sa situation de travail d’où le terme de risque psychosocial. Sous l’entité RPS, on entend stress mais aussi violences internes (harcèlement moral, harcèlement sexuel) et violences externes (exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés).

Travailler mieux, la santé et la sécurité au travail

On qualifie de « risques psychosociaux » (ou RPS) les éléments qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. Ces risques peuvent recouvrir différentes formes : le stress, parmi les plus connus, mais aussi le harcèlement, l’épuisement professionnel et même la violence au travail. Ils sont la cause de plusieurs maux et pathologies (problèmes de sommeil, dépression, troubles musculo-squelettiques, maladies psychosomatiques, etc.).
L’Inserm définit les RPS comme la combinaison d’un grand nombre de variables, à l'intersection des dimensions individuelles, collectives et organisationnelles de l'activité professionnelle, d'où leur complexité et leur caractère souvent composite.

Preventica : santé au travail - sécurité des entreprises

Taylorisme

Système d'organisation scientifique du travail et du contrôle des temps d'exécution établi par Taylor. Mis en œuvre dès la fin du XIXe s., puis exposés dans deux ouvrages de 1903 (Shop Management) et 1909 (Principles of Scientific Management), les principes d'organisation scientifique du travail (OST) selon F. W. Taylor s'ordonnent autour de trois idées majeures : l'importance essentielle de la préparation du travail (et son corollaire, la distinction radicale entre conception et exécution) ; la recherche systématique des économies de gestes et de mouvements ; l'utilisation maximale de la machine.
Cette vision rigide de l'organisation du travail, avec ses excès et ses insuffisances (parcellisation des tâches, absentéisme, etc.), a été largement remise en cause, alors que demeure l'objectif premier du taylorisme – assurer la meilleure efficacité du travail et de l'outil.

Larousse

Toyotisme

Etymologie : mot dérivé de l'entreprise japonaise Toyota.
Le toyotisme désigne une organisation du travail élaborée dans les années 1960 par l'ingénieur japonais Taiichi Ono et mise en place au sein de l'entreprise Toyota.
Le toyotisme se veut d'abord une amélioration du taylorisme et du fordisme considérés comme insuffisants pour assurer une adaptation rapide des entreprises aux marchés. Il est basé sur une plus grande responsabilisation des travailleurs qui voient leurs tâches enrichies, qui deviennent polyvalents et qui doivent s'impliquer dans leur équipe. Leurs avis sont pris en considération ; ils participent au diagnostic des problèmes et à leur résolution.
La production est pilotée par la demande et fonctionne en flux tendus ("juste-à-temps"). La recherche de la qualité est privilégiée tout au long de la chaîne de production. La lutte contre le gaspillage et les coûts superflus s'appuie sur l'objectif des 5 zéros : zéro stock, zéro défaut, zéro papier, zéro panne, zéro délai.
Le déploiement du toyotisme a pris plusieurs dizaines d’années au Japon. Certains de ses principes ont été mis en place dans les grandes multinationales :
- Le juste-à-temps,
- L’autonomisation des machines,
- L'autonomisation des équipes (kaizen),
- Le kanban : système d’étiquettes pour indiquer le nombre de pièces à produire,
- Les cercles de qualité.
Synonymes : ohnisme (du nom de Taiichi Ono), post-taylorisme..

 La Toupie

Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Sous le terme générique de "TMS" se cachent une quinzaine de maladies reconnues comme des maladies professionnelles. Mais la définition même de ces troubles reste malaisée tant elle est vaste et recouvre des affections de l'épaule, du coude, du poignet, de la main et des doigts, mais aussi du genou, de la cheville et du pied. Malgré cela, leur explosion depuis les dernières décennies dans tous les pays industrialisés est aujourd'hui une certitude. Actuellement, les TMS du membre supérieur représentent deux tiers du total des maladies professionnelles indemnisées.

Doctissimo

Retour en haut