Conférences
en ligne

Les fins du monde imaginées

Depuis les origines du genre, les auteurs de science-fiction puisent dans la Bible des thèmes et des images d’apocalypse durablement enracinés dans notre mémoire collective, parce qu’ils symbolisent la peur que nous éprouvons tous face à un futur incertain. Au fil du temps, la menace a souvent changé, mais le châtiment est resté le même pour une humanité à la fois victime et coupable de la fin du monde.

Que nous révèlent ces récits de science-fiction sur notre sentiment de vulnérabilité ? Que nous apprennent-ils sur les dysfonctionnements politiques, économiques et sociaux de notre monde ?
 
Conseillers scientifiques : Roland Lehoucq, astrophysicien, CEA/Irfu,  et Alain Musset, géographe, EHESS

Octobre 2012

L’Apocalypse dans les mangas

Colère du monde, colère sociale. Si la tradition japonaise ignore la fin du monde, elle est habituée aux catastrophes. La reconstruction fait partie du cycle d’existence. Le manga traduit ces conceptions en mettant l’accent sur l’écologie ou la responsabilité sociale.

Avec Olivier Paquet, écrivain de science-fiction, chroniqueur pour l’émission “Mauvais Genre” sur France Culture.

A écouter (49:03)

Ils ont rêvé la fin du monde

Comment mettre en scène l’impensable ? Des écrivains de science fiction partagent leur vision de la fin du monde.

Avec Claude Ecken, Roland Lehoucq, Jean-Marc Ligny  et Olivier Paquet.

A écouter (54:44)

Entre science et fiction : les apocalypses célestes

Chute d'un astéroïde, extinction du Soleil, collision avec un trou noir...
Les auteurs de science-fiction ont toujours imaginé des apocalypses célestes. Passés au crible de la physique et de l'astronomie, leurs scénarios sont-ils crédibles ? Existe-t-il à l’inverse des fins du monde auxquelles ils n'auraient pas pensé ?

Avec Roland Lehoucq, astrophysicien, Commissariat à l'énergie atomique (CEA/Irfu) et Alain Musset, directeur d'études à l'EHESS,directeur de la formation de master Etude Comparative du Développement (EHESS), Membre honoraire de l'Institut universitaire de France (IUF)

A écouter (1:03:44)
Retour en haut