Bibliothèque en ligne

Wilhelm Röntgen

Un physicien au coeur des rayonnements

Wilhelm Röntgen est un physicien allemand (1845-1923), à qui la découverte des rayons X valut une immense popularité.

Portrait de Wilhelm Röntgen | Wikimedias Commons
Enfance et études

Fils unique d’un père ouvrier dans l’industrie textile, Wilhelm Conrad Röntgen est né le 27 mars 1845, à Lennep (aujourd’hui Remscheid) en Allemagne. Pour des raisons économiques, les Röntgen sont contraints de déménager en Hollande, le pays natal de la mère de Wilhelm. En 1861, il est admis à l’école technique d’Utrecht, mais il en est exclu en 1863 pour des raisons disciplinaires : il aurait caricaturé un de ses professeurs. En 1865, il rentre à l’école polytechnique fédérale de Zurich, dont il sort diplômé en ingénierie mécanique. En 1868, Röntgen devient docteur en physique. Soutenue à l’université de Zürich, sa thèse porte sur l’étude des gaz. L’enseignement de son professeur August Kundt marque sa carrière.

Carrière universitaire et recherches

En 1870, Wilhelm Röntgen suit August Kundt à Wurtzbourg en qualité d’assistant, et publie son premier article sur la chaleur spécifique des gaz. Trois ans plus tard, il est nommé à Strasbourg et devient maître de conférences. En 1879, il est nommé à la chaire de physique de l’université de Giessen, puis en 1900 à la chaire de physique de l’université Ludwig Maximilian de Munich, qu’il occupe jusqu’à la fin de sa vie. Ses différents travaux scientifiques portent sur des thèmes aussi variés que la thermodynamique, l’électrodynamique, la polarisation de la lumière dans les fluides ou la physique des cristaux. Ce dernier champ de recherche est son thème de prédilection, car l’esthétique des cristaux l'a toujours fasciné.

La découverte des rayons X
Première radiographie par W.Röntgen | Wikimedias Commons

Ses travaux les plus célèbres sont ceux portant sur les « rayons X » ou « Röntgenstrahlen », littéralement les rayons de Röntgen, en allemand. Le 8 novembre 1895, Röntgen découvre fortuitement qu’un carton recouvert d’un enduit se met à briller lorsqu’il est éclairé par un rayonnement invisible émis par un tube de verre, à décharge électrique. Grâce à multiples expériences, Röntgen constate qu’en plaçant différents objets entre une plaque photographique et le tube de verre, ces derniers se révèlent plus ou moins transparents aux rayons émis par le tube. Il démontre, grâce à la prise d'un cliché de la main de son épouse Bertha, que les rayons traversent le corps humain.

Cette première image produite par les rayons X restera mondialement célèbre. Röntgen prouve que ces rayons jusqu'alors inconnus sont produits par le tube. Il reçoit le prix Nobel de physique, en 1901 « en reconnaissance des services extraordinaires qu'il a rendus en découvrant les remarquables rayons qui ont été nommés par la suite en son honneur ».

Röntgen meurt en 1923, à Munich, d’un cancer de l’intestin qui semble sans lien avec ses travaux sur les rayons X. Il fut, en effet, l’un des premiers à se protéger des rayonnements à l’aide de boucliers en plomb.

Laboratoire de Wilhelm Röntgen à l'université de Würzburg, où il fit sa découverte des rayons X | Wikimedias Commons
Crédits

© Bibliothèque des Sciences et de l'Industrie/CSI. Paris | Mise en ligne : 19 mars 2013 | Réalisation : Jean-Marc Baholet | Contrôle Qualité / Relecture : Marie-Claude Philippe et Claire Jullion | Droits images :  Wikimedia Commons

Retour en haut