Quand les pôles inspirent l'innovation :
Retrouvez sur chaque lien les vidéos des interventions
 

Les conditions de vie aux pôles sont rudes : basses températures, présence de glaces terrestres et de mer, alternance marquée jour/nuit et faibles taux d’humidité. Les espèces vivantes qui s’y sont adaptées ont développé tout un arsenal de réponses morphologiques, physiologiques et comportementales, qui inspirent la technologie. 

Introduction au biomimétisme, par Gilles Bœuf, parrain du colloque, Professeur à l'Université Pierre-et-Marie-Curie, laboratoire Arago, Banyuls-sur-mer, président du Conseil scientifique de l'Agence française pour la biodiversité.

Session 1 : Les régions polaires, milieux extrêmes, adaptations extrêmes

Adaptations au froid chez les manchots des hautes latitudes, par Yves Handrich, chercheur associé à l’Université de Strasbourg, Département écologie, physiologie et éthologie, Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, Strasbourg, France.

Les tardigrades, des extrêmophiles quasi indestructibles, par Cédric Hubas, maître de conférences, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, France.

La flore arctique, adaptations aux conditions extrêmes, par Olivier Gilg, docteur en écologie, président du groupe de recherche en écologie arctique et chercheur associé à l'Université de Bourgogne, Dijon, France.

 
 

Session 2

La ronde des manchots empereurs, modèle pour construire une cité, par Pablo Lorenzino, architecte associé, Agence d’architecture A. Bechu et Associés, Paris, France.

Comment font les manchots pour conserver la nourriture dans leur estomac ? , par Yvon Le Maho, directeur de recherche émérite au CNRS, Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, Strasbourg, Centre scientifique de Monaco.

Les poissons des mers polaires à l'origine de thérapies innovantes, par Géraldine Deliencourt-Godefroy, docteur en chimie organique, directrice scientifique de TFChem - Sirona Biochem, Val de Reuil, France.

Le poil d’ours polaire, un modèle pour économiser l’énergie, Mohammed Qasim Khattab, independant researcher, Vienne, Autriche.

Session 3

De la tanière de l’ours à la planète Mars, par Fabrice Bertile, chargé de recherche au CNRS, Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, Strasbourg, France.

Ostéoporose et troubles rénaux : des solutions chez les ours, Peter Stenvinkel, professeur, senior lecturer, département de médecine rénale, hôpital universitaire Karolinska, Stockholm, Suède.

Le biomimétisme nordique - Approche éducationnelle, par Stéphane Boucher, conseiller en innovation bio-inspirée, directeur Biomimetech inc., Université Laval, Québec, Canada.

Le biomimétisme est-il une piste pour protéger l’environnement polaire ? Table ronde et débat animés par Rémy Marion, Pôles Actions, Stéphane Boucher, Biomimetech, Tarik Chekchak, administrateur du Centre européen d'excellence en biomimétisme de Senlis, Alain Thiéry, auteur de Biomimétisme : on a rien inventé !, éditions Le Cavalier Bleu.

Introduction au biomimétisme, par Gilles Bœuf.
Adaptations au froid chez les manchots des hautes latitudes par Yves Handrich
Les tardigrades, extrêmophiles... , Cédric Hubas
La flore arctique : des adaptations aux conditions extrêmes, Olivier Gilg
Ronde des manchots empereurs et constructions, Pablo Lorenzino.
Conserver de la nourriture dans l'estomac des manchots, Yvon Le Maho
Les poissons des mers polaires, Géraldine Deliencourt-Godefroy
Poil d’ours polaire et économie d’énergie, Mohammed Qasim Khattab
De la tanière de l’ours polaire à la planète Mars, par Fabrice Bertile
Ostéoporose et troubles rénaux : des solutions chez les ours, par Peter Stenvinkel
Le biomimétisme nordique - Approche éducationnelle par Stéphane Boucher
Le biomimétisme: piste pour protéger l’environnement polaire? Table ronde
Nos partenaires

PÔLES ACTIONS
Pour la Science
France Culture

Les partenaires de Pôles Actions

TENNAXIA
CITECLAIRE
GREA
CEEBOS
Institut des futurs souhaitables

 

Renseignements : ourspolaire.org